Revue d'Opinions - Mai 2015

Revue d'Opinions - Mai 2015

Philippe Brindet - 30.05.2015

Table des matières:

  1. Politique française (45 articles)
  2. Affaires (14 articles)
  3. Sciences et techniques (10 articles)
  4. Religion et ailleurs (17 articles)
  5. Géopolitiques (23 articles)
  6. Culture et anticulture (6 articles)
  1. Politique française

      L'affaire Emmanuel Todd

      Todd a publié un livre et un article (payant) dans lesquels il donnerait le nec plus ultra des quarante dernières années de réflexion politique. Notamment, il fustige l'"esprit du Onze janvier" qui mettait quatre millions de "républicains" dans les rues pour défendre la liberté d'expression et lutter contre le terrorisme. Pour lui, c'était essentiellement des factieux qui venaient exhaler leur racisme et leur islamophobie.

    1. LE MORHEDEC E - Lettre d'un catholique blanc, un peu con et réac, à Emmanuel Todd (060515).txt

      Dans Le Figaro, le débat serait ridicule s'il n'était central. Todd, qui sauf erreur d'étiquette, est un catholique progressiste - ce qui, je le reconnais, n'a aucun sens - accuserait le catholicisme réactionnaire donc - d'extrême-droite - de s'être déguisé en "charlies" pour exprimer son islamophobie native. C'est un vieux con blan réac' qui lui réplique. Un peu vite. C'est dommage. J'ai mieux ressenti dans le texte de Le Morhedec ce que je ne supporte pas confusémentdans le catholicisme contemporain. Sa compromission avec la majorité démocratique et citoyenne. Pour moi, Le Morhedec l'exprime très bien dans sa conclusion :

      Je n'ose imaginer que ... dans leur compagnonnage solidaire, une reconnexion des valeurs à la foi chrétienne, une conversion au catholicisme des catholiques sociologiques eux-mêmes, bref un retour au christianisme pour que la France cesse d'être zombie mais, à dire vrai, cette idée ne me paraîtrait pas saugrenue.
      J'ai beaucoup de peine à ne pas trouver saugrenue cette idée.


    2. BURGUIERE A - Le professeur Todd nous prend pour des charlots (060515).txt

      Dans Le Nouvel Obs', André Burguiére réagit à l'opinion de Emmanuel Todd qui estime que le défile massif du 11 janvier 2015 a été une manifestation anti-musulmane. Pour Bruguière, le défilé a été la manifestation joyeuse de la République laïque résistant au terrorisme. Aucun lien avec l'islam ou contre l'islam. Et il conclut :

      Le défilé du 11 janvier, dans sa force et sa beauté éphémère, m’a fait penser à la fête de Fédération du 14 juillet 1790 pour le premier anniversaire de la prise de la Bastille. Une unanimité touchante et un peu naïve, la fraternité d’un peuple tout heureux encore de vivre sa liberté nouvelle. La fête a été brève et les nuages de la discorde ont vite recouvert la Révolution. Mais le geste a existé… comme ce 11 janvier 2015 qui nous paraît déjà si lointain.
      Sincèrement, ce n'est pas rassurant.


    3. DANIEL J - Todd, la gauche et nous (070515).txt

      Jean Daniel a sursauté en lisant Todd. L'appartenance à gauche est une déclaration personnelle parce que tout le monde sait bien ce qu'est la gauche. Et il semble à Jean Daniel dans l'Obs' que Emmanuel Todd met gaiement le foutoire dans cette boutique bien rangée qu'est la gauche française :

      je trouve gratuitement injurieux et insupportable son diagnostic final, qu'il résume en disant de la gauche d'aujourd'hui qu'elle est bidon.
      Il y a plus grave selon Jean Daniel. Au sujet du Onze-Janvier, parler d'imposture et de revbellion antimusulmane le rend particulièrement nerveux.
      Todd découvre que la France, c'est-à-dire la gauche, "lance les minorités les unes contre les autres" ! Mais où a-t-il découvert cela ? Comment ose-t-il le prétendre ?
      Bon, Liassons ces messieurs régler leurs comptes. Nous n'en sommes pas.


    4. VALLS M - Non, la France du 11 janvier n'est pas une imposture (070515).txt

      La diatribe de Todd semble importante parmi les républicains. Le premier ministre produit une longue tribune. En fait, ce qu'il reproche à Todd et à d'autres à gauche :

      Je réponds, ici, à Emmanuel Todd, mais je ne réponds pas qu’à lui. Le plus inquiétant dans ses thèses, c’est qu’elles participent d’un cynisme ambiant, d’un renoncement en règle, d’un abandon en rase campagne de la part d’intellectuels qui ne croient plus en la France.
      Avant d'y arriver, Valls critique trois impostures relevées par Todd :
      1. vouloir faire croire que le 11 janvier était une attaque contre une religion, contre l’islam
      2. une définition spécieuse de la liberté d’expression.
      3. une théorisation d’une néo-République, qui le 11 janvier opère une confiscation idéologique par certaines catégories sociales supérieures, ...
      Valls a été très attentif ....


    5. PHILIPPOT F - les propos de Valls sont 'contre la liberté d'expression' (080515).txt

      Le numéro 2 du FN aurait, selon l'AFP, publié un communiqué condamnant les propos du Premier Ministre Valls contre l'opinion de Todd sur le 11 janvier. Il note que la tribune de Valls contre Todd signale une menée majeure contre la liberté d'opinion en France après les attaques subies par Zemmour, Onfray, Finkelkraut et autres "pseudo-intellectuels", et après une loi sur le Renseignement, votée mardi 5 mai, qui a contribué à l'affaiblir encore un peu plus, ajoute-t-il.


    6. TODD E - Soit Manuel Valls n'a pas lu mon livre, soit il est vraiment bête (080515).txt

      L'auteur critiqué par Valls répond sur BFMTV, donc oralement, ce qui n'avantage pas forcément un "intellectuel" même non "pseudo". Et Todd concède deux magistrales bêtises :

      1. il compare l'optimisme de Valls à celui du maréchal Pétain le jour anniversaire de la victoire sur le nazisme ....
      2. il place son critique devant un dilemne :
        "Soit Manuel Valls n'a pas lu le livre, soit il est vraiment bête. Les deux ne s'excluent pas, d'ailleurs."


    7. SAINT-CLAIR F - Le débat Manuel Valls- Emmanuel Todd ou le naufrage des intellectuels (080515).txt

      Dans Le Figaro, Saint-Clair renvoit dosà-dos les protagonistes Todd et Valls et autres à gauche. Il condamne le passéisme de Todd bloqué sur de vieiilles idéologies dépassées et victime d'exploitations statistiques erronnées. Mais, il condamne aussi l'idéalisme de Valls qui prétend ne pas y tomber et qui ne voit pas que sa "République" n'a plus de nation, tombée, oubliée, méprisée.

      La gauche, qu'elle soit vallsienne, toddienne ou autre, s'y refuse. Le terme est trop connoté paraît-il.


    8. FOURQUET J - le 11 janvier, Emmanuel Todd, le vote FN et l'«idéologie de l'islamisation» (090515).txt

      Dans Le Figaro, le sondeur Jérôme Fourquet approuve Emmanuel Todd quand il estime que la France Charlie qui a défilé le 11 janvier a été celle du catholicisme moisi des classes supérieures. Fourquet publie un livre sur le 11 janvier. Mais, contrairement à Todd qui s'intéresse à ceux qui ont défilé, Fourquet analyse ceux qui n'ont pas défilé. Il estiment ainsi que ceux qui ont défilé craignent l'islamisation et que cette peur nourrit le vote FN. Ce en quoi en fait il suit l'opinion de Todd. Et il estime que les deux agressions habituelles contre le FN - son programme économique et son fond antisémite et vichyssois - ont peu de chances de réussir.

      Il estime que la réaction au Front National exige que la droite et la gauche parviennent enfin à s'entendre sun un nouvelle identité nationale qui unifiera le passé et le présent pour rendre possible un avenir. C'est beau ...



    9. La réforme du collège de Vallaud-Belkacem

      Les pédagogistes socialistes du ministre de l'Education nationale ont chargée leur ministre Vallaud-Belkacem de faire politiquement triompher leurs idées dans une nouvelle réforme du collège déjà moribond sous les coups de la médiocrité de la culture ambiante et de l'école primaire pratiquement ruinée. La réforme du collège est destinée à deux objectifs :

      1. faire disparaitre toute transmission de connaissances qui pourraient favoriser les enfants des classes bourgeoises ; et
      2. assurer un quadrillage politique par le biais de la création de groupes transversaux, mêlant enseignants et apprenants, par le biais de lamentables projets pédagogiques.
      Il y a peu de chances que l'enseignement de masse absolument nécessaire en France s'en relève avant plusieurs générations. Seuls des enfants fortunés pourront accéder au socle minimal de connaissances nécessaires pour vivre librement dans le monde moderne.

    10. VALLAUD-BLEKACEM N - La réforme du collège garantit la mission républicaine de l’école (040515).txt

      Mme Vallaud-Belkacem est ministre de l'éducation nationale. Elle dispose d'une tribune dans Le Monde pour expliquer sa réforme du collège dans laquelle on a retenu sa décision de supprimer les études de latin et de grec. Ce n'est bien entendu pas très exact et elle profite de cette critique approximative pour enfoncer son clou idéologique : un quart des collégiens ne lisent pas le français à la fin de Troisième. Et ceci serait la faute aux options luxueuses comme le latin, mais aussi les maths ou l'allemand, qui permettent seulement à des enfants des classes privilégiées de rejoindre un enseignement adapté tandis que les enfants des classes populaires sombrent dans un collège unique dans un état de décomposition avancée selon la ministre. Sa réforme s'articule sur deux principes :

      1. le collège doit être le même pour tous et produire une réussite citoyenne de chacun des élèves ;
      2. le corps professoral sera mobilisé non plus par matières séparées, mais par des thèmes transversaux qui placeront élèves et professeurs dans des équipes pédagogiques pour dérouler ces thèmes transversaux.
      La conclusion de la ministre est sans appel :
      Dans un pays amoureux de l’égalité, faire droit à l’exigence de Condorcet « d’établir entre les citoyens une égalité de fait, premier but de l’instruction nationale », c’est l’honneur d’un projet républicain.


    11. CROISSANDEAU M - Réforme du collège = l'école de la mauvaise foi (060515).txt

      Dans le Nouvel Obs', Matthieu Croissandeau vole au secours de Valaud-Belkacem et de sa réforme du collège. Enfin, il aurait dû. Il ne reprend aucun des arguments de la ministre et répète les alarmes des adversaires de la réforme qu'il tente de prendre à la légère. Il semble mal à l'aise.


    12. MARTENS S - Réforme du collège = «comment se taire quand on voit un projet qui nivelle vers le bas_» (040515).txt

      Dans Le Figaro, le recteur honoraire Martens est effondré devant la destruction de l'élite à laquelle se livre de manière irresponsable le pouvoir hollandiste. Malheureusement, les propagandistes agissaient déjà de son temps et rien n'a été fait pour les empêcher de prospérer. Alors, aujourd'hui qu'ils sont au pouvoir, il faut payer. Et il conclut :

      ... on doit redonner rapidement confiance à l'école de la République, revaloriser le travail des enseignants et remettre au centre de notre école les valeurs de mérite, d'effort, de travail et d'autorité… à moins de se satisfaire d'un horizon éducatif se limitant à un nivellement vers le bas, au détriment de notre jeunesse.


    13. BILGER P - l'amateurisme souriant et buté de Mme Vallaud-Belkacem (130515).txt

      Dans Le Figaro, Philippe Bilger est en train d'ajouter Vallaud-Belkacem à ses cibles favorites, Taubira et le président normal. Il juge calamiteuse la réforme prévue du collège, et le soutien politique du président de la République qui divise non seulement la France mais la gauche. Il souligne le caractère pervers de la réforme qui détruit les chances d'accédr à la culture et plonge l'ensemble des collégiens dans la misère pédagogique.

      L'idéologie péremptoire de Mme Taubira et l'amateurisme souriant et buté de Mme Vallaud-Belkacem se trouvent à la source de ce qui peut apparaître comme un procès en illégitimité.
      Le problème de Valaud-Belkacem est qu'elle ne démontre aucun amateurisme, mais plutôt une mentalité de professionnelle de l'assassinat salariée par un groupe de hauts fonctionnaires abjects de son ministère.


    14. OBADIA L - Réforme du collège = entre confusions et entêtement (150515).txt

      La réforme du collège ne passe pas l'examen du philosophe kantien qu'est M. Obadia et il l'écrit dans Le Figaro. Le problème de M. Obadia, c'est qu'il n'a pa supporté la lecture de l'Emile et, du coup, la réforme Vallaud-Belkacem lui semble indamissible. Il croit encore que le collège est destiné à améliorer tout le monde.


    15. VALLS M - la réforme du collège proposée par le gouvernement (170515).txt

      Encore une tribune calamiteuse de Valls, dans Libération, et sur la réforme du collège. Valls note que la droite s'oppose à sa réforme mais aussi une partie de la gauche. Et cette convergence ne lui fait poser aucun diagnostic. Valls s'est laissé noyer dans de "belles" phrases idéologiques et creuses, comme :

      La République a fait l’école. Et l’école a fait la République, ....

      Notre école n’a pas failli. Pourtant, les études internationales le montrent de manière indiscutable : elle est devenue l’une des plus inégalitaires d’Europe.
      C'est d'une bêtise à faire peur. L'"école de la République" n'a pas cessé de décader depuis quarante ans que la droite la plus bête du monde l'a abandonné au socialisme le plus dictatorial du monde. Ce n'est pas l'égalitarisme qu'ont mesuré les études "internationales". C'est la faillite du système idéologique français d'enseignement qui produit 25% d'illettrés et 25% de gens qui ne peuvent comprendre à 25 ans les notions qu'un collégien de 15 ans devrait avoir assimilé.

      Et Valls conclut dans le déni de réalité :

      J’invite, plutôt que d’utiliser l’école – ce bien commun – à des fins partisanes, à nous retrouver sur l’essentiel : l’intérêt de nos enfants. C’est la seule chose qui doit compter.
      L'école est morte. Valls vient de faire son panégyrique.


    16. BRUCKNER P - Non aux intellos godillots (170515).txt

      Dans Le Monde, l'auteur dit plein de choses justes, comme par exemple :

      L’Etat français est animé d’une volonté réformatrice globale, il veut faire notre bonheur malgré nous. Il se considère lui-même comme un intellectuel global qui dit le Bien, le Bon et le Beau.
      Mais il n'a pas su résister à des croyances fausses :
      Pour tous les Français, l’école est un enjeu fondamental, le lieu de la promotion,
      Pour la majorité des français, l'école est le lieu de l'ennui et de l'inutilité puisqu'on n'y apprend plus rien, ou plus grand chose. La promotion se fait par la recherche du fric ou par la recherche du pouvoir. Et les politiciens sont ceux qui savent faire les deux.


    17. GIRARD JR - Réforme du collège = pourquoi je vais manifester (180515).txt

      Dans Le Figaro, un dirigeant d'un syndicat modéré d'enseignement explique pourquoi il ira manifester contre la réforme du collège. Il veut dénoncer les mensonges du gouvernement. Girard espère ainsi :

      répondre à la désinformation du ministère et du gouvernement, qui nous vendent sur les plateaux télé et radio des «heures d'accompagnement» ou encore du «latin pour tous», alors que c'est faux.
      Girard dénonce aussi :
      des projets interdisciplinaires obligatoires qui devront être faits sur nos heures de cours (et non en plus), qui seront abominables à organiser, souvent éloignés de nos disciplines et qui n'aideront pas les élèves à mieux réussir, car ils contribueront à déstructurer davantage encore notre enseignement. Il en va de même de la possibilité de moduler les horaires, qui est proprement scandaleuse.
      Et il affirme :
      Le «collège 2016» n'aura qu'un seul effet: pousser une partie des parents à se tourner vers le privé
      Est-il vraiment persuadé que le "privé" n'appliquera pas la réforme Hollande ?


    18. COMPOINT F - Réforme scolaire ou de la mort programmée de l'identité française (180515).txt

      Sur Sputnik, Françoise Compoint a fait la révision du projet de réforme du collège.Il s'agit d'écarter la progression par matière en allant du plus simple vers le plus compliqué, au profit d'un galimatias de projets "transversaux", ou "pluridisciplinaires", dont le seul but, serait non pas d'apprendre - l'Etat y a renoncé - mais de redonner aux adolescents le goût des études. Mais lesquelles ?

      Mme Compoint note que les programmes ont été décérébrés de telle sorte qu'on y apprend plus rien de positif. Ainsi en Histoire, seuls des thèmes idéologiques sont prévus au détriment de la chronologie des faits objectifs, de sorte que la France n'est plus rien qu'une zone de conflits d'intérêts disparates. Estimant que la réforme prend le contrepied de l'idée de Heidegerr, Mme Compoint en déduit :

      Nous assistons aujourd'hui à l'annihilation de l'identité à travers l'effacement de l'héritage.

    19. BELLAMY FX - N'acceptons pas que le gouvernement porte le coup de grâce à l'école (180515).txt

      Nous n'avons consulté qu'à un extrait de cet article dans Le Figaro. M. Bellamy ne semble pas favorable à la réforme du collège de Mme Vallaud-Belkacem. Près d'un élève sur 5 en fin de Troisième ne maîtrise pas les mathématiques, l'histoire-géographie et la lecture. Et cette situation est causée selon M. Bellamy par la déconstruction de l'enseignement opérée par les pédagogistes dont la réforme Vallaud-Blekacem est l'ultime étape.



    20. CITRON S - Réforme du collège et des cours d'histoire = derrière ce tollé absurde, un malentendu (190515).txt

      Dans l'Obs', Mme Citron, qui s'intitule "historienne" - entendez seule habilitée à parler d'Histoire et accessoirement d'"éducation citoyenne"- siffle la fin de la récréation qui a été le lieu d'un tollé absurde qui, pour elle, est le fruit d'un malentendu. Elle répète en boucle les slogans du gouvernement socialiste, qualifiant de tollé absurde - de désordre si vous préférez - toute opinion déviante.

      Mais le problème n'est pas seulement qu'elle qualifie d'"imbéciles" les auteurs de ce "tollé absurde" que le gouvernement socialiste appelait les "pseudo-intellectuels". Le problème, c'est qu'il existe en effet une chose absurde. Cela fait trente ans que les programmes, et aussi l'organisation de l'éducation publique, sont tous saccagés dans la même direction progressiste.

      Ce que les contestataires n'ont pas su dire, c'est que les gens raisonnables en ont assez de cette dérive qui dure depuis trente et quarante ans. Et ce qui est absurde, bien sûr ce n'est pas qu'ils le disent. C'est qu'ils le disent trop tard et comme s'il ne s'était encore rien passé. Parce que la plupart de ces "contestataires" sont en fait "mouillés jusqu'au cou" dans le crime commis contre l'instruction publique, réduite à néant dès 1945, au bénéfice d'une "éducation nationale" qui n'a cessé de décliner, alors que l'instruction ne faisait que croître auparavant. Voilà l'absurdité de l'actuelle contestation.

      Mais ce n'est pas seulement le secteur de "l'Education nationale" qui est absurde. C'est aussi le secteur de la "Culture", saccagé par des cuistres tout-puissants qui se gobergent dans des sinécures sans contrôle. C'est le secteur de l'économie, mis en coupe réglée par des fonctionnaires sans scrupule. C'est le secteur de l'industrie, cassé, démonté, vendu à l'encan, sclérosé par des organisations mafieuses. Dans cette société française au bout du rouleau, c'est la moindre contestation qui devient absurde. Parce que ce n'est plus d'une simple contestation, d'une protestation sectorielle, d'une réforme partielle qu'il faut attendre le salut. C'est d'une révolution complète que nous avons besoin.


    21. BAZIN M - Hollande, faux gentil et vrai brutal (210515).txt

      Professeur de Lettres, Mme Bazin publie dans Le Figaro une analyse intéressante de la situation après la publication du décret faisant passer la réforme du collège contre ce que d'aucun appelle un "tollé absurde". Elle fait au moins deux remarques à retenir :

      1. En prenant exemple sur plusieurs passages en force du hollandisme alors que l'opinion publique était contre les mesures, Mme Bazin en déduit que la réputation de "gentillesse" de Hollande est usurpée alors qu'il se révèle un vrai "brutal". Elle remarque que ces mesures brutales sont en général accompagnées de la protestation des pontifes du régime que "le dialogue reste ouvert".
      2. Inventée par une poignée d'idéologues, les fameux "pédagogistes", la réforme du collège illustre le fait que :
        ... nos dirigeants ne cherchent pas à associer les parents à l'école, mais la conçoivent au contraire comme le lieu idoine pour «arracher l'élève à tout déterminisme familial».
      Après ce dernier constat absolument vrai, Mme Bazin continue à contester la réforme et à appeler de ses voeux :
      Une école qui sache donner aux élèves de ZEP comme à ceux des beaux quartiers le meilleur de notre culture. Une école fondée sur le mérite, qui vise l'excellence tout en recherchant l'épanouissement de chaque talent.
      Mais c'est à une révolution qu'elle devrait appeler.


    22. DACUNHA-CASTELL D - L’avenir de l’enseignement des mathématiques et la réforme du collège (280515).txt

      Enseignant de mathématiques, l'auteur donne deux opinions dans Le Monde. Selon la première, il est inquiet de l'avenir des mathématiques au collège, avant tout à cause de la concurrence que leur fait l'informatique. En effet, les mathématiques du collège n'ont pas de lien avec le réel, alors que l'informatique exploite des problèmes du monde réel. Et il note une autre concurrence de l'informatique. Elle est radicalement interdisciplinaire et elle conduit naturellement à la technique du projet de petits groupes coopératifs. L'auteur en déduit qu'il faut trouver quelque chose de ce genre pour les mathématiques.

      Dans sa seconde opinion, l'auteur se lance dans un chant de louanges concernant l'idéologie de la ministre Vallaud-Belkacem. Egalité, droits des milieux populaires à former la majorité de l'élite et décision d'écarter les "héritiers" des classes bourgeoises de leur captation indigne des places d'élite. Conformité républicaine de l'interdisciplinarité et du travail en groupes et condamnation des opinions "déclinistes" au sujet de l'éducation nationale. Bien.


    23. GRARD MA - Une école pensée pour la réussite de tous les enfants (280515).txt

      On est fatigué de la marée d'articles politiquement corrects et tous rédigés selon la plus grande flagornerie à l'égard de la ministre et de l'idéologie socialiste au pouvoir absolu et totalitaire. Les deux auteurs dans cet article de Le Monde, n'ont pas de mots assez durs pour flétrir l'inégalité que produit l'éducation nationale actuelle, accusée de placer la majorité des enfants de cadres dans les formations supérieures et d'en écarter les enfants des milieux ouvriers.

      Ces accusations de type terroriste permettent de cacher au public trahi que, si les enfants des classes dites supérieures sont majoritaires dans ces formations de prestige, comme les enfants d'ouvrier, ces gens ne savent ni lire, ni écrire, ni compter, parce qu'ils sortent de la même école publique, même s'ils sont dans l'enseignement catholique qui n'en est qu'une pâle copie. Ils n'ont aucun esprit critique et se secouent comme des primates au son des mêmes bruits émis par des écouteurs qui les rendent sourds au monde réel. Ils admirent les mêmes crapules qui agitent le monde de l'anticulture qu'on leur fait prendre pour de la culture. Et ils ont le même désintérêt pour les valeurs de la civilisation qu'ils ne pourront absolument pas sauver.

      Surtout avec des "pédagogues" du genre illustré dans l'article.


    24. FRAÏSSE A - Enseignement supérieur = démocratisation ou démagogie _ (280515).txt
      Un article capital dans Le Figaro, écrit par Anne Fraïsse, président de l'université Montpellier 3.
      La démocratisation de l’enseignement, ce fut il y a 50 ans l’augmentation massive des bacheliers ... et leur entrée libre à l’université. ... La démocratisation ainsi conçue n’est qu’un droit à l’échec pour les étudiants ....
      Et Mme Fraïsse note les deux avantages de cette démocratisation : réduire artificiellement le chômage des jeunes et renvoyer sur l'étudiant les causes de son échec par des examens ratés. Et elle conclut :
      Démocratiser l’enseignement ne veut pas dire abaisser le niveau d‘exigence pour faire entrer plus d’élèves dans le supérieur, mais les faire mieux réussir en veillant à leur adéquation aux cursus choisis. Au vu de la nouvelle réforme pour le collège: suppression des langues anciennes, réduction de l’histoire, disparition des classes bilangues, je crains fort que cette position ne soit pas celle du ministère qui préfère visiblement le nivellement par le bas.
      C'est tellement évident, connu, que seuls les "pédagogistes" peuvent mépriser la réalité.


    25. CHRISTODOULOU D - École = «L'idée que le savoir n'a plus d'importance est le plus grand mythe des pédagogues» (300515).txt

      Dans Le Figaro, Mme Christodoulou répond aux questions de Mme Bastié sur les fondements idéologiques de la réforme Vallaud-Blekacem. Cet estimable auteur britannique des sciences de l'éducation confirme largement la position de Bellamy et de quelques autres sur la qualification de la réforme du collège comme la dernière étape du" pédagogisme" progressiste.

      L'auteur qualifie ainsi la forme contemporaine du pédagogisme :

      Le plus grand mythe contemporain à propos de l'éducation, c'est l'idée que la connaissance n'a plus d'importance. On dit désormais que le savoir-faire a plus d'importance que les savoirs, puisque de toute façon les enfants n'ont pas besoin de savoir des choses qu'ils peuvent à tout instant chercher sur leur smartphone.
      Et elle conclut :
      tout le tragique de l'éducation contemporaine, c'est qu'il existe une recherche scientifique extrêmement riche sur la manière d'apprendre, qui n'est pas connue ni appliquée dans l'éducation.

      On peut craindre un certain angélisme dans cette conclusion. Les "pédagogistes" ont une conscience aigue de leur objectif : rendre totalement inculte plusieurs générations de façon à asservir totalement la population au socialisme. Et ils ont une conscience encore plus nette des moyens pour atteindre cet objectif : mentir.


    26. BOARD E - Laïcité and the Skirt (010515).txt

      The New York Times s'énerve des éructations de la laïcité française qui expulse des bancs de son collège une jeune fille dont la longueur de la jupe faisait soupçonner un acte de prosélytisme religieux. comité de rédaction de ce journal demande aux français de constater que la laïcité a été organisée pour éliminer le catholicisme. Et depuis très longtemps :
      ... but that battle was decisively won a long time ago. No religion poses a serious challenge today to secular rule in France, and to invoke so lofty a principle against a girl wearing a long skirt only makes a mockery of it. ... mais cette bataille a été gagnée de manière décisive, il y a très longtemps. Aucune religion ne pose un défi sérieux aujourd'hui au règne séculier en France et l'invocation d'un principe aussi haut contre la longueur de la jupe d'une petite fille ne suscite que de la moquerie."


    27. WYPLOSZ C - Pourquoi la croissance revient en Italie et pas en France (010515).txt

      Selon l'économiste Charles Wyplosz dans Le Figaro, l'Italie serait bien plus avancée sur la voie de la reprise que la France. La raison en serait que le gouvernement Renzi s'est contenté de deux réformes, mais majeures : une révision des pratiques électorales qui tend à instaurer de la stabilité politique et une révision profonde de la flexibilité du travail. A la différence, la France est enfoncée dans une stabilité politique qui ressemble à de la glaciation et elle n'entreprend aucune réforme majeure, préférant des mesures secondaires sans aucun effet positif. En fait, la leçon italienne montre que le dynamisme des entreprises est le meilleur gage de l'emploi.


    28. CONSIGNY C - 3 ans de Hollande, 3 ans d'ennui ! (040515).txt

      Dans Le Point, Charles Consigny exécute la présidence socialiste. Sa conclusion est redoutable :

      Peut-être que nous avons le président que nous méritons, et que ce liquidateur judiciaire fait le boulot que nous lui avons inconsciemment confié. Laisser pourrir, raboter, en attendant de donner les clés à l'Europe.
      Le drame de la France, ce n'est plus seulement son personnel politique d'une médiocrité confondante. C'est aussi son peuple, devenu profondément socialiste. Et c'est aussi sa fonction publique totalement vautrée dans son profit et qui a mis le pays en coupe réglée.


    29. ARTUS P - Et si l'économie mondiale allait plus mal qu'on ne le croit _ (040515).txt

      Patrick Artus dans Le Point nous alerte sur la surestimation de la reprise économique mondiale. Il voit se profiler une nouvele crise profonde. Chine et Russie ne vont pas bien. Le Brésil et l'Inde ne sont plus les moteurs de la croissance mondiale. Et les Etats-Unis ne devraient pas bénéficier d'un tel engouement. Par ailleurs, les taux d'intérêt vont nécessairement remonter et avec eux les pric des matières promières.


    30. JOANNES F - L’Assemblée nationale vote la loi Renseignement (040515).txt

      Dans Le Monde, Frank Johannnès ressasse les rancoeurs des libéraux à l'encontre de la loi sur le renseignement qui donne aux polices de la République tout pouvoir de contrôle des communications. Contraire à la jurisprudence de la cour de cassatiion, contraire au droit européen, la loi sur le renseignement est si contraire à la Constitution que même le président Hollande veut la déférer au Conseil Constitutionnel. Pour faire dire qu'elle ne l'est pas. Mais dans un pays socialiste, tout ce qui restreint la liberté est bon pour le pouvoir. Alors l'opposition n'a plus qu'à le prendre. Si elle peut encore.


    31. BILGER P - Polémique Ménard, guerre des Le Pen (050515).txt

      Dans Le Figaro, Philippe Bilger, en "Tonton Flingueur" distingué, continue à "dessouder les caves" ... C'est souvent délicieux, parfois cruel et très souvent vrai. Mais, les mois passant, Philippe Bilger ne parvient pas à endiguer une vague de tristesse, peut être plus, d'exaspération devant la médiocrité du personnel politique droite-gauche, majorité - opposition confondues. Il note le danger remarquable que présente l'élimination politique du grand-père Le Pen que, nous dit Bilger, les imbéciles ne remarquent pas. Il questionne le racisme viscéral du maire de Béziers pour dire combien la manoeuvre Le Pen est dangereuse parce qu'elle séduit de plus en plus de gens. Il termine par la dernière prestation lamentable des Femen. C'est la classe politique française. Lamentable.


    32. LEFEBURE A - Une loi de renseignement sous influence (060515).txt

      Dans Le Monde, Antoine Lefébure souligne une dimension essentielle de la loi sur le Renseignement. Elle n'est que la validation législative d'un traité secret entre les polices françaises et la NSA américaine et qui date de 1989. Depuis ce temps, ces polices coopèrent avec la NSA dans le chalutage des données et métadonnées de communication et de géolocalisation partout dans le monde. Les preuves ? Un document américain déclassifié récemment qui contient ce traité, et les révélations Snowden :

      la NSA utilise ses partenaires pour faire réaliser des écoutes politiquement risquées, par exemple celles de citoyens américains, par un pays tiers dont les lois sont plus permissives que les lois américaines.
      Et Lefébure conclut :
      Combien sont-ils, parmi nos élus, ceux qui ont assez d’informations et de capacité d’analyse sur ce qui se passe dans ce domaine réservé pour mesurer les conséquences d’une loi dangereuse qu’ils votent dans l’urgence.

      L’indignation des associations de défense des libertés suffira-t-elle à renverser le rapport de force ? Rien n’est moins sûr, même s’il faut tout tenter pour que cette insupportable surveillance mondiale soit d’urgence limitée par la coalition des citoyens soucieux de leurs libertés et des ingénieurs responsables.


    33. RICHÉ P - Hollande, l'ami normal des parrains du djihadisme (040515).txt

      Troisième anniversaire de l'élection hollandiste. Loi sur le renseignement, vente d'armes aux pétromonarchies. C'est ce dernier point qui chatouille la concience citoyenne du journaliste du Nouvel Obs'. Il trouve les fréquentations de Hollande d'Arabie plus que douteuses. C'est marrant que la "gôche" trouve "moche" ce que fait son président "normal" alors que la "droite" la plus bête du monde le trouve pas mal à son goût.


    34. RUBIN A - France’s Push to Expand Surveillance Is Predictable but Possibly Futile (060515).txt

      Les américains du New York Times semblent avoir des difficultés pour comprendre les atteintes aux libertés garanties par la démocratie la plus élémentaire, atteintes portées par la loi sur le renseignement. On note que pleins pouvoirs ont été donnés aux services d'espionnage en sachant que ces mesures seraient incapables d'empêcher le moindre acte terroriste sur le territoire français.

      Avec une réelle rouerie, ces mêmes américains se demandent comment une telle loi peut elle être passée sous un régime socialiste. Et avec l'approbation de l'opposition, sauf les Verts. Or une telle loi de police est, selon nous, typique d'un régime socialiste dur.


    35. BILGER P - Christiane Taubira va-t-elle pleurer sur elle-même encore longtemps_ (070515).txt

      Dans Le Figaro, Philippe Bilger poursuit la ministre de la Justice de sa vindicte constante. Parmi ses qualités, il lui reconnaît d'être intelligente et noire. Et d'abuser plus de la seconde que de la première qualité. Et Philippe Bilger en a marre. Alors il reconnaît le droit de la ministre d'être défendue par les tribunaux. Mais, conclut il :

      Elle n'est rien d'autre qu'une ministre choyée par le pouvoir mais catastrophique pour le pays. Désespérant le peuple. Cela ne rend pas moins indigne le racisme dont elle a été l'objet. Mais de grâce qu'elle ne nous fasse pas l'article. Je ne confondrai jamais ce qu'elle a subi avec ce qu'elle fait endurer à ses concitoyens.


    36. PROGLIO H - Bercy fonctionne comme un hedge fund (120515).txt

      Interrogé dans Le Monde, l'ancien patron d'EDF Henri Proglio indique qu'il était pressenti comme patron de Thalès. Il y renonce et dénonce les comportements irresponsables de Macron et de Bercy qu'il accuse de se constituer en "hedge fund" pour ses propres intérêts.

      On avait depuis longtemps cette impression. Un grand patron français le dit clairement.


    37. GOUZ S - La croissance s'accélère en France (180515).txt

      Dans L'Obs, Sylvain Gouz est ravi de la croissance estimée au premier trimestre 2015 par l'INSEE : 0,6% au lieu de 0,4%. Et il pense que cette croissance détruira des emplois sans en produire, malgré les attentes. Son idée est que la croissance nourrit les investissements ("théorème" de Schmidt, comme il le dit plaisamment). Mais il note qu'alors que ces investissements il y a trente ans étaient d'abord productifs et donc à l'époque favorables à l'emploi, les nouvelles technologies n'en ont plus besoin. On va installer plus de robots et donc tuer encore plus d'emplois.

      Pour Gouz, la solution passe obligatoirement par "le partage du travail". Il faut donc réduire la durée légale du travail à 30 heures par semaine. Comme avec le passage aux 35 heures, on créerait - et c'est mathématique selon l'auteur - 350.000 emplois au moins. Et il conclut en levant son drapeau :

      Le partage du travail a mauvaise presse, effet de la doxa imposée par la droite, et donc il n’est pas à l’ordre du jour, pas davantage que – pour le répéter une fois de plus – l’institution d'un revenu de base pour tous qui, à défaut de créer des emplois, rendrait moins insupportable le chômage pour beaucoup. Dommage !
      L'opinion sur le partage du travail, bien connue est intéressante. Mais fausse. Elle repose sur le postulat que le travail se limite au travail ouvrier de production tel que le connaissait les années 50 de l'ère soviétique. C'est fini depuis longtemps. Diviser Stakhanov par dix ne résoudra rien. Le travail productif pris par les robots est extrêmement faible. Beaucoup d'autres travaux productifs existent aujourd'hui que personne ne veut payer à leur vrai prix.

      L'idée du salaire citoyen - presque impraticable aujourd'hui - est plus intéressante. Mais l'auteur n'a fait que l'évoquer et cette idée fut agitée en son temps par l'égérie catholique, Christine Boutin, disparue depuis de la scène publique.


    38. DUHAMEL A - L’Europe sans les peuples (270515).txt

      Alain Duhamel, dans Libération, évoque les dix ans du "non" au référendum d'Union européenne, transformé en "oui" par le bonneteau parlementaire réalisé par Chirac et Jospin, droite et gauche unies dans le meilleur du pire. Et il note amer :

      La France rêvait d’une Europe politique, d’une Europe-puissance, d’une Europe parlant de pair à égal avec Washington, Moscou ou Pékin. Elle n’est qu’une mécanique économique de plus en plus sophistiquée, technique, ...
      et encore plus, désabusé :
      En une décennie, la France s’est déclassée en Europe et l’Europe s’est déclassée dans le monde.


    39. BONNEFOUS B - Dix ans après, que sont les « nonistes » devenus_ (280515).txt

      Un très intéressant article d'un trio de journalistes dans Le Monde, emmené par Bastien Bonnefous qui analyse les suites du "fameux" référendum européiste, dans lequel les Français avaient mal voté ( non ) et que le Parlement avait suppléé par un vote solennel qui fit plonger la France dans la récession. Cela bien sûr, les socialistes de Le Monde ne l'avouent pas. Mais ils se lancent dans une brillante analyse destinée à expliquer les futurs échecs électoraux de leur mafia.

      Leur discours, maquillé en analyse "objective", est exactement celui du hollandisme. Fi des gros mots comme "gauche", "socialisme", "nationalisations", "revendications", ... C'est le vocabulaire du passé. Alors on parle "géographie des systèmes électoraux" comme d'autres parlent de "milieu aquatique normalisé" pour parler d'une piscine ou de "référentiel bondissant" pour décrire un ballon. Pour eux, une France d'en-bas, faite d'un ramassis de chômeurs "sans foi ni loi", de petits retraités "miséreux" et d'illettrés, résiste au progrès d'une France d'en-haut de petits fonctionnaires des centre-villes et de grands bourgeois des banlieux aisées.


    40. JOFFRIN L - Machine folle (280515).txt

      Un éditorial du patron de Libération encore plus alarmé que l'article dans Le Monde de Bonnefous. Joffrin ne détaille pas la chose aussi loin que Bonnefous. Mais il voit le problème et le dit. Le "non" l'avait emporté et la démocratie française a menti en faisant triompher le "oui". Le résultat est une crise politique entre les élites politiques et les électeurs. Cela pourrait mal finir dit il :

      ... le oui tient toujours le haut du pavé mais le non est dans les têtes. Danger !


    41. TANDONNET M - L'affaire Eric Woerth ou la lapidation d'un bouc-émissaire (290515).txt

      Dans Le Figaro, Maxime Tandonnet insiste avec raison sur une question qui n'est jamais traitée. Il s'agit du sort fait à Eric Woerth, ancien ministre, lors du développement médiatico-politique de l'affaire Bettencourt. Mme Bettencourt était présumée avoir subie les agressions de profiteurs de toutes sortes, parmi lesquels Sarkozy et Woerth. Sarkozy est sorti de la tourmente. Woerth a été lancé dans un procès dont il vient de sortir relaxé. Mais, il a subi de la part des média et des politiciens une escalade verbale d'insultes le mettant en cause au delà du raisonnable, même médiatique. Tandonnet y revient, outré. Et la question se pose de savoir ce que la société doit faire de juste au profit de l'accusé à tort, relaxé par la justice ?

      M. Tandonnet ne se pose pas vraiment cette question. Il pose la question de savoir si le résultat du 6 mai 2012, qui a vu la défaite de M. Sarkozy, n'a pas été provoqué par l'effet de la calomnie.


    42. POLONY N - pourquoi nous avons besoin du Comité Orwell (290515).html

      Dans Le Figaro, Mme Polony explique les raisons de la création d'un comité Orwell dans la presse classique. Elle constate avec les membres fondateurs du Comité Orwell que la presse traditionnelle se ferme de plus en plus au débat contradictoire au profit d'une pensée unique. Peu à peu, les éléments contradictoires de ce débat refusé se sont retrouvés sur les réseaux sociaux et le web. Le Comité Orwell cherche à les réintroduire dans la presse.

      Nous allons faire en sorte de nourrir le débat d'idées en France.
      Il fera beau voir ...


    43. BELLAMY FX - La droite ne doit plus être une version plus lente de la gauche (300515).txt

      Dans Le Figaro, François-Xavier Bellamy, enseignant de philosophie, maire-adjoint de Versailles, répond aux questions de Vincent Trémollet de Villers. Son analyse de la situation politique me semble relativement originale. Bellamy est méfiant de tout. Des institutions républicaines qui ne sont les garants d'aucune valeur de la res publica, des mots pour les désigner qui ne sont que des étiquettes souvent vides et de l'imperium de gauche auquel s'est volontairement soumis la droite. Et avec d'autres, comme Nora, Finkelkraut, Onfray, Zemmour, il détecte que l'idéologie de gauche est en train de s'effondrer, tardivement après la chute du mur de Berlin. Et il fait une remarque que, peu ou prou, beucoup ont faite, mais qu'il exprime d'une manière redoutable :

      ... la droite semble toujours incapable, aujourd'hui, de se définir autrement que comme une version plus lente de la gauche... Ce que le parti socialiste définit comme un «progrès», en dépit du bon sens et parfois même des plus grandes valeurs de la gauche, finit tôt ou tard par être accepté par la droite.

      Bellamy aborde ensuite la crise du collège et celle des attentats de janvier.Et en moraliste, il termine en déclarant :

      ... il ne suffit pas d'être en République pour pouvoir être encore vraiment membre et héritier de la res publica, de ce bien commun qui nous relie, et dont tant de Français aujourd'hui se sentent douloureusement dépossédés.
      Nous approuvons largement ces propos. Mais, nous y voyons la directe inspiration du christianisme social exprimé par Jean-Paul II et Benoît XVI. Or, ce christianisme social n'est absolument pas soutenu par le pape François d'une part et plus grave, il ne peut s'exprimer que dans une démocratie à majorité catholique d'autre part. Une telle majorité est aujourd'hui, plus que jamais, impossible.


    44. DASPE F - La Gauche et le trou noir démocratique du 29 mai (280515).txt

      Dans Le Monde, un Raminagrobis de sous-préfecture ronronne des patenotres pour endormir des souris qui ne demandent qu'à se faire croquer. Le fait qu'il soit incapable d'endormir l'indignation des souris qui ne souhaitent pas se laisser manger l'indiffére, puisqu'il sait très bien qu'il ne pourra jamais les digérer. ALors, il continue de répéter en boucle des slogans éculés. "cette gauche du « non »", "La synthèse du congrès", "L’éparpillement des candidatures", "un printemps démocratique joyeux", "le discrédit de la chose politique", "ce déni démocratique", "un véritable trou noir démocratique", ... C'est entièrement stérile.


    45. WEBER H - La couleuvre de Jean-Luc Mélenchon (290515).txt

      Dans Le Monde, le Parti Socialiste règle ses comptes avec Mélanchon, le gauchiste, transfuge du Parti Socialiste, par la plume d'un de ses gourous idéologiques, Henri Weber, ancien communiste, ancien internationaliste, ancien meneur de Mai 68. L'opération consiste à qualifier Mélanchon de nationaliste de façon à prévenir les militants socialistes que ceux qui soutiendront les thèses de Mélanchon seront éliminés. L'opération consiste ensuite à répéter la doctrine du hollandisme :

      Plus que jamais, la relance et la réorientation de la construction européenne passent par la coopération franco-allemande. Coopération conflictuelle, sans doute, car nos pays sont à la fois alliés et concurrents. Mais coopération qui peut être mutuellement avantageuse, et sans laquelle l’Union européenne n’a pas d’avenir.
      Sarkozy ne disait pas autrement. Chirac ne disait pas autrement. Giscard ne disait pas autrement. "L'Europe ! l'Europe!" et leurs sauts de cabri que disait le Général ... Nous voyons où cela nous a mené.


    46. TANDONNET M - Nicolas Sarkozy et Alain Juppé = les vrais_faux jumeaux (290515).txt

      Dans Le Figaro, Maxime Tandonnet estime que Sarkozy et Juppé sont interchangeables sur le plan des idées politiques. Nous avions pourtant le souvenir d'un désaccord fondamental entre Juppé et Sarkozy lors du second tour des présidentielles 2012, quand, effrayé du risque de chute, Sarkozy s'était mis à "chasser" frénétiquement sur les terres du Front National et que Juppé avait protesté contre une "droitisation" inadmissible.

      Tandonnet estime que la différence se fait sur le style :

      Le choix de deux styles est probablement celui de deux modes d'exercice différents de la présidence de la République, avec des implications profondes sur la manière dont le pays serait gouverné. Le premier est une garantie de dynamique et de transformation. Le second penche plutôt vers la prudence et l'apaisement. Les Français choisiront.


  2. Affaires

    1. ADELSON S - The right therapy for LGBT youth (010515).txt

      Dans The Washington Post, Stewart Adelson se demande si le soutien de Obama à l'interdiction des thérapies comportementales contre les orientations et les identités sexuelles tenues pour déviantes sera bénéfique à la cause LGBT. Partant des statistiques du suicide, les membres LGBT sont 2 à 5 fois plus nombreux que le reste de la population. Mais, les "cures" ou les "conversions" n'ont démontré aucune efficacité particulière. Or, Adelson affirme que l'adolescence est une période troublée et, dans les troubles de cette période, les transgressions en termes d'identité ou d'orientation sexuelles sont fréquentes. Et Adelson conclut :
      Trauma-inducing practices should not be allowed to masquerade as therapy, but we shouldn’t think of blanket bans as elixirs. To strike the right balance, it is vital to include practitioners as well as youth in the dialogue — so that they have a say in policies that will impact their rights to information, health and integrity. Les pratiques qui induisent des traumatismes ne devraient pas être autorisées parce qu'elles sont des mascarades thérapeutiques, mais nous ne devrions pas interdire sans limite des médications. Il faut fixer un juste équilibre et pour cela il faut inclure des particiens et des jeunes en dialogue " de sorte que chacun ait son mot à dire dans l'instauration de protocoles qui influeront leurs droits à l'information, à la santé et à l'intégrité."


    2. BOARD E - The Quest for Transgender Equality (040515).txt

      "Transgender Equality". Le concept est à la fois très flou et très précis. Très flou parce que "transgender" ne signifie pas grand chose quand "équality" est la revendication centrale du progressisme. En pratique, le concept ne se limite pas au transsexualisme médical qui n'en est que l'un des aspects les plus paradoxaux. En réalité, il désigne la démarche progressiste qui unifie les orientations sexuelles (homosexualité, lesbianisme, bissexualisme, polyamorisme) et les transsexualités (depuis les transgenres qui ont l'identité changeante jusqu'aux transsexuel(les), dont l'identité sexuelle est affirmée).

      L'opinion du New York Times est bien celle d'un changement de mentalité :
      This generation should be the one that stopped thinking that being transgender is something to fear or shun. Cette génération devra être celle qui a arrêté de penser que le transgenrisme est quelque chose d'horrible ou à esquiver.


    3. BEGUIN F - Affaire Lambert = les pro-vie contre-attaquent (070515).html

      Vincent Lambert est cette personne en état de conscience réduite dont le cas agite depuis quelques années loes consciences partagées entre euthanasie et droit de vivre. Sa mère publie un livre pour mobiliser l'opinion en faveur de son fils dont la vie est fortement menacée par les médecins qui s'occupent de lui au nom de la "dignité de mourir". Avec un rare sens critique, dans Le Monde, Béguin est allé demander leur avis aux médecins qui s'occupent de Vincent Lambert. Leur opinion, militante, est inoxydable :

      Pour eux, les parents de Vincent Lambert et leurs soutiens défendent une « position de principe ». « Nous appelons ça de l’idéologie, visant à défendre une cause intégriste. Termes que nous assumons totalement. »


    4. WAISMAN J - Court Ruling on N.S.A.’s Data Collection Jolts Both Defenders and Reformers (080515).txt

      Dans The New York Times, l'auteur fait le point sur une jusrisprudence américaine importante. Une Cour d'appel américaine a accueilli une requête des associations de défense des libertés en déclarant que la collecte massive de données de communication par la NSA était illégale. Les soutiens de la NSA et ses réformateurs sont donc tous très embêtés par cette décision. On note que beaucoup de soutiens de la loi sur le renseignement américain sont des gens de droite. Là-bas, on dit des républicains. La situation en France est très proche. La loi votée sur le renseignement au début du mois présente des analogies frappantes avec les opérations de la NSA et de sa loi "Patriot Act".


    5. PETERSON A - Why the ruling against the NSA’s phone records program could have huge implications (080515).TXT

      Dans The Washington Post, Mme Peterson donne son avis sur les implications de la Cour d'appel US qui a déclaré les écoutes téléphoniques de la NSA illégales. Selon elle, la Cour a condamné l'interprétation de l'administration Obama qui pensait que le terme "convenable" pour sélectionner les écoutes en lien avec le terrorisme permettait de "chaluter" largement les communications. L'interprétation souveraine de la Cour d'appel va donc mettre en cause le travail d'autorisation des écoutes de la cour spéciale FISC qui donne les autorisation "convenables" à la NSA.


    6. BILGER P - Laurent Ruquier, Caroline Fourest, Aymeric Caron (110515).txt

      On est un peu étonné des passions de Philippe Bilger, homme rassis et cultivé si l'en est. Ruquier est un animateur d'émissions scandaleuses. Fourest et Caron sont deux autres animateurs d'émissions scandaleuses que Ruquier avait invité pour "causer entre soi". C'est vrai que comme çà il ne risque pas d'y avoir de débat. C'est en général le cas, mais là, la dame Fourest a été à deux doigts d'étrangler le sieur Caron. Le plus étrange de l'affaire, c'est que les deux individus sont aussi exaspérants l'un que l'autre dans leur suffisance petite-bourgeoise. Ruquier a tranché : il n'invitera plus Fourest ... Jusqu'à la prochaine fois .

      Et Bilger, qui a beaucoup médit de Ruquier qui avait déjà éliminé Zemmour de son plateau, trouve que là il a bien raison. C'est vrai que la Fourest est une "vache sacrée" et le manque de déférence de Ruqiuer à son encontre est intéressant. Mais, de toute façon, elle continuera à écrire ses mensonges dans Le Monde ... C'est Bilger qui le prédit.


    7. STEYER I - Son violeur revient vivre à 150 mètres de chez elle = la justice a manqué de bon sens (130515).txt

      L'histoire est sordide. Un violeur récidiviste est libéré après avoir exécuté le quart de sa peine ferme. Et il revient à son domicile situé à 150 mètres de celui de sa victime dont il connaît déjà toutes les habitudes. Mme Steyer, avocate, s'interroge sur le bon sens du juge qui semble ignorer les affres de la victime. Elle conclut :

      Cela signifie que la victime n’a pas de place dans le raisonnement adopté par l’institution judiciaire. Et pourtant, les conséquences traumatiques d’un viol devraient au centre du débat.
      Je crains que cela ne soit pas du tout le cas, ni en principe, ni en droit. La prison ne tient pas compte de la victime, mais seulement de la société représentée par l'Etat. Donc par le juge. a qui la victime est indifférente. Et si le motus de l'Etat est celui de la réinsertion, ce qui est le cas aujourd'hui, la solution prise par le juge est ici évidente. Equitable. Juste. Ou alors il faut changer les principes, la loi, les juges, l'Etat ....


    8. BOCK-COTÉ M - Êtes-vous un «pseudo-intellectuel» _ (130515).txt

      Dans Le Figaro, Matthieu Bock-Côté offre aux socialistes une leçon de morale. C'est une peine perdue. Insulter son opposant est le centre même du socialisme, parce que l'opposant doit finir immanquablement au goulag, dans un asile psychiatrique, dans un enfer quelconque. C'est comme çà depuis 1789.

      Ce que l'auteur ne semble pas percevoir, c'est que le coeur même du socialisme est l'idéologie qui explique tout, qui commande tout. Aussi, les socialistes disent toujours : "nous avons idéologiquement raison, parce que vous êtes politiquement minoritaires.". Le député Laignel l'avait déjà expliqué aux politiciens de droite qui s'agitaient il y a trente ans. Aussi, seul un débile mental pourrait ne pas comprendre la réforme de Mme Vallaud-Belkacem, je veux dire ne pas l'admettre, puisque Mme Vallaud-Belkacem a le pouvoir. Avec un rare sens du tact Mme Vallaud-Belkacem n'a donc pas traité ses opposants de "d'handicapés mentaux", mais de "pseudo-intellectuels". Sait-elle réellement ce qu'est un intellectuel ? Elle l'a sûrement lu chez Mao ou chez Pol Pot qui tous les deux les placent en réducation dans des camps de travail. Si Mme Vallaud-Belkacem ne place donc pas dans un camp de travail les pseudo-intellectuels" qui s'opposent au socialisme, c'est bien parce qu'il n'y a plus de travail en France. Il n'y a plus que des camps.


    9. LATSA A - La trahison de la gauche française (140515).txt

      Sur Sputnik.fr, Alexandre Latsa fait une remarque judicieuse :

      Les partis de la gouvernance française, à droite et à gauche, ont peu à peu perdu leurs fonds idéologiques, tout a été dissous au cours des quinze dernières années dans deux objectifs qui sont devenus des obsessions pour la droite et la gauche traditionnelles: les processus autoritaires d'intégration européenne et d'implémentation de la monnaie unique.
      Et Latsa en dérive un seconde remarque :
      Beaucoup d' ouvriers, paysans, employés et beaucoup de chômeurs ont déjà quitté la nouvelle gauche pour voter FN ou à droite tandis que la « nouvelle gauche » semble vouloir se focaliser sur une lutte à mort avec ce qui reste de la droite traditionnelle pour gagner la guerre du centre. Autour de ce grand centre, sur sa droite comme sur sa gauche, l'espace est donc de plus en plus occupé par un parti qui devient de plus en plus un authentique parti de gauche: le Front National qui tend même à laisser l'initiative sécuritaire à une aile de la droite de gouvernance.


    10. DURAND-SOUFFLET S - Affaire d'Outreau = les arguments complotistes passés au crible (190515).txt

      Dans le Figaro, un nouveau procès d'assise contre l'un des acquittés du fiasco d'Outreau rouvre la polémique autour de ce naufrage judiciaire. Selon S. Durand-Soufflet, il s'est créé une chapelle complotiste qui prétend :

      1. Les enfants victimes ont comparu à Saint-Omer dans le box des accusés,
      2. On ne parle jamais des douze enfants reconnus comme victimes
      3. Les 13 acquittements avaient en réalité pour but politique, via les attaques contre Fabrice Burgaud, de supprimer le juge d'instruction.
      L'auteur rejette chacune de ces thèses sur un vieux procès qui a montré le naufrage de l'institution judiciaire incapable de servir les principes les plus fondamentaux de son fonctionnement.


    11. BILGER P - Affaire Zyad et Bouna = Taubira, Estrosi ou la défaite de la pensée (200515).txt

      Philippe Bilger dans Le Figaro vitupère les moeurs politiques dans l'affaire citée dans le titre. De quoi s'agit-il. Quelques policiers pourchassent des délinquants. Deux d'entre eux se réfugient dans un poste EDF et y meurent électrocutés. Leurs parents accusent la police de les y avoir enfermé. Dix ans plus tard, les policiers mis en cause bénéficient d'un non-lieu.

      Le maire de Nice, dont la finesse politique est largement dépassée par sa langue, déclare que les parents des deux tués n'avaient qu'à mieux éduquer leurs enfants. Mme Taubira déclare que cette déclaration est abjecte. Bilger estime que le maire de Nice n'a fait montre que de bon sens mais regrette son manque de retenue. Mais, la réaction de la dame Taubira lui indique que le personnel politique est en représentation permanente d'une guerre civile simulée gauche contre droite. Et de se demander pour finir :

      Alors, Taubira-Estrosi, c'est vraiment tout ce qu'on nous propose?


    12. COMBAZ C - Affaire Saal = hauts fonctionnaires, c'est le Kéno gagnant à vie (210515).txt

      Mme Saal est un haut fonctionnaire socialiste du ministère de la Culture qui a abusé des notes de taxi lors de son bref passage à la tête du service d'archivage des émissions de télévision, l'INA. A t'elle été sanctionnée ou a t'elle démissionné à l'insu de son plein gré, nul ne le sait. Toujours est-il, c'est qu'on la retrouve "casé" dans un service "pas salissant" du ministère de la Culture avec des appointements confortables. Et cela excite la colère de plusieurs bservateurs, comme Christian Combaz qui 'écrit dans une tribune dans Le Figaro.

      Il est exact qu'aujourd'hui, une classe de privilégiés, dans le public et dans le privé, a mis en coupe réglée les budgets auxquels ses membres accèdent. En général, il s'agit, dans le public et dans le privé de hauts fonctionnaires, très souvent issus de l'Ena, de Sciences Po' ou de "grandes" écoles de commerce comme HEC. Cela devient un tout pett peu agaçant et Cjristian Combaz a raison de le dire. Mais quelle perte de temps.


    13. CROISSANDEAU M - Agnès Saal et les taxis de la République (270515).txt

      Enore quelques insultes à l'encontre de Mme Saal, démissionnaire de la direction de l'INA et recasée au ministère de la Culture. Dans l'Obs', M. Croissandeau nous apprend deux choses dont il est fâcheux qu'elles nous aient semble t'il échappée :

      1. A son arrivée à l'INA en remplacement de M. Gallet parti à Radio-France,et pour expliquer qu'elle ne tomberait pas dans le panneau des prodigalités de son prédecesseur, Mme Saal avait assuré son personnel qu'elle était "janséniste". Cela excite l'ironie caustique de l'auteur.
      2. En le citant dans le texte, Croissandeau nous fait une leçon de morale :
        Le service de l’Etat est une mission et non un passe-droit. L’exemplarité n’est pas un luxe, elle est le ciment indispensable du pacte républicain au moment où chacun est appelé à ...
      3. Trop de clichés ...


    14. UGEUX G - Société Générale = les questions de fonds de l’affaire Kerviel (200515).txt

      Dans Le Monde, Georges Ugeux donne un rapide aperçu de l'affaire Kerviel. Ugeux est un banquier d'affaires qui tient depuis plusieurs années un blog sur le site de Le Monde. Kerviel est un ingénieur banquier qui aurait dont les agissements frauduleux avaient acculé la Société Générale, son employeur sur une perte de 4,9 milliards. Condamné, notamment, à une amende de ce matin, Kerviel clame qu'il sert de bouc émissaire et personne n'accepte de l'entendre. Au début du mois, une ancienne policière qui avait été chargée de l'enquête a déclaré avoir été plus ou moin smanipulée par la Société Générale pour la protéger. Ugeux qui estime que Kerviel est bien un escroc ou quelque chose de ce genre, pointe du doigt la responsabilité de la banque, la complicité des médias et la "candeur" de la magistrature judiciaire. Mais il n'en déduit rien de plus.


  3. Sciences et techniques

    1. TRINH XUAN THUAN - La conquête de l'espace fait rêver l'humanité (010515).txt

      Cosmologue, l'auteur publie des ouvrages grand public en marge entre réflexions scientifiques et métaphysique. Venu du bouddhisme, il est radicalement un scientifique tributaire des grands noms de la science moderne Einstein d'abord, Heisenberg ensuite. Il regrette les efforts spatiaux actuels qui ne tentent pas une colonisation de la Lune qui apporterait beaucoup à l'astronomie alors que les grands télescopes cpatiaux n'ont pas apporté autant. Enfin, il note qu'aux Etats-Unis, le grand engouement pour la science est terminé depuis plus de dix ans. Les héros sont les hommes d'affaire qu'i lancent de très grandes entreprises mondiales, plus les prix Nobel de Physique.


    2. NISAND I - La reconstitution in vitro de gamètes ne me pose pas de problème éthique (080515).txt

      Le Pr Nisand trouve la reconstitution in vitro de gamètes moralement plus acceptables que le clonage. Il souligne le fait que le clonage utilise les 46 chromosomes du donneur de cellules clonées tandis que la reconstitution de gamètes conduit à un embryon qui doit la moitié de ses chromosomes à ses deux parents. On s'interroge tout de même sur d'autres implications de cette reconstitution de gamètes.


    3. ALIX C - Patrick Artus regrette une «dérive technique», Thomas Piketty invoque l’interdisciplinarité (150515).txt

      Dans Libération, Christophe Artus rapproche le goût de l'interdisciplinarité de Artus et de Piketty. Mais, en fait, il ne les fait pas dialoguer à ce sujet se bornant à décliner les louanges de Piketty et la critique de Artus - pas sur Piketty ... - de la technicité diafoisusienne de nombreux économistes. Intéressant, mais un peu court.


    4. HERZBERG N - Forts soupçons de fraude sur un article scientifique autour du mariage gay (210515).html

      Une fois de plus, le caractère scientifique d'une étude utilisant les statistiques est sévèrement rejeté. Trop d'études qui prétendent au statut de science sont produites par des étudiants mus par des motivations anti-scientifiques ou par des individus, militants de causes idéologiques, et qui n'ont le label professionnel de "scientifique" qu'à cause de l'organisme qui les salarie. M. Herzberg raconte dans Le Monde une curieuse histoire. Un étudiant miltant LGBT publie une étude, cosignée par son professeur qui, bien entendu a juste relu l'article et l'a signé en bas, qui "démontre" qu'en vingt minutes, un activiste LGBT peut convaincre un électeur conservateur opposé au mariage homosexuel de voter pour le mariage homosexuel.

      L'auteur se fondait sur un sondage exécuté par un institut de sondage parmi 9.500 individus. Selon une enquête du New York Times, si l'institut de sondage existe bien, le responsable du sondage nommé dans l'étude n'existe pas. Et l'enquête n'a jamais été ni commandée, ni exécutée. Le 28 mai 2015, un article du New York Times informe que le professeur co-auteur de l'article a demandé son retrait de la revue au motif que l'auteur principal refuse de fournir les données brutes du sondage. Nous estimons que non seulement les statistiques et leurs traitements fantaisistes sont extrêmement soupçonnables en matière de sciences humaines et au-delà, et que l'utilisation de professionnels militants dans la recherche scientifique est une insulte à la probité.


    5. LAROUSSERIE D - La finance à la vitesse de la lumière (260515).html

      Dans Le Monde, David Larousserie pose des questions sur les nouvelles techniques de bourse. Les transactions étant conduites par des machines informatiques, les temps de réaction sont extrêmement brefs. Ainsi, les ordres de Bourse sont déterminés, entre autres facteurs, par la publication de chiffres ou de décisions des Etats ou des Institutions monétaires. Autrefois, les effets de ces publications se faisaient sentir sur les carnets d'ordre à l'échéance de quelques minutes à un jour. Aujourd'hui, les temps de réaction sont entre quelques microsecondes et quelques minutes. Et celui qui ne se trouve pas sur le réseau n'a aucune chance d'en tirer profit. Par ailleurs, le nombre de places de marché s'est multiplié au titre de la libre concurrence. Larousserie note aussi que les coûts de transaction se sont envolés, que les techniques utilisées sont du domaine de l'ingénieur avec une haute technicité mathématique. Il relève un réel problème politique dans l'intervention du commerce haute fréquence. Ce commerce est sans lien avec la politique économique et les effets négatifs de cette déconnexion ne peuvent être atténués que par une régulation politique. Dans un domaine dans lequel personne ne comprend rien ... comme en climatologie ?


    6. CAVAILLÉ T - Une intelligence différente à chaque âge de la vie (260515).txt

      Thomas Cavaillé publie dans Le Figaro un intéressant article sur le vieilissement. Une étude partielle tend à faire penser que l'intelligence ne décroît pas avec l'âge comme on le croyait. Il semble que les chercheurs s'accordent à reconnaître une réduction de la mémoire. Mais l'homme apprend toujours et ses facultés de logique, de calcul, d'imagination restent relativement intactes. On ne le savait pas parce qu'il semble qu'on se bornait à identifier les cas thérapeutiques. Mais, Internet permet d'avoir accès à une population plus large et les tests de Qi mais aussi d'intelligence émotionnelle ne montrent pas la diminution attendue avec l'âge. On suppose que le nombre de neurones ne se réduit pas contrairement à des affirmations passées, mais que les neurotransmetteurs deviennent moins efficaces. On ne perd pas beaucoup de facultés mentales si on les conserve en activité. Ainsi du calcul.


    7. VAN DOREN AS - Le masculin bousculé, cancer de la prostate et accompagnement psychologique (250515).txt

      Le drame de la médecine, c'est les statistiques. Celui de la psychanalyse, c'est la littérature. C'est l'idée qui vient à lire dans Le Monde, Mme Van Doren et son co-auteur. Leur idée, c'est qu'il est étrange que les psychanalystes ne se soucient pas plus du sort de la libido des hommes opérés d'un cancer de la prostate. La raison ? Un homme qui n'érecte plus, n'est plus un homme. C'est un soumis.

      On ne condamnera jamais assez la régression civilisationnelle que produit la psychanalyse qui nous ramène par Sade aux pires folies néronniennes.


    8. LAROUSSERIE D - Les mathématiques, une bonne équation pour la croissance (270515).html

      Il y a quelques jours, les journaux bruissaient du bruit du coût de la prostitution. Aujourd'hui, c'est sur le profit des mathématiques dans le PIB français que l'on se goberge. Dans Le Monde, Larousserie cite le chiffre de 15% en notant que ce chiffre est assez proche de celui des mathématiques dans d'autres pays comme la Grande-Bretagne (plus fort, à cause de la Bourse et des télécoms). Il note que les mathématiques ont aussi "infusé" dans d'autres matières, comme la médecine, la physique, la biologie, etc. Il rappelle les souhaits que les mathématiques soient rapprochées de la vie réelle.


    9. VASTINE C - Le plus vieux meurtre du monde découvert en Espagne (290515).txt

      Dans Le Figaro, Mme Vastine rapportant une étude publié dans PLOS Magazine, explique la découverte du plus ancien meurtre identifié dans l'espèce humaine. Il s'agirait d'un Néanderthalien espagnol d'il y a 430.000 ans dont le crâne déposé dans un rite funéraire particulier porte 2 brisures non cicatrisées produites par un même outil perforant comme une pointe de lance ou un silex. Le défaut de cicatrisation démontre le décès de la victime peu après. Le meurtre n'est donc plus réservé à l'homo sapiens.


    10. SINGER M - L’Europe n’est pas prête pour l’innovation médicale (290515).txt

      Dans Le Monde, un groupe de trois médecins, animateurs de sociétés de recherche-développement dans le domaine du médicament, menés par M. Singer, sonnent l'alerte. Les dispositions réglementaires et législatives européennes freinent et détruisent la recherche médicale en Europe et favorise la recherche médicale américaine. Ils en sont réduits aux voeux pieux et terminent leur article par cette phrase terrible d'impuissance :

      Nous ne devrions pas refuser aux malades atteints de maladies graves la possibilité d’un traitement parce que l’approbation d’un médicament efficace se fait attendre durant des années, ou parce qu’un médicament dont la distribution a été autorisée n’est tout simplement pas remboursé.



  4. Religion et ailleurs

    1. CARD OUELLET M - François n'a pas comme projet de libéraliser l'Eglise (040515).txt

      Le Cardinal Ouellet, création de Jean-Paul II, fidèle de Benoît XVI, est depuis devenu l'un des plus proches collaborateurs du pape François. Son opinion sur le mouvement du pape François lie ce dernier à la doctrine antérieure de l'Eglise. A la question de la "libéralisation" de l'Eglise posée par la rédaction de La Vie, il répond que l'Eglise n'en a nul besoin, ce qui n'est pas une réponse négative. Il insiste sur le centre du mouvement du pape François : la miséricorde de Dieu. Sur le divorce, Ouellet estime que les annulations seront systématiques dès lors que la foi au moment du mariage sera tenue pour inférieure à un seuil minimal. Ce n'est pas bête. Le pape émérite l'a récemment écrit. Mais, çà ne résout rien. Au contraire, elle revient à excommunier ceux qui n'auraient pas eu "assez de foi". Et pourquoi pas les ecclésiastiques qui leur ont conféré un sacrement de manière infidèle à la doctrine ?

      C'est étrange de militer pour une Eglise plus "inclusive" et d'annuler des mariages parce que les mariés ne seraient pas assez "inclus" ... La réalité sera sûrement différente et utilisera la "miséricorde" ... dont on dira qu'elle est divine au prétexte que c'est le "grand inquisiteur" qui la manipule. L'entretien du Cardinal Ouellet paraît quelque peu spéculatif et viser autre chose que la réponse à une question précise.


    2. BASSE N - Au Paraguay, la fillette violée de 10 ans ne pourra pas avorter (060515).txt

      Dans Le Figaro, Basse se contente d'évoquer le problème de l'avortement d'une fillette de 10 ans au Paraguay qui rappelle l'affaire de Recife qui avait jeté Benoît XVI en 2009 dans une tempête remarquable. A cette occasion, l'archevêque Fisichella avait été désavoué pour avoir critiqué la sanction de l'excommunication. Lui est resté au pouvoir quand Benoît XVI a résigné sa charge. Il a annoncé que le pape François allait ordonner un large pardon aux mères avortées offert par des missionnaires spéciaux de la miséricorde à l'occasion du Jubilé de la Miséricorde.


    3. MILLER ME - Pope Francis will send ‘missionaries of mercy’ to absolve women of abortion ‘sin’ (070515).txt

      Dans The Washington Post, Miller reparle de l'affaire de l'excommunication de Recife qui avait empoisonnée le pontificat de Benoît XVI. L'archevêque Fisichella avait publiquement critiqué l'évêque de Recife d'avoir excommunié les avorteurs, troublant le message de miséricorde que le monde attend de l'Eglise. Benoît XVI avait alors été contraint de rappeler que l'avortement était un péché si grave qu'il emportait une excommunication automatique (latae sententiae).

      Miller évoque alors le retour au premier plan de Fisichella :
      On Tuesday, Archbishop Fisichella was back in the news, but this time firmly in line with his boss. During a news conference at the Vatican, Fisichella announced that Pope Francis would be empowering his priests to pardon women for having abortions. Mardi, l'archevêque Fisichella est revenu dans les nouvelles, ais cette fois parfaitement en ligne sur son patron. Pendant une conférence de presse au Vatican, Fisichella a annoncé que le pape François donnerait le pouvoir à ces prêtres de pardonner au femmes qui auraient avorté
      Et Miller cite alors les nombreuses déclarations du pape François et particulièrement la bulle d'indiction du prochain Jubilé, parue le 11 avril 2015 pour montrer la révolution instaurée par le pape François.


    4. GIBSON D - Liberation theology’s founder basks in a belated rehabilitation under Pope Francis (070515).txt

      Dans The Washington Post, Gibson rappelle avec à propos le rôle fondateur de la théologie de la libération dans le mouvement initié par le pape François. Initialement fondée par le prêtre Gutteriez, la théologie de la libération a été critiquée comme la traduction marxiste de la théologie catholique. Autrement dit, elle était qualifiée de dangereuse trahison. Tant Saint Jean-Paul II que Benoît XVI auraient lutté contre elle. Mais, il y a un mais et même deux. D'abord, Gutteriez n'a jamais été sanctionné. Ensuite, un certain Gerhard Mueller a passé pendant 15 ans tous ses étés chez Gutteriez et il a publié, notamment il y a deux ans, un livre d'illustration et de défense de la théologie de la libération et de Gutteriez. Ce livre est intitulé “Poor for the Poor: The Mission of the Church.” et l'auteur est le Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, nommé par Benoît XVI pour le remplacer dans cette centrale Congrégation. C'est le même homme.

      Et Gibson rappelle que depuis l'arrivée du pape François, Gutteriez est venu plusieurs fois à Rome et dernièrement au congrès international Caritas. Et de rapporter l'opinion de Gutteriez sur le pape François :
      Gutierrez actually seems more worried about Francis and opposition he is facing. He noted that critics often accuse the pope of being a Marxist and are anxious about Francis’ desire to have “a poor church for the poor” — a mantra that could come straight from Gutierrez and his views on what lies at the heart of Jesus’ message. Gutteriez semble en fait bien plus inquiet pour le pape François au sujet de l'opposition qui lui fait face. Il notait que les critiques accusent souvent le pape François d'être un marxiste et craignent le désir du pape François de faire "une église pauvre pour les pauvres", une mantra qui pourrait venir tout droit de chez Gutteriez et de ses vues sur ce qui fait le coeur du message de Jésus."


    5. D'EMILIO F - Castro= Pope Francis so impressive I might return to church (100515).txt

      Dans The Washington Postt, Mme D'Emilio rapporte la satisfaction du Président de la République communiste de Cuba, Raul Castro, sortant d'une audience chez le pape François. Raul Castro a déclaré :
      “I read all the speeches of the pope, his commentaries, and if the pope continues this way, I will go back to praying and go back to the church, and I’m not joking,” "J'ai lu tous les discours du pape, ses commentaires et, si le pape continue de cette manière, je retournerai à la prière et je retournerai à l'église, et je ne suis pas en train de blaguer.".
      Raul Castro a souligné qu'il était un communiste et qu'il était sur le chemin de Moscou pour participer aux célébrations du 70° anniversaire de la chute du nazisme.


    6. ZOLL R - American less religious more secular (120515).txt

      Mme Zoll dans The Washington Post analyse une étude du groupe progressiste Pew Institute qui affirme que les américains sont moins chrétiens et plus athées qu'il y a dix ans. Les Hindhous et les musulmans augmentent (1% de la population) ainsi que les juifs ( de 1,7% à 1,9%). Pew Institute estime que les athées de tous genres sont passsés de 25 à 31%. Les catholiques romains et les protestants diminuent. 13% des américains sont d'anciens catholiques.

      Le véritable défi de l'Eglise catholique romaine ne se situe pas dans la célébration de sa dignité dans les marges, mais de comprendre pourquoi elle a littéralement failli à sa mission en se donnant la bonne conscience de l'auto-satisfaction. Et aussi ailleurs qu'aux Etats-Unis.


    7. MERRITT J - Meet the gay celibate Catholic who’s shaking up the sexuality debates (110515).txt

      Dans The Washington Post, Merritt s'entretient avec Eve Tushnet auteur de "“Gay and Catholic: Accepting My Sexuality, Finding Community, Living My Faith.” et animatrice d'un blog très connu dans les milieux lesbiens. Elle considère qu'elle est avant tout "enfant de Dieu". Acceptant son lesbianisme, Eve Tushnet estime que la meilleure solution est celle du célibat. Et plutôt que de réprimer son orientation sexuelle, elle considère qu'elle peut s'en servir pour la gloire de Dieu. Elle fait plusieurs remarques forts ingénieuses sur la question qu'il n'est pas le lieu de discuter ici. Eve Tushnet ébauche ici une thèse positive qui se confronte à la traditionnelle condamnation. C'est d'importance.


    8. GIBSON D - Breaking silence, US nuns say Vatican probe cleared up confusion, reinforced their mission (150515).txt

      Dans The Washington Post, un exemple par Gibson des commentaires de victoire de la presse progressiste au sujet de religieuses progressistes, encouragées par le nouveau pape François et ses équipes. La patronne des religieuses progressistes américaines aura le mot de la fin : "C'est l'Eglise qui a gagné". Par K.O..


    9. COHN-BENDIT D - L’Etat doit aider le culte musulman à s’organiser (150515).txt

      Pour autant que nous l'ayons suivi, il nous a semblé que, dans Le Monde, le vibrionnant Cohn-Bendit demande deux choses à l'Etat :

      1. qu'il réforme la loi de 1905 malgré sa dcotrine de la laïcité, parce que, si elle a été utilise pour séparer l'Etat de l'Eglise catholique, le monde a profondément changé depuis ; et
      2. qu'il organise lui-même le culte musulman de sorte qu'il soit démocratique et républicain, parce que
        Les Français musulmans ont besoin que l’Etat s’implique.
      Ah bon ?


    10. DENIS JP - L'irréductible fracture sociétale (190515).txt

      Dans La Vie, JP Denis enregistre la décision du Synode dirigeant d'une Eglise protestante de procéder sur demande à la bénédiction d'une union homosexuelle. Prise à l'unanimité cette décision ne doit pas faire oublier une contestation de nombreuses communautés et d'autres Eglises, notamment de la mouvance évangélique. Et Denis note que la même fracture partage aussi bien les églises protestantes que l'Eglise catholique romaine, dans laquelle, les progressistes sont alignés sur les progressistes protestants. ET il conclut avec une raison certaine :

      Le combat n’est donc ni celui des protestants contre les catholiques, ni celui des religieux contre les laïques, ni davantage celui des « méchants réactionnaires » contre les « progressistes sans morale ». Il s’agit plutôt de deux conceptions de la liberté, de la dignité, mais aussi des droits humains et de la justice sociale. Il nous faudra apprendre à vivre avec cette fracture, car elle ne se résorbera pas de sitôt.


    11. WINFIELD N - Beatification of Romero signals new understanding of martyr (200515).txt

      Dans The Washington Post, Mme Winfield estime que l'Eglise catholique est en train de changer de critères de sainteté et très spécialement de martyr, au sujet de la béatification du très controversé Oscar Romero. Ce n'est pas seulement son opinion mais aussi celle du Révérend Gutteriez, qui note deux choses :

      1. De saints martyrs comme Romero ont été assassinés par des chrétiens baptisé qui s'auto-proclamaient "chrétien" ;
      2. Ce genre de martyr latino-américain a amélioré la justice, l'amour des peuples.
      Et le Révérend conclut lors d'une récente conférence de presse qu'il estime que quelque chose a changé. Devinez quoi ?


    12. CHAMBAUD C - Le «_plaidoyer_» pour le climat des six religions de France (220515).txt

      Le panthéisme explicite de la religion climatiste est devenu depuis peu le plus sûr plus petit dénominateur commun des religions en France. Les religieux de la République française ont été manipulés par un ami de Sarkozy. Selon Mme Chambraud, dans Le Monde ;

      Nicolas Hulot a exhorté les représentants français des religions à apporter une « dimension verticale » à la « profonde crise de civilisation » née du changement climatique.
      Les cathos de la République des petits copains l'on bien compris qui répondent clairement :
      « Nous sommes dans une période favorable pour nous ressaisir et ne pas sombrer dans le catastrophisme. Un autre avenir est possible », a assuré Jean-Luc Brunin, l’évêque du Havre ...
      C'est-à-dire que, se couvrant derrière l'opinion validée par les progressistes, les religieux de la République vont s'engager derrière Hollande pour gagner le droit d'exister cinq minutes de plus. En ne disant rien. En ne faisant rien. Avec la bénédiction des culs bénis.

      "Dieu, qu'il fait bon de vivre dans un régime aussi favorable à la vraie religion et à ses vrais dieux", nous disent ils tous. Et nous ne les croyons pas. Pas un mot. Parce que de l'erreur ne sort que le mensonge.


    13. BROAD WJ - Sister Megan Rice, Freed From Prison, Is Unapologetic for Anti-Nuclear Activism (260515).txt

      Dans The New York Times, Broad fait le panégyrique de la Sr Rice, récemment libérée après deux ans de prison pour avoir occupé un centre nucléaire avec deux autres activistes américains. La religieuse est menacée d'un retour en prison si elle recommence des manifestations anticucléaires. Et intérpide elle déclare :
      "It would be an honor," Sister Rice said during the ride. "Good Lord, what would be better than to die in prison for the anti-nuclear cause?" Ce serait un honneur, a dit la Sr RBASSEice pendant le voyage. "Grand Dieu, qui y a t'il de mieux que de mourir en prison pour la cause antinucléaire ?"
      Les chrétiens estiment qu'il n'y a pas de plus grande cause que celle de Dieu et de mourir à cause de son nom. La Sr Rice jure, et veut mourir pour la cause antinucléaire. Elle est selon le catholicisme progressiste, le seul admis par la laïcité.


    14. FARNSLEY AE - Forget the numbers. The big story is that religion has lost social influence. (260515).txt

      La thèse de Farnsley dans The Washington Post est que le progressisme est le porteur de la sécularisation. Et selon la sécularisation, les gens ne se rendent plus aux cultes chrétiens, et les Etats ne font plus révérence aux autorités chrétiennes ni à leurs idéologies. La situation est réglée en Europe. Et, alors que l'Amérique "résistait", depuis la présidence Obama, elle est en passe de l'être aussi et dans la même solution progressiste.

      Farnsley fait ensuite une autre remarque, alors que l'Europe et les USA deviennent non-religieux, le reste du monde est de plus en plus religieux. Et plus remarquable encore, la population native se réduit en Europe et aux USA quand elle s'accroît partout ailleurs. De manière très suggestive, Farnsley détaille ensuite les conséquences néfastes de la sécularisation qui conduit à supprimer l'influence des autorités religieuses, à renvoyer le sentiment religieux à une sphère privée - en fait clandestine - et à remplacer leur influence par celui de la libération de l'individu qui conduit à la pauvreté, notamment celle des enfants des mères célibataires. Et il conclut énigmatique :
      “Christians are declining in America” is just the tip of the iceberg. "Les Chrétiens déclinent en Amérique" est seulement le sommet de l'iceberg.


    15. GIBSON D - Americans prefer 'pro-choice' label by biggest margin in seven years (290515).txt

      Gallup a publié un sondage dans lequel pour la première fois depuis 2008, le nombre de soutiens à l'avortement dépasse le nombre des adversaires de l'avortement. Dans The Washington Post, c'est un long chant de triomphe des progressistes, interprété par David Gibson. Il identifie le triomphe de l'administration Obama qui a fait avancer la cause de l'avortement. Les palinodies du pape François, plus récemment, n'ont elles pas jouées un rôle dans l'abandon de la défense de la vie.


    16. MATUSSEK M - Das Christentum ist und bleibt ein Skandal (300515).html

      Dans un article provocateur de Die Welt, deux débateurs se moquent ouvertement du rôle politique et social du christianisme sur la base de l'Ancien Testament. Une seule chose compte pour eux. Que le politique reste correct en autorisant l'homosexualité et l'égalité des femmes. Les deux revendications sont des imbécilités provocatrices uniquement destinées à écarter du débat politique les vrais apports de la chrétienté.


    17. WOERTHEN M - Wanted= A Theology of Atheism (300515).txt

      Dans l'inénarrable confusion des esprits, toutes les étrangetés de la nature se donnent rendez-vous dans le monde religieux. Il y a les chrétiens athées et les athées religieux. C'est d'un de leurs héraults, Mme Woerthen, que nous apprenons leurs moeurs et usages dans The New York Times. L'assemblée du dimanche est copiée des assemblées protestantes. Beaucoup de petits fours et de jus de fruit sur une table longue avec nappe blanche, guitares et chansons douces comme "Walking in the sunshine" ou "Lean on me", des sermons qui exaltent le bonté de la nature et de l'humanisme sécularisé. De cet humanisme qui remplit le discours catholique de manière de plus en plus insupportable. Les gens raffolent.

      Mme Woerthen ne développe pas le "souhait" de son titre. Elle note seulement que les athées, ou humanistes sécularisés, cherchent seulement à développer les idées gauchistes "liberal" de tolérance et de liberté de conscience et de promouvoir la bonne conscience des athées, qui sont de "braves gens, ouverts et amicaux". Mais si.



  5. Géopolitiques

    1. CHALLIAND G - L’Etat islamique sera vaincu (300415).html

      Beaucoup de difficultés à accepter qu'un politologue puisse écrire un titre pareil qui ressort de la plus vulgaire propagande. Après tout, peut être aura t'il raison un jour. Malheureusement, je crains qu'il ne soit soumis aux idéologies les plus délétères qand il écrit

      L’attrait du djihad peut conforter une petite partie de ceux qui sont en mal d’identité et d’estime de soi....
      Les djihadistes dissimulent ainsi leur faiblesse fondamentale en matière de projets économiques et sociaux.
      Et alors ?


    2. LATSA A - La surprenante évolution démographique russe (050515).txt

      Sur Sputnik, Alexandre Latsa analyse une nouvelle surprenante et peu diffusée en Occident. La démographie russe depuis dix ans est repartie à la hausse avec un taux de natalité qui est remonté au delà de 2 enfants par femme et une longévité qui s'accroît à nouveau. En 2015, on s'attend à une mauvaise mortalité cependant. La situation n'est donc pas positive, mais l'hiver démographique serait largement écarté.


    3. WYPLOSZ C - La livre sterling ou le secret de la baisse du chômage en Angleterre (060515).txt

      Dans Le Figaro, Charles Wyplosz souligne la bonne santé apparente de la Grande-Bretagne. Mais il note que la majeure partie des causes favorables ne sont pas de la responsabilité de Cameron qui cherche sa réélection. Il note la politique monétaire aux mains de la Banque d'Angleterre indépendante. Et parmi les facteurs négatifs, Wyplosz cite la politique d'austérité budgétaire, alignée sur le diktat allemand et qui a provoqué une quasi récession et un endettement majeur. Le chômage est modéré, mais l'emploi est dans une situation limite avec beaucoup de "mauvais" emplois, courts, précaires, peu rénumérés. Il ne cite pas la réindustrialisation de la Grande-Bretagne bien plus avancée que chez nous.


    4. FAIOLA A - From hip-hop to jihad, how the Islamic State became a magnet for converts (060515).txt

      Analysant les statistiques publiées par les Etats européens, dans The Washington Post, Faiola et Mme Mekhennet découvrent la proportion étonnante selon eux des convertis dans les recrutements de l'Etat Inslamique. 1 sur quatre français engagés dans l'EI est un converti. Demandant à un spécialiste :
      Converts “are the most vulnerable because they do not yet fully understand Islam,” said Jamal Ahjjaj, an imam at As-Soennah Mosque in The Hague Les convertis sont les plus vulnérables parce qu'ils ne comprennent pas bien l'islam, déclare Jamal Ahijaj, un imam de la mosquée As-Soenanah de La Haye, ...
      Faiola en déduit-il que les djihadistes ne sont pas de "bons" musulmans ? Il ne l'écrit pas. Mais il préfère décrire le recrutement d'une petite hollandaise par un petit ami d'origine turc, pour finir dans les bras d'un gros syrien, qu'elle écarte parce qu'il est un musulman trop mou. Il nous semble que c'est la société multiculturelle qui abandonne le contrôle des individus à la culture la plus agressive. Ce serait là le mystère du djihad.


    5. WALZER M - Cette gauche qui n’ose pas critiquer l’islam (080515).html

      Dans Le Monde, le gauchiste américain Michael Walzer - revue Dissent - vient donner une leçon de socialisme à une gauche européenne qui lui paraît bien timide pour critiquer l'islam. Il commence par noter que la "juste lutte contre l'islamophobie" désarme la gauche. De même l'impérialisme occidental rend difficile de donner des leçons aux anciens peuples du Tiers-Monde. Mais il condamne les tentations de Sizek, de Butler et de Negri d'assimiler tout ou partie de l'islam avec le progressisme.

      Walzer condamne l'hypocrisie occidentale qui refuse de vomprendre que Boko Haram ne lutte pas pour le progrès, mais contre lui, quand il s'attaque aux écoles occidentales au Nigeria. Et, répétant qu'il faut distinguer l'islamiste du bon musulman, il appelle à une collaboration avec ce dernier pour éliminer le premier.

      C'est évidemment une stratégie condamnée par les faits.


    6. NABLI B - Dérive identitaire de gauche au nom de la laïcité (180515).txt

      Dans Le Monde, Béligh Nabli et William Leday, deux nervis du monde de Sciences Po, contestent le poiint de vue de Waltzer et l'accusent de ne pas comprendre que son anti islamisme est le masque d'une crise identitaire de la gauche laïcarde. Le point de de Nabli et de Leday est clairement celui de musulmans utilisant le déguisement de la démocratie pour avancer masqués dans la société occidentale affaiblie par son incapacité à se dégager d son idéologie. Les articles de Waltzer et de Nabli sont des témoins de ce naufrage idéologique.


    7. FEDOROVSKI F - Boycott du 9 mai = une offense envers Poutine mais surtout envers les Russes (080515).txt

      Le diplomate russe et écrivain Vladimir Fedorovski souligne dans Le Figaro que l'absence de nombreux chefs d'Etat occidentaux à la parade militaire de Moscou pour les 70 ans de la libération du nazisme est une insulte à Poutine, mais plus encore au peuple russe qui a une longue tradition occidentale et qui est rejeté par le reste de l'Occident. Et Fédorovski se plaint de ce que Obama se trompe d'adeversaire :

      Le pays de Dostoïevski et de Tolstoï n'est pas l'ennemi de l'Occident. Celui-ci est ailleurs: il s'agit de l'État islamique.
      Et si c'était le contraire ? Justement parce que "Obama" - l'Occident américanisé - méprise Dostoievski encore plus que Tolstoï. Alors Poutine ... Par contre l'Etat Islamique est une création des Etats-Unis comme Al-Quaida. Et les deux noms n'ont jamais existé que sur les bordereaux de paiement de la Direction financière de la CIA.


    8. KRUGMAN P - Triumph of the Unthinking (080515).txt

      Socialiste américain, Paul Krugman est une autorité de plume aux Etats-Unis, au New York Times notamment. Il tient le futur électoral des conservateurs britanniques pour un référendum sur un choix économique catastrophique selon lui. Cependant, plus intéressé par la politique américaine, Krugman reconnaît que bien qu'il ait soutenu Obama, ce derrnier qui avait hérité, selon Krugman, d'une situation économique désastreuse, a fait comme les anglais. Et les anglais et Obama ont fait des choses sans réfléchir. Or, il fallait d'abord penser profondément ce qui constitue l'environnement de la politique. Et ils ne l'ont pas fait.

      La vie réelle est très dure. Le lendemain de la publication de l'article de Krugman, Cameron a été réélu avec son parti conszervateur et il a même la majorité absolue au Parlement. Et ses résultats économiques ne sont pas la catastrophe que Krugman laisse supposer avec sa critique d'une absence de pensée. Maintenant, il faut aussi dire que le succès économique de la Grade Bretagne n'est pas entièrement due à Cameron. Mais dans l'ensemble, le succès est là et les électeurs britanniques n'en demandaient pas davantage. Nous non plus ....


    9. SLAMA M - Dans la tête de Vladimir Poutine (080515).txt

      Dans Le Figaro, Matthieu Slama nous dit qu'il a lu un livre de l'écrivain Michel Eltchaninoff (Dans la tête de Vladimir Poutine, Solin/Actes Sud), qui se propose d'ausculter les sources idéologiques du président russe Vladimir Poutine. Et pour cela, Eltchaninoff estime que le tournant conservateur de Poutine, d'abord "éduqué" à la libérale" dans le groupe de Sobchack, a lieu lors des Conférences de Valdaï de 2012 et surtout de 2013. Et il y y trouve les inspirations idéologiques de Poutine chez Constantin Leontiev (1831 - 1891) , Alexis Khomiakov (1804 - 1860) ou encore Ivan Kireïevski (1806 - 1856) qui exaltaient le génie russe, chez le philosophe Nicolas Danilesvski (1822 - 1875), Lev Goumilev, Dostoievski, et surtout chez le grand philosophe chrétien russe Nicolas Berdiaev (1874 - 1948).

      Slama et Eltchaninoff ne semblent pas le relever. Mais le nombre remarquabe de références intellectuelles de Poutine l'établissent en intellectuel et même parmi les plus actifs. Je ne suis pas sûr que beaucoup d'intellectuels français puissent manipuler autant d'auteurs que Poutine. C'est une caractéristique qui permet de comprendre la détestation de la plupart des dirigeants occidentaux qui sont en effet, pour la plupart des incultes.

      Slama souligne la complexité de Poutine. Et il fait, à l'aide du livre d'Eltchaninoff, une remarque qu'il estime capitale :

      Poutine répète sur tous les tons quelque chose que les Russes ont absolument besoin d'entendre et qui peut se résumer ainsi: ‘On n'a pas le droit de dire à 150 millions de personnes que soixante-dix ans de leur vie, de la vie de leurs parents et de leurs grands-parents, que ce à quoi ils ont cru, ce pour quoi ils se sont battus et sacrifiés, l'air même qu'ils respiraient, tout cela était de la merde'»
      C'est peut être mal dit, ou plutôt dit par un occidental. Mais c'est en effet capital.


    10. SAPIR J - Inflation en Russie (080515).txt

      Un article technique de Jacques Sapir sur Sputnik.fr dans lequel il montre les risques de l'inflation actuelle directement attribuable aux sanctions économiques infligées à la Russie. Mais il fait deux observations intéressantes :

      1. Il existe deux tendances en conflit en Russie : celle du gouvernement qui tente de réduire l'inflation et celle de la Banque Centrale de Russie, indépendante du gouvernement, qui tente de la maintenir ;
      2. Sapir voit deux secteurs économiques distincts se mettre en place le premier lié au gouvernement, le second aux relations internationales. Il rappelle que cette division a été utilisé avant 1914 et sous le régime soviétique.


    11. MANDRAUD I - Merkel et Poutine étalent leurs désaccords à Moscou (110515).html

      Mme Mandraud, journaliste à Le Monde, est alignée sur la position américaine. Il s'agit donc de produire un article qui démontre la soumission de la chancelière allemande aux diktats de Washington sur l'affaire ukrainienne. Mais, la politique est bien entendu plus compliquée que cela.


    12. RIGOULOT P - Cuba = derrière la fascination de François Hollande, la réalité d'une dictature (110515).txt

      Dans Le Figaro, l'historien Pierre Rigoulot rappelle que Cuba est un régime totalitaire marxiste. Il ne dit pas que ses dirigeants admirent le pape François et c'est dommage. Et Hollande s'est rué à Cuba avant le pape François et Raul Castro était au Vatican deux jours avant .... De ce fait, le vieil anticastrisme de la gauche intellectuelle française dénote une posture une fois de plus en anachronisme avec l'Histoire. Quand donc les historiens franchouillards comrendront ils que l'Histoire n'est pas idéologique ni anti-idéologique ?


    13. FINKELKRAUT A - L'école de la thérapie par le mensonge remplace celle des savoirs (110515).txt

      L'entretien de Alain Finkelkraut paru dans le Figaro en extrait semble montrer une fois de plus que Finkelkraut conteste avec raison la perversité du temps. Il écrit :

      La culture générale est détrônée par une culture commune faite de tout ce dont le jeune a besoin pour s'orienter dans son environnement. Et François Dubet, l'un des initiateurs de ce remplacement, prévient: «On ne peut concevoir que certains élèves aient plus de culture commune que d'autres.»La réforme proposée par Najat Vallaud-Belkacem, qui accélère un processus engagé bien avant elle, n'est ni conservatrice hélas - qu'est-ce qu'enseigner sinon transmettre ce qui mérite d'être conservé?- ni progressiste, mais destructrice.
      Il n'y a hélas pas grand chose à ajouter sinon que Finkelkraut note avec justesse que le mouvement ne date pas d'hier.


    14. JEGO M - un axe sunnite au secours des rebelles de Syrie (120515)

      Mme Jégo dans Le Monde signe un article qui nous semble pour une fois à peu près réaliste. Elle identifie un axe sunnite qui animerait la rébellion contre le régime Assad et qui remporterait selon elle de francs succès depuis l'arrivé du nouveau roi Salman d'Arabie. Que l'alliance entre la Turquie, l'Arabie et le Quatar parvienne à faire tomber le régime Assad lui semble improbable et elle estime que Assad est en train de réagir.

      La victoire d'une alliance sunnite en Syrie pourrait elle laisser Israel indifférent ? On s'interroge. D'autant que l'Iran ne devrait pas le supporter non plus. Et l'Etat islamique lui-même sunnite pourrait mettre tout le monde d'acord. De tout celà; Mme Jégo ne parle pas. Ce n'était pas son sujet.


    15. CUKIERMAN R - juifs et chrétiens, frères dans la douleur (1505201).txt

      Président du Crif, Roger Cukierman écrit dans Le Figaro des phrases bien connues sous des plumes pro-chrétiennes, mais assez rares depuis le naufrage du rabbin Gilles Bernheim. Par exemple, parlant des chrétiens de Syrie :

      Ces communautés chrétiennes sont les plus anciennes du monde. Elles sont aussi les premiers témoins du lien qui unit le judaïsme au christianisme. Les chrétiens syriaques sont, au XXIe siècle, les derniers à parler l'araméen, qui est la langue du Christ parce que Jésus de Nazareth était juif et que les juifs du Ier siècle parlaient l'araméen.
      Récitant sans pitié la longue litanie des exactions subies par les chrétiens d'Orient ces dix dernières années, Cukierman écrit :
      Nous, juifs, nous savons, par notre longue histoire tourmentée, ce que cela signifie, d'être outragé, ou humilié, ou tué, pour ce que l'on est, pour sa naissance, son origine, son nom ou sa foi.
      Et Cukierman appelle à une amitié judéo-chrétienne à la suite de précurseurs comme Isaac, Lustiger et Dupuy. Parlant du cadinal Vingt-Trois, il conclut :
      Les sentiments que je lui ai témoignés, je les exprime ici, au nom de la communauté juive organisée, à l'ensemble de nos frères chrétiens: c'est l'amitié, c'est l'affection, et c'est, surtout, la plus grande, la plus totale, la plus infaillible solidarité.


    16. DOUTHAT R - The Suicide of Britain (090515).txt

      Dans The New York Times, Ross Douthat analyse la situration de la Grande-Bretagne coincée entre le souvenir de son empire royal par lequel elle régna jusqu'à la fin du XX° siècle et le spectre d'un autre empire bureaucratique qui semble devoir l'opprimer. L'union européenne cise à Bruxelles. Douthat identifie ensuite le nationalisme écossais. Et toute cette histoire serait devenue centrifuge. Suicidaire estime Douthat.


    17. LEMAITRE F - Dette grecque = Thomas Piketty suggère de s’inspirer de l’exemple allemand d’après guerre (200515).txt

      Dans Le Monde, Lemaitre rapporte la teneur d'un débat tenu à une Conférence à Berlin entre l'économiste vedette Piketty (socialiste) et le maire socialiste de Hambourg, Olaf Scholz. Piketty - se fondant sur deux exemples historiques anciens, Grande Bretagne au 19° sicèle et Allemagne au 20° siècle - estime que la raison devrait l'emporter en accordant une remise de dette à la Grèce. Piketty s'insurge contre l'austérité en Grèce. Il déclare que "on a obligé la Grèce à taxer ses riches qui ont mis leurs avoirs dans des banques françaises et allemandes qui refusent de coopérer avec le fisc grec. Pour parvenir à une telle remise de dette, Piketty préconise un "Parlement de la zone Euro" qui déciderait en fonction de la taille des populations de chaque Etat membre.

      Ce "Parlement" est bien entendu une folie qui peut aussi bien se réaliser dans dix ans que jamais. Parlons d'autre chose.


    18. SAPIR J - La solidité de la Russie (190515).txt

      Sur Sputnik, Jacques Sapir estime que :

      il est incontestable que la Russie accumule les succès.
      Cela fera bondir tout ce que l'Occident américanisé compte de "progressistes" et autres "démocrates". Mais Sapir soutient son point de vue en analysant la position actuelle de la Russie. Il note que les sanctions économiques sont innefficaces, que les sanctions financières sont d'efficacité décroissante, que la Russie est un passage obligé de la diplomatie mondiale, même américaine, la solidité économique de la Russie, notamment au point de vue monétaire et industriel, sur le plan géopolitique avec la Chine et la Grèce, la pression de l'énergie russe sur l'UE, ...


    19. GROM A - Il est impossible de faire marche arrière (230515).txt

      Sur Sputnik, Mme Grom commente la décision de Moscou d'arrêter le projet de gazoduc Southstream à cause de la décision de la Bulgarie qui, cédant aux pressions des eurocrates, a décidé de fermer ses frontières au passage du gazoduc. Elle perçoit cette décision comme la réponse de Moscou lassé de subir l'incompréhension de l'UE. Un projet Tanap a été activé en remplacement de Southstream par Moscou qui passe plus au sud par la Grèce à laquelle des conditions avantageuses de livraison de gaz ont été consenties.


    20. RICHÉ P - Euro = espoirs et chimères du 'gouvernement économique' (260515).txt

      Diffusant dans l'Obs' l'idéologie socialiste de Hollande, Pascal Riché commence par détailler les failles qu'il concède trouver à l'euro. Faut-il donc abandonner l'Euro ? Un socialiste ne recule jamais devant une erreur. Il suffit de prévoir une bonne gouvernance ! .... Et pour cela, il faut changer de politique économique, préférer la coopération à la compétition, le soutien à la consommation à l'austérité, lutter contre les inégalités et contre le chômage, ... Blablapolitique.


    21. THOMPSON M - How Disbanding the Iraqi Army Fueled ISIS (280515).txt

      Dans Time, Mark Thompson attribue la force de l'Etat Islamique à l'équipement par les Etats-Unis de la "nouvelle" armée irakienne et à son effondrement. Sa conclusion est claire :
      Over the past year, ISIS has seized hundreds of U.S.-built Iraqi military vehicles given to Baghdad by the U.S. government. But history shows that the U.S., beyond providing ISIS with war tools, also made a fateful decision that offered ISIS with some of its best commanders and fighters. A la fin de l'an passé, l'Etat islamique a saisi des centaines de véhicules militaires irakiens, d'origine US, donnés par Baghdad par le gouvernement US. Mais l'histoire montre que les USA, plus que de fournir à l'Etat Islamique des armes de guerre, a pris une fatale décision qui a fourni à l'Etat Islamique ses meilleurs cadres et combattants.


    22. RIEGERT B - L'Union européenne s’enlise (290515).txt

      Le site Sputnik rapporte une analyse du politologue allemand Bernd Riegert. Selon lui, les victoires électorales récentes des eurosceptiques en Pologne, en Espagne, au Royaume-Uni et en Finlande, ainsi que la réaction gauchiste de la Grèce initient une crise politique majeure. A son opinion, une éventuelle victoire électorale de Marine Le Pen en France sonnerait la fin de l'UE. ET pire, même sans la victoire de Le Pen aux présidentielles de 2017, la situation politique est sans solution à cause de la diversité des contraintes de chaque pays de l'UE.


    23. GISCARD D'ESTAING V - l'UE n'est pas libre de définir ses relations avec Moscou (300515).txt

      Rapporté par Sputnik, l'ancien président français était à Moscou pour lancer son livre sur les guerres napoléoniennes. Il a recontré le président Poutine pour discuter notamment de la crise ukrainienne et des relations de l'union européenne avec la Russie. Il a déclaré que l'UE était asservie par les USA et que les média ...

      ... doivent cesser de donner une vision unilatérale de la crise ukrainienne et de passer sous silence certains dérapages de Kiev.



  6. Culture et anticulture

    1. KLEIN E - Notre façon de confondre temps et vitesse (150515).txt

      Quelques questions un peu oiseuses posées dans Le Monde à Etienne Klein, physicien et philosophe, sur le temps. Klein se borne à nous mettre en garde sur quelques confusions encouragées par la polysémie du terme "temps". Il tient à l'idée que le temps est une mesure absolue, invariable. C'est un principe.


    2. ROUX MA - Le Roi Arthus n’entrera pas dans la légende (190515).html

      Dans Le Monde, Mme Roux fait la critique de l'opéra de Chausson Le Roi Artus donné à l'opéra Bastille. Une mise en scène calamiteuse à nouveau lui a gaché son plaisir. Mais manifestement les chanteurs lui ont plu et l'orchestre et son chef étaient parfaits. Nous en retournerons pas à l'Opéra tant que les musiciens n'auront pas éléminé les cuistres qui se mêlent de mise en scène.


    3. MANDELBAUM J - « The Assassin » = la grâce ciselée de Hou Hsiao-hsien (220515).html

      Pour Le Monde, Jacques Mandelbaum qui est au Festival de Cannes, a peut être bien vu le film qu'il faut voir de toute l'année. Sa critique est un morceau d'anthologie de critique subjuguée. Face à un Occident dans lequel le socialisme matérialiste a tué tout art même rudimentaire, l'Orient fait monter en puissance un art absolument sublime.


    4. OE K - L’âge n’apporte pas la sérénité (230515).html

      Romancier japonais Kenzaburo Oé, Prix Nobel de littérature, apporte un peu de sagesse asiatique. Démocrate mais idéaliste, il n'est pas engagé comme Sartre, mais observateur. Sa vie finissante est placée dans le mouvement de la musique.C'est le paysage de


    5. FOURNY M - Napoléon superstar à Waterloo (300515).txt

      Dans Le Point, Marc Fourny détaille le bicentenaire de la défaite de Waterloo, victoire de l'Union Européenne contre la France. Les Allemands fêtent le 8 mai 1945, mais les français ne fêtent pas le 18 juin 1815. C'est bizarre. Parce que c'est une défaite ? Mais non, puisqu'ils n'ont pas plus fêté Austerlitz, grande victoire. L'auteur remarque :

      La chute du géant aurait pu déboucher sur une réflexion nationale objective, ...
      Réflexions ? Vous voyez Hollande réfléchir sur Napoléon ? Ou Sarkozy ? Moi pas.


    6. RATTI S - Peut-on être Jacques Bainville aujourd'hui_ (290515).txt

      Un article inattendue de Stéphane Ratti dans Le Figaro, faisant mémoire de l'historien Jacques Bainville. Ratti note que la position de Bainville n'a jamais été reprise dans aucun camp. A la fois historien professionnel et politicien engagé dans le nationalisme maurassien, il a accordé ses analyses politique et historique avec une profondeur inégalée. Ratti note ses observations sur la censure dans les débats religieux, cet aristocratisme démocratique -le même qu'il prêtait à Clemenceau. Et sur cet homme unique, Ratti note :

      Quel historien professionnel place encore son activité de publiciste sur le même plan que son travail de recherche au point de rédiger trois papiers dans la même journée?



Revue THOMAS (c) 2015