Revue d'opinions - Janvier 2015

Philippe Brindet -31 janvier 2015
Table des matières
  1. Politique française (105 articles)
  2. Religion et assimilées (21 articles)
  3. Culture et anticultures (15 articles)
  4. Sciences et Techniques (11 articles)
  5. Géostratégies (10 articles)
  6. Morale et éthiques (16 articles)
  1. Politique française

    Alors que l'économie française est en pleine déconfiture, des affaires lamentables sont parées de "gros mots" à la mode pour étourdir et interdire la réflexion et surtout l'action la plus simple. Celle qui dégage du danger mortel que nous préférons ne pas voir. L'affaire Charlie Hebdo a été entièrement montée au lendemain de l'attaque criminelle menée contre les caricaturistes dont la mémoire a été chargée de défendre ... la liberté d'expression ! Les cinq millions de musulmans ne présentent pas tous un degré de dangerosité. Mais, depuis les critiques de l'occident jusqu'aux bandes criminelles, il y a une solution de continuité que les "républicains" au pouvoir depuis trente ans et plus ne veulent pas qu'elles soient dénoncées.

      Affaire Houellebecq

      Lancé dans une opération de promotion sans précédent, Houellebecq a été "cueilli" en plein essor par les attentats de janvier. Quelques articles évoquent des sujets intéressants. Le 27 janvier, Houellebecq aurait déclaré dans une émission de radio que la liberté d'expression devait comporter le droit d'attaquer la religion et il a défendu la nouvelle caricature de Charlie Hebdo, la qualifiant de "particulièrement gentille".

    1. MAILLOT F - Houellebecq, notre contemporain capital (050115).txt

      François Maillot, directeur de la librairie catholique La Procure, écrit une recension admirative de Soumission de Houellebeck. Pour lui, ce livre est prophétique. Dans La Vie, il y voit la réalité d'une France ayant perdu toutes ses racines, ses valeurs, sa culture. La nature ayant horreur du vide, le plein de l'islam modéré et social-démocrate que Houellebecq voit emporter la France paraît s'imposer à Maillot. Il doute seulement que la polygamie qu'instaure Hoellebeck dans son roman pourrait s'accepter du fait de la régression de la condition féminine. Qu'en sait-il ?


    2. Michel Houellebecq - «C'est l'Occident qui se suicide !» (060115).txt

      Interrogé dans Le Figaro, l'auteur de Soumission, son dernier roman, montre une personnalité complexe et nuancé. Par certains aspects il est très catholique de droite majoritaire. Par d'autres, il fait plus libertaire vaguement anarchiste. Comme Zemmour, Finkelkraut, Onfray et bien d'autres, il dit tout haut ce que beaucup pensent ou murmurent.

      Jouant les paradoxes, il se sépare du Zemmour du Suicide français choisissant d'affirmer la préennité du génie français dans un Occident qui, lui se suicide gaillardement. On se demande comment Houellebecq peut il séparer la France de l'Occident. Mais, chacun a ses opinions et Houellebecq est un romancier, pas un politologue ou un historien.


    3. BIED-CHARRETON S - Michel Houellebecq, le miroir de notre époque (060115).txt

      Dans Le Figaro, Mme Bied-Charreton éreinte Houellebecq. Pas pour Soumission qu'elle semble ne pas avoir lu. Mais sur le reste de son oeuvre. Elle le crédite d'être le romancier d'après la mort du roman détruit par cinquante ans de déconstruction. Selon elle, Houellebecq déteste le beau, le vrai, la transcendance pour rester un froid technicien. Mais elle lui reconnaît le mérite d'être l'icône de la littérature contemporaine. Houellebecq, c'est ce qui reste quand ils ont tout bazardé.


    4. CROM N - [RECENSION] 'Soumission', Michel Houellebecq (070115).txt

      Dans Télérama, Nathalie Crom a lu le roman de Houellbecq. Elle ne hurle pas "au loup". Elle se borne à analyser le mouvement du roman d'un type blafard, à demi malade, qui choisit comme tout le monde l'islam par opportunisme alors que sa civilisation chrétienne avait prononcée la mort de Dieu.

      Michel Houellebecq ne fait pourtant ici que poursuivre sa froide méditation, engagée de longue date, sur le désenchantement du monde occidental. Captant – en l'exagérant, peut-être, pour les besoins de son expérience – une anxiété diffuse de la modernité et de notre temps, dont il dresse le constat avec une efficacité, une absence de nostalgie confondantes.


    5. MAFFESOLI M - Houellebecq a raison, les Lumières sont éteintes (070115).txt

      Dans Le Figaro, le sociologue Michel Maffesoli approuve Houellebecq.Il le définit comme un froid et implacable "monstreur" quand ses confrères sont en général de tremblants démonstrateurs.Maffessoli rappelle que dès 1988, il avait diagnostiqué la chute de la res publica, emportée par les "tribus" qu'on appelle aujourd'hui, les communautés. Et l'esprit tribal a propagé le relativismeépuisant le principe de laïcité en laïcisme. Et Maffesoli en déduit que, si république et laïcité sont mortes, c'est qu'il n'y a plus de Lumières :

      Les Lumières sont devenues clignotantes. En tout cas, elles n'éclairent plus grand chose ou grand monde!
      Bien que n'ayant pas beaucoup parlé de Soumission, Maffesoli affirme le parallélisme de sa propre pensée avec celle de Houellebecq qu'il salue.
      Un bon roman comme une bonne pensée, n'est-ce point ce qui révèle une société à elle-même?


    6. MAXENCE P - Et si Houellebecq était un Chesterton triste (070115).txt

      Dans Le Figaro, Philippe Maxence, spécialiste de Chesterton, écrivain anglais peu connu en France, trouve que son auteur de prédilection inspire Houellebecq.

      Au fond, le romancier a mis en scène pour une France endormie l'élection tranquille d'un président islamique et la mise en place de la charia dans notre beau pays anciennement chrétien. Après Zemmour, cela fait certes décidément beaucoup pour le petit monde médiatico-politique… Mais ce faisant, Michel Houellebecq se révèle et dévoile un peu plus de lui-même en apparaissant comme un étonnant Chesterton contemporain.
      Maxence travaille un peu sa comparaison et conclut :
      Mais c'est un Chesterton triste, à l'image de notre époque qui semble noyée dans sa grisaille comme une mouche dans un verre de (mauvais) whisky. Animé d'une foi chrétienne débordante, Chesterton, lui, n'a jamais conclu à l'inéluctable.


    7. LEYRIS R - Le frappant télescopage entre la sortie du livre de Houellebecq et l’attentat contre « Charlie Hebdo » (090115).txt

      Le hollandisme a clairement compris que Houellebecq, tout comme le bénin Finkelkraut, ou le toxique Zemmour, n'était pas exploitable pour sa propagande de manière positive. Il fallait donc l'exploiter de manière négative. Ce que fait la journaliste Leyris de Le Monde. Elle rappelle la déclaration de valls et les efforts de Houellebecq et de son éditeur pour la promotion commerciale de son livre.

      Exploitant leur décision de suspendre la promotion de son livre, le hollandisme selon Leyris tente de pousser l'opinion publique à confondre l'oeuvre de Houellebecq avec de l'islamophobie ordinaire.Le terme choisi par Leyris est celui de "frappant télescopage" qu'elle pense voir entre le massacre perpétré à Charlie Hebdo et la publication de Soumission de Houellebecq, espérant rendre négative la réputation de Houellebecq en l'associant aux tueurs probablement islamistes.


    8. DONADIO R - Before Paris Shooting, Authors Tapped Into Mood of a France ‘Homesick at Home’ (080115).txt

      Dans The New York Times, Mme Donadio fait la promotion de Houellebecq, en l'associant au "pessimiste" Mr Zemmour, comme elle dit, ce qui n'est pas faux. Ce qu'elle retient est que leur anti-islamisme les rend suspects d'islamophobie contre laquelle les démocrates doivent lutter de toutes leurs forces, à cause de l'attentat perpétré contre Charlie Hebdo, érigé en monastère de la perfection démocratique et ses journalistes exécutés, vénérés comme martyrs de la République.

      La conclusion, c'est qu'il semble qu'aux Etats-Unis - et dans certains quartiers parisiens - on croit que l'attentat contre Charlie Hebdo aurait peut être été perpétré par Houellebecq et Zemmour. D'ailleurs, la police cherche deux hommes. C'est une preuve non ?


    9. STROHL H - Non, Houellebecq n'est pas islamophobe (130115).txt

      Mme Strohl, Enarque, ancien haut fonctionnaire aux Affaires Sociales, proteste dans Le Figaro contre les appétits marchands des journalistes qui défigurent le roman de Houellebecq en profitant sadiquement des attentats à seule fin de créer une polémique stérile. Elle trouve que :

      Donc avant d'être un livre sur l'islam, ce roman est peut-être celui de la fin des religions chrétiennes dans leur forme sacrée ou profane (marxisme, socialisme).
      Et comme toute soumission, celle qui est décrite est une abdication de la volonté ou du libre arbitre de l'individu au profit d'une appartenance à un tout qui l'accueille et le réconforte. Triste destin que la fin de ce professeur d'université, réduit à une conversion imposée par son souhait de ne pas finir sa vie isolée, sans femme, sans travail, sans sens à sa vie, sans raison de vivre. C'est le ton employé dans la conclusion, qui n'est pas une apologie de cette soumission, juste un constat.
      Ce n'est pas drôle. Mais, ce n'est pas faux.


    10. BAROTTE N - Houellebecq, la presse allemande séduite (150115).txt

      La presse allemande dans son ensemble, selon Nicolas Barotte correspondant du Figaro en Allemagne, serait assez favorable à Houellebecq. Il semble que la presse a bien saisie la mollesse du héros houellebecquien et qu'elle lui a plu. S'il était un "pégidien", ce héros y serait en disant “Je ne ressens aucun plaisir à me retrouver parmi mes semblables”. Finalement, n'est-ce pas une énorme critique des conservateurs chrétiens?


    11. BOCK-COTE M - Houellebecq et la psychologie de la décadence (190115).txt

      Dans le Figaro le sociologue canadien Matthieu Bock-Côté commence par résumer le livre de Houellebecq :

      La France de 2022 est un pays en guerre civile, les affrontements militaires ou paramilitaires se multiplient, mais les médias n'en parlent pas, de peur de faire le jeu du Front national. Entre ce dernier et l'islam politique, d'ailleurs, les élites politiques n'hésitent pas vraiment, dans la mesure où le FN représente une forme de repli vers le national alors qu'elles ne rêvent plus qu'à dissoudre la France dans l'Europe. On voit mal pourquoi elles s'allieraient à un parti qui se définit fondamentalement par la référence à la nation. En fait, on voit là le point d'aboutissement de l'abandon insensé de la nation par les élites politiques classiques au Front national. Alors que la soumission à l'islam, inversement, permet définitivement de sortir de soi et de s'abolir dans une histoire nouvelle, qu'on présentera paradoxalement comme une renaissance inédite.
      L'opinion de Bock-Côté est donc que Houellebecq poursuit sa fable d'un Occident se niant lui-même et confiant son avenir à tout ce qui nie son passé. L'occidental a perdu confiance dans sa libération prétendue. Il a aussi abandonné sa croyance, le christianisme ayant été éliminé. Face à l'Islam, civilisation forte, l'occidental est tenté par la soumission.
      L'islam, ici, n'apparaît qu'à la manière d'un révélateur d'une décadence.
      Intéressant. Et on comprend avec Bock-Côté la raison de l'animosité générale contre Houellebecq.


    12. REBBOT N - le droit d'écrire un livre islamophobe (200115).txt

      M. Rebbot est un avocat parisien qui, dans Le Nouvel Obs', se pose la question de savoir si Houellebecq a le droit d'écrire un livre islamophobe. Parce que, la cause est entendue, pour Rebbot, Soumission est un livre islamophobe. Pourquoi ? Parce ce que c'est comme çà.

      C'est une bizarre application du droit. Mais là aussi, c'est comme çà en France. Ce que Rebbot ajoute, c'est que Houellebecq ne sera pas condamné malgré l'islamophobie prétendue de son livre, tant qu'il ne semble pas publiquement prendre à son compte les éléments fictionnels de son livre. S'il échappe de son vivant à la censure, le problème se posera plus tard lors des ré éditions de son livre qui seront des actes islamophobes alors distincts de l'acte de création fictionnelle.

      Je crois que M° Rebbot va un peu vite en besogne.


    13. HOUELLEBECQ M - Je ne suis plus athée (270115).txt

      Dnas La Vie, Michel Houellebecq répond directement à des questions précises sur son fonds personnel et les mouvements qu'a suscité son roman Soumission. Il reconnaît une forme d'agnosticisme et de sympathie au christianisme qui lui est sympathique à cause du miracle. Il critique la remarque récente du pape François imposant une limite à la liberté d'expression en faveur des religions. Mais, il pense que ce qui manque à l'islam, c'est un pape qui éliminerait le djihadisme en vingt ans en l'excommuniant. Il exige qu'on sépare islmaophobie et racimes.

      Il nous semble déceler une certaine duplicité dans les propos de Houellebecq en ce sens qu'il ressent ce que ses intelocuteurs aiment entendre de lui. On notera qu'il semble adhérer à la thèse majoritaire selon laquelle le djihadisme est un accident étranger à l'islam modéré que ce dernier pourrait éliminer.



    14. Affaire Charlie Hebdo

      Une débauche d'articles généralement indignés contre l'attentat à la liberté d'expression. La confusion des esprits est à son comble et deux jours après les attentats, quatre millions d'individus répondent à la convocation des média dans les rues des principales villes de France. Les gens se sont unis sur une fadaise qui n'avait iren à voir avec l'affaire. Et la sélectivité parmi les victimes a été porté à son paroxysme mensonger.

    15. BILGER P - la République doit cesser d'être faible face au terrorisme islamique (070115).txt

      Une très vigoureuse réaction de Philippe Bilger dans Le Figaro :

      Si le verbe humaniste et creux demeure le seul langage de notre République, on peut présumer que demain d'autres drames l'endeuilleront. Le président de la République, aussi moralement impeccable qu'il se prétende, n'est pas à la hauteur de ces défis qui viennent en plein cœur de la France la frapper à mort. ...
      On va tout perdre à force de n'avoir le courage de rien. ...


    16. BRUCKNER P - Cet attentat abominable doit nous ouvrir les yeux (080115).txt

      L'écrivain Pascal Bruckner dans le Figaro pose bien les termes du problème :

      Il note la déclaration positive de Boubakeur qui maintenant ne représente que lui-même. Et il note que si les musulmans ne condamnent pas cet attentat de Charlie Hebdo, alors l'islamophobie va croître. Et là, je pense que Bruckner se trompe complètement en posant son problème. Son problème est celui de tous les progressistes : ils ne veulent pas combattre l'islam. Pourquoi ? Parce que c'est le meilleur enneli du christianisme et qu'il est puissant.


    17. KHIARI S - Charlie Hebdo, votre 'prophète' (070115).txt

      Dans Le Nouvel Obs', un texte vibrant d'un musulman clamant sa détestation des auteurs de l'attentat contre Charlie Hebdo et de leur manipulation religieuse. Une telle prose ressure l'opinion et ne résoud aucun problème. Au contraire. Mais les abrutis seront ravis de l'union nationale et républicaine ...


    18. ORMESSON J d' - Nous sommes tous des Charlie Hebdo (070115).txt

      Dans Le Figaro, Jean d'Ormesson croit désigner le camp du bien : celui des démocrates et des républicains. Et il croit aussi désigner l'ennemi : les terroristes. Faisant cela, il n'a rien dit. Et comme les autres, il continue à brailler sa trouille impuissante en se cachant derrière des gros mots.


    19. BREZET A - Quand la guerre est là, il faut la gagner (070115).txt

      L'éditorialiste de Le Figaro tombe lui aussi dans le piège du verbiage. Il faut comprendre leur problème : ils sont gens de plume. Mais, ils sont aussi des analystes et M. Brézet, malgré toute la déférence due à un bon citoyen, se laisse emporter par le sentiment du moment. Guerre, union nationale, armement moral, tout cela c'est du verbiage impuissant. Où est cette guerre, comment l'union nationale résoudra quoi que ce soit, la République est-elle désarmée ? Toutes les solutions de M. Brézet sont en fait des problèmes loin d'être résolus.


    20. BADINTER R - Les terroristes nous tendent un piège politique (070115).txt

      Robert Badinter s'exprimant sur une radiov - ses propos étaient rapportés dans Libération - aurait dénoncé le piège politique qu'il fait l'honneur aux terroristes de nous tendre. Ce piège politique, nous le formons nous-mêmes avec le délire verbeux qui s'est emparé de nos responsables et analystes. Et Robert Badinter affirme l'exigence du devoir de justice. Robert Badinter semble ici se rapprocher de la véritable solution politique. Elle se trouve, non pas dans la défense des "valeurs" de la République ou de la démocratie, mais dans la répression juste et inflexible des auteurs de crimes. Nous ne sommes pas sûrs que notre police et la magistrature soient dotés des outils adaptés.


    21. HECKER M - Il faut mener un travail de fond contre la radicalisation (080115).txt

      Dans les Echos, Marc Hecker repart sur de vieilles recettes qui ne sont plus de saison. La radicalisation est terminée. Les individus visés sont actuellement radicalisés. C'était il y a longtemps qu'il fallait mener cette lutte. Or, on a fait une promotion incroyable de l'islam, au prétexte que ses pratiquants sont majoritairement des socialistes et surtout, qu'ils sont enragés contre les chrétiens, accusés d'être des croisés, des associationistes, toutes ces choses que détestent aussi les progressistes athées.

      Après avoir relu le court papier de Hecker, je me suis aperçu qu'il avait une autre opinion. Il ne l'exprime pas directement. En fait, il pense que douze morts, ce n'est pas une menace stratégique pour la République. Alors, il estime avoir tout le temps pour monter de couteux et donc de juteux "programmes de prévention et de déradicalisation" ... comme il le dit lui-même.


    22. MORIN E - La France frappée au cœur de sa nature laïque et de sa liberté (080115).txt

      Dans Le Monde, Edgard Morin tombe lui aussi dans les grandes orgues stupides des gros mots et des amalgames communautaristes absolument sans objet. Ou plutôt, il coagule des tendances mal cernées et ne désigne pas celles qui sont dans la réalité. La confusion des esprits est absolument générale. Et la médiocrité des "penseurs" de l'événement n'a de comparable que l'incompétence des "autorités" en charge du problème.


    23. LEVY BH - Le moment churchillien de la Ve République (080115).txt

      Dans Le Monde, BHL est appelé en renfort du choeur amateur des pleureuses de la démocratie en danger. Le brave homme, a manifestement farfouillé longuement dans sa boîte à outils et y a trouvé un verlainien "moment churchillien". La poésie du terme n'a d'égal que son inadéquation. C'est même là ou le caractère poétique du texte de BHL se révèle. Pour le reste, une nouveauté chez BHL. Pour une fois, progressivement emporté par l'immensité de la tâche - churchillienne pensera t'on - il passe progressivement de son habituel "je" de majesté à un bizarre "nous" d'humilité. Pour appeler à la guerre des Lumières contre le djihad, il n'en fallait pas moins.


    24. VILLEPIN de D - Résistons à l’esprit de guerre (080115).txt

      L'ancien premier ministre Villepin donne des leçons de maintien aux hollandistes exaspérés par la trouille à la suite des attentats. Attention, les attentats les mettentt dans un état d'hilarité remarquable. Non, c'est de la trouille des sondages qu'ils sont animés. Et Villepin qui croit que les attentats ont terrorisés nos concitoyens voit trois adversaires. Ah, le chiffre "trois" !... Il s'agit dans l'ordre, des islamistes, de la peur et du rejet de l'ennemi. C'est le bon vieux discours de la mère de famille catholique bourgeoise qui ne veut plus que son fils se batte dans la cour de récréation.

      Le problème avec la majorité des hommes politiques, régnant ou ayant régné, c'est qu'ils sont de modestes conseillers gouvernementaux qui ont assassiné leur maître pour régner à sa place. Comme Hollande qui, une demie heure après l'attaque meurtrière, dévale l'escalier de l'Elysée derrière son conseiller en communications. Il va gagner dix points dans les sondages ! ...


    25. RASHID H - Why the Charlie Hebdo attack is not about images or free speech (080115).txt

      Hussein Rashid est un universitaire américain, spécialiste de religion et de culture musulmane. Dans The Washington Post, il explique posément pourquoi les caricatures publiées par Charlie Hebdo rendent très douteux le soutien majoritaire à la répression des criminels auteurs du massacre. Rashid se joint ainsi à la très silencieuse minorité qui, tout en condamnant le crime de Paris, réprouve la cause qui fait l'unité de ceux qui sont "tous Charlie". Sera t'il entendu ? Ce serait souhaitable. Parce que, sinon, le monde s'embrasera.


    26. TURLEY J - The biggest threat to French free speech isn’t terrorism. It’s the government. (080115).txt

      Turley écrit dans The Washington Post. Il s'agit d'un professeur de droit public d'une université d'Etat. Son obédience idé"ologique ets clairement celle de l'extrême-gauche mélangeant dans une confusion le socialisme bourgeois de Google avec les pires tendances du trostskisme. Or la gauche, malgré ses dénégations ulcérées suite à l'attentat de Paris, a un tropisme pour l'islamisme radical, complètement miscible dans le socialisme dont il émane. Le triomphe de l'islamisme radical sera celui du socialisme.

      En ettendant, Turley voit les atteintes à la liberté surtout menée par le hollandisme plus que par trois terroristes. Ce n'est pas tout à fait faux.


    27. RAMAUX C - la prétendu islamophobie de « Charlie » (090115).txt

      Dans Le Monde, Ramaux, un fonctionnaire universitaire de l'Etat français, parle sous la bannière d'un club d'économistes d'extrême-gauche, dont le tropisme islamiste est maximal. Déjà élevé dans le sarkozysme et le hollandisme, il est poussé à l'extrême dans ces milieux là parce qu'ils ont compris qu'ils y trouveraient la masse de manoeuvre révolutionnaire qui paraît nécessaire à leurs fins. L'idée de Ramaux est donc de lutter contre ceux qui prétenderaient - et on se demande qui va encore oser dans cette époque de paroxysme de la liberté d'expression - qui prétenderaient donc que les caricatures de Charlie Hebdo sont des manifestations islamophobes. Pour Ramaux, c'est impossible parce que Charlie Hebdo est "viscéralement" antiraciste. Entendez par là politiquement conforme. Il est donc interdit de critiquer Charlie Hebdo.

      Qui diable oserait en ces temps bénis de liberté d'expression ....


    28. BIGOT G « Contre le mantra de l’amalgame » (090115).txt

      Dans Le Monde Guillaume Bigot donne plusieurs éclairages impportants. Il voit la réalité musulmane en France comme un continu de trois couches : une immense majorité de musulmans intégrés, républicains, laïcs et citoyens, une frange minoritaire de radicaux qui ne prendraient pas les armes, mais qui soutiennent des terroristes encore plus minoritaires et qui ne représentent qu'eux-mêmes. Et Monsieur Bigot semble aimer les solutions simples à un problème compliqué :

      Un Français musulman qui n’est pas prêt à stigmatiser les tueurs de Charlie Hebdo n’est plus un compatriote. Voilà la vérité qu’il faut avoir le courage de proclamer.
      A t'il tort ? En attendant, sauf quelques minoritaires, il n'a pas entendu d'autorité musulmane condamnant explicitement les attentats.


    29. ROY O - La peur d’une communauté qui n’existe pas (090115).txt

      Beaucoup d'analystes souffrent d'une maladie grave : le verbalisme qui est une sorte de fanatisme de la langue. Une sorte de religion dans laquelle le "prêtre" traque les usages incorrects du mot.

      Bref, la « communauté » musulmane souffre d’un individualisme très gaulois, et reste rétive au bonapartisme de nos élites. Et c’est une bonne nouvelle.
      Et pourtant, on ne cesse de parler de cette fameuse communauté musulmane, à droite comme à gauche, soit pour dénoncer son refus de vraiment s’intégrer, soit pour en faire une victime de l’islamophobie. Les deux discours opposés sont fondés en fait sur le même fantasme d’une communauté musulmane imaginaire. Il n’y a pas de communauté musulmane, mais une population musulmane. Admettre ce simple constat serait déjà un bon antidote contre l’hystérie présente et à venir.
      On voit l'importance du mot juste. Ce n'est pas une communauté mais une population. Monsieur Jourdain en est encore tout étourdi de bonheur ...


    30. Card VINGT-TROIS - Message aux catholiques de Paris suite aux attentats de cette semaine (100115).txt

      Le Cardinal Vingt-Trois s'adressant aux catholiques de Paris, demande de prier :

      1. pour les victimes des attentats et leurs familles et ...
      2. aussi pour les terroristes qui découvrent la vérité du jugement de Dieu
      Il relève que des Juifs ont été visé. Il évite de citer ou même de référer à Charlie Hebdo, se bornant à évoquer des caricatures qui ne valent en rien la mort. Il n'estime pas ces caricatures, les trouvant de mauvais goût. et il espère que la modération apportera la paix concluant :
      Il ne faut jamais désespérer de la paix, si on construit la justice.


    31. LE GOFF JP - Le désir d'union ne doit pas nous empêcher d'affronter la réalité (100115).txt

      Interrogé dans Le Figaro, le sociologue Le Goff discoure sur l'événement français du début de ce Troisième millénaire. Comme de nombreux analystes, il est conscient du fait qu'il existe dans toute cette affaire quelque chose de caché qui a encore échappé à nos politiciens et aux analystes. Il ne sait pas clairement quoi, mais il affirme l'existence de cette chose innommable. La réalité.


    32. QUENTIN A - Intellectuels, l’heure du réveil a sonné (100115).txt

      Deux fonctionnaires de l'Etat embouchent la trompette du Jugement Dernier. Elles savent où est le problème. C'est la faute aux médias (eux) qui ont réduit au silence les intellectuelles (elles). Avec un plaisir de Précieuses Ridicules jargonnant dans leur salon, elles déclarent péremptoires :

      L’acte de barbarie commis à la rédaction de Charlie Hebdo et certaines réactions haineuses qu’il a suscitées sont aussi le produit d’une démocratie et d’une société qui dysfonctionnent.
      Ben voyons.
      Notre rôle n’est pas de pointer des coupables mais bien de mettre en évidence l’urgence d’une réaction collective pour comprendre comment un climat aussi délétère a pu se banaliser. Il nous faut reconstruire un projet de société.
      J'ai abandonné la suite ...

      Le drame, c'est que les deux auteures sont bien enseignante et chercheuse et qu'elles expriment en toute candeur la "religion" d'une majorité allant des médias aux enseignants en passant par les braves gens, "ces sinistres cons" dont se moquaient tellement les assassinés de Charlie Hebdo.


    33. JULLIARD J - Un Mai 68 de la sensibilité (100115).txt

      Dans Le Monde; Jacques Julliard avec bonheur dit son étonnement :

      Wolinski se serait largement esclaffé si on lui avait dit que les cloches de Notre-Dame sonneraient le glas à l’annonce de sa mort.
      Cabu se serait étranglé de rire à l’idée que tous les beaufs de France s’apprêtaient à lui rendre un hommage éploré.
      Charb aurait crié au fou si on lui avait annoncé que le président de la République viendrait saluer sa dépouille mortelle.
      Tignous aurait cligné des deux yeux s’il avait appris que Le Figaro allait lui consacrer sa « une ».
      Et Bernard Maris serait demeuré ahuri de voir son ami Michel Houellebecq traîné au banc d’infamie d’« islamophobie », comme hier Charlie Hebdo, pour des raisons semblables
      Il dit ensuite quelque chose de difficile à saisir sur la France incapable des mouvements lents et réfléchis :
      La France est une grande abonnée à ces carnavals de la parole, à ces saturnales de la politique, où tous les signes, tous les symboles se trouvent inversés pour un temps limité.
      Et conclut avec un lyrisme certain :
      Il y faudra aussi du courage. Les journalistes de Charlie Hebdo étaient non seulement des hommes de l’humour, mais des hommes du courage. L’intolérance islamiste, ils l’ont appelée par son nom. Faute de l’avoir fait assez clairement, nous portons tous une part de responsabilité dans leur mort. Ils se sont battus seuls. Ils sont morts seuls.
      Et là, je crois qu'il se trompe complètement. Ils n'avaient aucun humour, pas de courage et ils ignoraient que l'islam fut intolérant. Avec les caricatures, c'est eux qui sont intolérants. Et ils en sont fiers de pourchasser partout ce qui est religion. Alors ? Tous Charlie ? Non !


    34. FOLLOROU J - Les attentats en France, la myopie des services de renseignement (100115).txt

      Un article factuel extrêmement contestable de Jacques Follorou dans Le Monde. Répercutant dans l'opinion publique les désirs de certains pontes du hollandisme policier, Follorou semble croire que le djihadisme international est la cause de la violence et que le trio d'assassins a échappé ànos pandores à cause d'une perte de vigilance entraînée par la routine en surveillance intérieure et par les illusio,s du "printemps arabe" sur le plan extérieur.

      Même si leurs références d'action et peut être une part de leur formation "militaire" vient de mouvances proche-orientales - on a parlé de la Syrie et du Yemen - il semble que les Kouachi et Coulibaly ont mené une action concertée franco-française. Sauf si on nous montre de nouveaux faits recoupés, nous pensons donc que l'article de Follorou est erronné. Trompeur ?


    35. TRIBALAT M - non, nous ne sommes pas Charlie (110115)

      Dans Le Figaro, Mme Tribalat démontre l'extrême difficulté que rencontre les analystes dans l'affaire Charlie Hebdo. Son titre ne signifie pas qu'elle n'ira pas défiler, mais qu'elle pense que parmi ceux qui revendiquent "être Charlie", se situent des gens qui lui ont fait des procès ou qui ne sont pas de vrais partisans de la liberté de la presse. Mme Tribalat indique ainsi une note de confusion des esprits. Hélas, il y en a bien d'autres que ne dit pas Mme Tribalat.


    36. BILGER P - Pourquoi je ne participe pas à «la marche républicaine» (110115).txt

      Dans le Figaro, Mr Bilger ne se pose pas la question de savoir s'il "est Charlie". Froidement et avec un manque complet d'empathie, il déclare, alors qu'on ne lui demande rien, qu'il n'ira pas à la République. Bien. D'ailleurs, il s'en excuse d'avance. Il a été frustré d'un bon petit procès de droit commun par les tirs meurtriers de la police et de la gendarmerie. Et il doute des intentions affichées par les participants à cette marche effusionnelle et faussement unitaire. Il aurait préféré des actions politiques efficaces et réelles pour renforcer la puissance de défense de la démocratie. Bien.


    37. BREZET A - Après l'émotion, le courage (110115).txt

      Ecrit dans Le Figaro, sous le coup de l'enthousiasme de la marée humaine place de la République organisée par le service de communication de l'Elysée, Brezet joue d'abord le péan du hollandisme unissant "la France". Mais, c'est un morceau obligé comme la Marseillaise et le drapeau tricolore. Lui aussi bafouille trois malentendus. Oh mais rassurez-vous ! Des malentendus possibles seulement. Ces trois malentendus seraient, pour autant qu'ils existent - politique, démocratique et policier. C'est pas bête, mais comme c'est construit sur l'analyse qui a mené à la situation catastrophique dont on cherche à se sortir, il est certain que si les autorités utilisent cette analyse elles iront droit dans le mur. En chantant comme le dimanche 11 Janvier 2015.

      Un éclair de lucidité ? Brezet cite Bellamy et son choc des "incultures". Seulement, il est trop tard.


    38. MOUTOUH H - Les sept chantiers prioritaires de la lutte contre le terrorisme islamiste (110115).txt

      Dans Le Figaro, Maître Moutouh, avocat, ancien préfet sarkozyste, déclame les sept piliers de la sagesse .... Enfin pour dire la vérité, il répète ce qu'auraient réclamé Fouché, Dzerjinsky et d'autres du même genre s'ils ne l'avaient obtenu. Mais entendez bien. Maître Moutoux oeuvre pour la démocratie et seulement contre le terrorisme islamiste. Les honnêtes citoyens n'ont jamais rien à craindre de la police. Ma chère Mademoiselle Cunégonde me disait encore ce matin qu'il ne fallait pas douter qu'ainsi tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes.


    39. PERRAULT G - Réveil citoyen et unité nationale (110115).txt

      Dans Le Figaro, le journaliste Perrault fait comme tout le monde. Il s'ébaudit de l'union nationale et se pose des questions sur l'avenir. Il ferait mieux d'analyser le phénomène délétère des manifestations de dimanche et observer les actions politiques qui en découlent. Ce que Perrault sait, c'est qu'en France, l'unité ne survient que si on a un ennemi commun. Et, en France, çà marche en 14-18 et çà rate en 39-40. Et avec Péguy, décidément bien à la mode, il récite :

      «rien n'est meurtrier comme la faiblesse et la lâcheté».


    40. LASFAR A - «Les musulmans français, meilleurs alliés contre le terrorisme» (110115).txt

      Amarre Lasfar est président de la puissante UOIF. Dans Le Figaro, il est interrogé par Jean-Marie Guénois. Sa position est celle d'un citoyen français de confession musulmane, président d'une fédération de citoyens français de confession musulmane. Aux membres de son association :

      Je leur dis: «Vous êtes Français. Eux sont des terroristes. Vous dites “Allah akbar” pour prier. Eux disent “Allah akbar” pour tuer. Vous n'avez rien à voir avec cela! Vous ne devez pas vous sentir salis par ces terroristes qui vous sont étrangers.»
      Et c'est comme celà que M. Lasfar a défilé en tête de l'UOIF dimanche à Paris. Et dès le lundi, s'est employé à contrer le discours radical chez les jeunes musulmans

      Et il dit la chose que les honnêtes citoyens qui ont défilé dimanche n'ont absolument pas entendue :

      Nous sommes avec Charlie Hebdo dans cette épreuve, au nom de la liberté d'expression. Ceux qui ont voulu déclarer cette guerre en veulent à la liberté d'expression et au droit à la caricature. Quand il y a eu cette affaire des caricatures, nous avions exprimé notre émotion. Notre différend avec ce journal portait sur le divin et le sacré, qui ne doivent pas être caricaturés. Mais le moyen que nous avions utilisé était celui de la voie juridique.
      Nous avions alors pris un avocat français. Les tribunaux ne nous ont pas donné raison. Nous en avons pris acte et nous nous sommes tus. Si demain cela recommençait, nous ferions la même chose en reprenant la même voie juridique.
      Que celui qui a des oreilles, qu'il entende. Les autres ...


    41. FERRAND F - «Va-t-il naître de l'horreur une chance inespérée » (110115).txt

      Dans Le Figaro, certains restent des rêveurs incorrigibles :

      Ce qui serait extraordinaire, ce serait - au-delà des questions de liberté de conscience et d'expression - ce serait que les citoyens eux-mêmes, plus courageux que leurs propres dirigeants et leur désignant le chemin, remettent enfin la France sur la voie du réalisme et de la lucidité.
      On préférait quand ils écrivaient en quatrains rimés.


    42. GROSS JP - Charlie Hebdo, je suis prof. L'école a totalement failli à sa mission. Et moi aussi (120114).txt

      Jean-Pierre Gross est un prof' de lycée. Dans Le Nouvel Obs', il pense exactement comme tout le monde. Il est d'un conformisme absolu et présente son point de vue comme s'il s'agissait d'un point de vue rebelle. Il s'est exactement condamné à transformer des jeunes hommes et femmes avec des idées neuves et capables de changer le monde en clones de ses petites vues étriquées sur la liberté d'expression, la tolérance, le vivre-ensemble et autres fadaises répétées à l'écoeurement.

      Exemple d'une idée conformiste exaspérante pour un jeune homme à peu près équipé de tous ses neurones et de taux hormonaux à peu près normaux :

      Nos élèves n’attendent que ce dialogue, que ce recadrage comme tous les enfants ont besoin d’une parole d’adulte pour se structurer.


    43. Luz - «Ce sont des gens qui ont été assassinés, pas la liberté d'expression !» (120115).txt

      Mme Paulhet dans Le Figaro rapporte les propos de Luz tenus sur une radio matinale. Luz est le dessinateur survivant de Charlie Hebdo. Ce qu'elle en rapporte est une image à la fois confondante et tendre de l'équipe de Charlie Hebdo. Luz ne comprend pas la manifestation de dimanche. La liberté d'expression n'a pas été atteinte. Ce sont ses amis qui ont été assassinés. Et puis, tous ces gens qui défilaient alors que la majorité ont déjà été les cibles de Charlie Hebdoo ... çà lui donne le tournis.

      Luz montre ainsi une réalité. Hollande a instrumentalisé le terrible assassinat de Charlie Hebdo en le détournant à son profit. Et Charlie Hebdo a été dépassé par les événements. Charlie Hebdo ? C'est une bande de gamins rieurs et sans souci, irrespectueux et irreligieux. Ils ne savaient pas que le monde était comme çà. Et quand, dimanche, devant la foule, Hollande est venu devant eux, ils ont éclaté de rire. Un pigeon avait chié sur sa manche .... C'est çà Charlie Hebdo. 2 millions de manifestants. C'est çà, la "France". Voir chier un pigeon par un bel après-midi d'hiver dans l'une des villes les plus sales du monde. Et en rire.


    44. LARMINAT E de - Charlie Hebdo, Pennac et Nothomb dans la bibliothèque de Coulibaly (1201215).txt

      Dans Le Figaro, Mme de Larminat a analysé les images de la vidéo présumée de Coulibaly qu'il aurait fait diffuser après sa mort par son réseau. Elle y a aperçu trois auteurs : Pennac, Nothomb et Highsmith. De grandes marques de la littérature contemporaine.

      Et le racisme ordinaire nous servira que ces terroristes sont des barbares, trafiquants et drogués, de vulgaires criminels de droit commun en marge de la société. Alors que ce sont des français, de culture française, qui lisent les bons auteurs, recommandés par les médias et les services de presse. Parfaitement intégrés.


    45. LABAYLE H - Attentat, la faillite juridique de l'Europe face au terrorisme islamiste (120115).txt

      Dans Le Figaro, les deux auteurs sont des juristes universitaires. Leur profession les contraint à affirmer que le problème du jour est un problème de droit. Et toujours contraints, se livrent à un incroyable attentat contre la liberté. Effarés de leurs conclusions, ils concluent :

      N'est pas Saint Just qui veut pour réclamer «pas de liberté pour les ennemis de la liberté» mais là est bien l'interrogation qui va dominer le débat politique dans les jours qui viennent.
      Réclamer le droit contre les terroristes et utiliser la référence à un terroriste de 1793. Même des gauchistes comme ces universitaires s'effrayent. Mais ces tartuffes le feront. Ils l'ont déjà fait.

      Témoignant de l'incroyable confusion des esprits, les deux auteurs ont tout au long de leur long article visés des opinions criminelles, évitant soigneusement de mettre en cause le moindre acte. Enfin, pour eux, et le titre de leur article le révèle qui utilise le singulier - il n'y eut qu'un seul crime. Celui contre la liberté d'expression de Charlie Hebdo. Oubliée la policière de Montrouge. Oubliés les Juifs de l'Hyper Casher de Vincennes. L'extrême-gauche a toujours été extrêmement démocrate.


    46. LE GUELLEC G - Etre Charlie ou pas, à Roubaix, on marche sur des œufs (120115).txt

      Dans Le Nouvel Obs', Le Guellec est allé enquêter à Roubaix et dans le Nord pour vérifier la participation musulmane aux manifestations d'unité nationale. Il a du se rendre à l'évidence. Ils n'y sont pas allés et la foule, à Roubaix ... :

      ... d’une saisissante homogénéité : blancs, venus en famille, lookés avec la même négligence soignée.
      Il est donc allé interroger les musulmans pour comprendre leur absence de motivation. Et ila trouvé les idées suivantes :
      1. les affichettes "Je suis Charlie" les a écarté d'emblée :
      2. ils ne se sentaient pas de chanter la Marseillaise ;
      3. on ne pouvait pas se désolidariser des djihadistes ;
      4. participer à l'union nous aurait fait perdre quelque chose ;
      5. c'est un coup monté contre les musulmans
      6. pourquoi me demander spécialement de manifester ?
      7. Ces terroristes sont d'abord passés par les écoles de la République.
      Le Guelec pense que l'imam de Roubaix n'est pas allé à LA manifestation.


    47. BUI D - Les attentats? C'est la CIA ou le Mossad. Pour salir l'islam (120115).txt

      Dans Le Nouvel Obs',Bui est allée enquêter à Joué-les-Tours et dans le Centre pour vérifier la participation musulmane aux manifestations d'unité nationale.Elle a du se rendre à l'évidence. Ils n'y sont pas allés et la foule,à Tours ... :

      ... .
      Elle est donc allé interroger les musulmans pour comprendre leur absence de motivation. Et elle a trouvé les idées suivantes :
      1. Les médias, vous faites de la propagande !”
      2. “des minutes de silence, y en a jamais pour les enfants et nos frères qui meurent en Palestine”
      3. “ils” sont définitivement “très forts pour cacher la vérité”. “Ils”? C'est la nébuleuse représentant le pouvoir, l'Etat corrompu, le système, les médias, les sionistes...
      4. tout ceci est “un complot des sionistes, des illuminati et des francs-maçons”
      5. ‘Charlie', ils ont insulté le prophète.
      6. Pourquoi on défendrait ‘Charlie', alors que Valls interdit Dieudonné ?
      Bui ne se demande même pas si l'imam de Joué-les-Tours est allé à LA manifestation.


    48. BRIZARD C - A Evry, Ils n’ont jamais pleuré sur nous. Nous n’irons pas pleurer sur eux (120115).txt

      Dans Le Nouvel Obs', Brizard est allée enquêter à Evry, ka plus grande mosquée de France, pour vérifier la participation musulmane aux manifestations d'unité nationale. Elle rapporte autre chose que Le Guellec ou Bui. Al mosquée le vendredi ... :

      ...la voix du Recteur s’est élevée pour condamner les forfaits commis "au nom de notre religion". Et il appelé à participer à la grande marche pour la paix du dimanche 11 janvier, et à la mémoire de "Charlie Hebdo".
      Elle est allée interroger les musulmans pour comprendre leur absence de motivation. Et elle a trouvé les idées suivantes :
      1. "Je n’irai plus à Paris pendant deux-trois mois", dit Malika
      2. des jeunes en tenue traditionnelle, longue tunique blanche et barbe noire, essaient de se mêler à leur groupe. Elles restent polies, car elles craignent leurs réactions. "Ils proposent d’organiser des cafés dans les maisons, et ils essaient de nous faire un lavage de cerveau"
      3. Nous nous sentons agressés depuis des années.
      4. Ces gens-là nous ont bafoués. Ils n’ont jamais pleuré sur nous. Nous n’irons pas pleurer sur eux. Allah Akhbar !
      Brizard ne se demande même pas si le recteur d'Evry est allé à LA manifestation. Il semble que les hommes musulmans aient refusé de répondre aux questions de la journaliste et les femmes se sont réfugiées derrière leur "peur".


    49. LELOUP D - la radicalisation des terroristes n'a pas eu lieu sur le Web (120115).txt

      Dans Le Monde, répliquant aux annonces de surveillance d'Internet, Damien Leloup écrit :

      Le profil des auteurs de ces tueries montre plutôt un double processus de radicalisation, en prison ou au contact de radicaux dans des mosquées proches des salafistes.
      En fait, la surveillance policière d'Internet est une suite logique de la technique même de l'internet qui est entièrement bâti sur le modèle client-serveur dans lequel chaque client est parfaitement identifié et garde la maîtrise de son activité en toute transparence, même si le cryptage est utilisé. C'est un mode de communication unicast qui fait que le serveur peut être non repérable jamais le client, alors que dans la radiodiffusion d'autrefois, mode broadcast, l'émetteur était toujours localisable et le récepteur jamais. L'idée de renforcer les moyens de surveillance ne comporte donc aucune espèce de difficulté technique. La croyance qu'il faut obtenir un mandat de justice n'a aucune influence sur un acteur ayant une certaine importance sociale, service de l'Etat, gros opérateur Internet, service secret, ...

      Par contre, la surveillance d'un agent criminel, pas nature secret, est très difficile tant qu'il ne se rend pas sur Internet ou n'utilise pas la téléphonie mobile. C'est bien ce qu'avait compris Coulibaly ou Merah.


    50. SAINT-PAUL P - Charlie Hebdo, Pékin dénonce les excès de la liberté de la presse (130115).txt

      Dans Le Figaro, le journaliste Saint-Paul tourne et retourne à l'épuisement la réthorique socialiste occidentale. Il a noté que plusieurs sources chinoises ne sont pas "Charlie". Il détaille alors les atteintes du pouvoir chinois aux libertés de la presse pour expliquer leur absence à la manifestation de la République, dimanche 11 janvier.

      Ce que Saint-Paul cache soigneusement, c'est que l'attentat contre Charlie Hebdo n'est en rien une atteinte à la liberté d'opinion, pas même de presse. C'est un assassinat criminel. Ce sont les survivants de Charlie Hebdo qui le disent eux-mêmes.

      Le hollandisme le sait qui a volontairement porté la réaction sur ce qui n'était ljustement pas menacé. Pour se livrer ensuite justement à une atteinte à la liberté d'expresion en contrôlant Internet. Ce que Saint-Paul ne dit pas, c'est que les sources chinoises n'apprécient pas du tout les appels haineux de Charlie Hebdo contre les religieux. Les caraicatures de Mahomet - et à nosu aussi - inadmissibles. Si la bourgeoisie continue à se masquer la réalité, il y aura une révolution violente. Et cela, les chinois le savent. Pas Hollande.


    51. MAMOUN A - 'Charlie' a le droit d'offense (130115).txt

      Abdelali Mimoun est imam dans le Val-de-Marne. Interrogé par le Nouvel Obs' sa position est purement républicaine. Selon son interprétation, la justice a décidé que Charlie Hebdo avait le droit de caricaturer le Prophète. Mimoun accepte de rengainer le crime de blasphème. En échange, il veut le droit de vivre parallèlement la citoyenneté et l'islam. Et qu'on ne fasse pas d'amalgame entre les musulmans et les terroristes.

      Il faut probablement comprendre ce que cet imam déclare un peu comme l'inverse de ce qu'il pense. Et on peut voir ce qu'il pense. Tant que les roumis sont majoritaires ou les plus forts, "j'accepte tout ce qui est selon leur loi et je ne cède rien quand j'y ai droit. Mais dès que je serai le plus fort ou majoritaire, vous allez devoir payer.". Sans comprendre, les braves gens loueront sa soumission à la démocratie ...


    52. IGNATIUS D - The wrong response to Charlie Hebdo (130115).txt

      Dans The Washington Post, Ignatius critique la réponse de Hollande à l'attentat contre Charlie Hebdo :
      In the days after the deadly attack on the Paris publication Charlie Hebdo, France declared “war” on terrorism, 10,000 French paramilitary police took to the streets ... .Sorry, but this war-on-terror mobilization is the wrong response to the Charlie Hebdo tragedy. Dans les jours qui ont suivi l'attaque meurtrière contre la publication Charlie Hebdo de Paris, la France a déclaré la guerre au terrorisme. 10.000 policiers paramilitaires se sont répandus dans les rues ... Désolé, cette mobilisation de la guerre au terrorisme est la mauvaise réponse à la tragédie de Charlie Hebdo.
      Selon l'auteur, la bonne réponse est celle qui vise les jeunes, non pas en tant que musulmans, mais en tant que jeunes.

      On voit là une erreur typique qui consiste à résoudre son problème en changeant son nom. C'est très faisable dans un journal. Pourquoi donc s'en priver ? Quand un gouvernement fait cela - et ça arrive - il échoue systématiquement.


    53. Filippetti A - «Qu'on arrête de discuter en permanence avec les responsables religieux» (140115).txt

      Aurélie Filippetti, ancien ministre de la Culture hollandiste, député socialiste, veut que l'on arrête de consulter des religieux, que ce soit des imams, des rabbins ou des curés. Elle est 100% "Charlie", pour la laïcité.


    54. NOTHOMB A - A « Charlie Hebdo », on rigolait sans arrêt (140115).txt

      L'écrivaine dans Le Monde apporte son soutien à Charlie Hebdo pour lequel elle a travaillé à l'été 2007. Elle proteste de la nouvelle selon laquelle l'un des assassins aurait l'un de ses "romans" dans sa bibliothèque. Elle ironise :

      Coulibaly ne savait sûrement pas lire.
      On reconnaît une femme de gauche dans l'individu qui piétine un cadavre.


    55. TREMOLET DE VILLERS V - Charlie Hebdo, quand un fanzine satirique devient le journal officiel (140115).txt

      Dans Le Figaro, Vincent Trémoler de Villers paye son tribut d'indignation à l'encontre du lâche assassinat de Charlie Hebdo. Puis, il s'étonne de l'engouement subi de la petite bourgeoisie, aux ordres de la grande, pour un journal anarchiste qui conspuait - l'auteur utilise bizarrrement un imparfait - dieux et maîtres. Pour qui les églises ont sonné le glas et porté le deuil. Il conclut :

      ... un journal satirique peut-il être enrégimenté pour devenir le bulletin de la guerre contre les fous d'Allah?
      Je crois que notre auteur met tous ses tirs à côté de la cible. Enfin, il a vu la cible ...


    56. GRANDJEAN A - Non, la France n'est pas en guerre (140115).txt

      Antoine Grandjean est un universitaire, philosophe. Dans un article paru dans Le Monde, il a parfaitement vu l'erreur énorme du hollandisme et du sarkozysme. Les crimes de Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher ne sont pas des actes de guerre. Ce sont des crimes selon la loi pénale commis par des français contre des français.

      Si ces individus avaient été arrêtés, ils n’auraient été traités ni comme des prisonniers ni comme des criminels de guerre : ils auraient été jugés comme des criminels de droit commun.
      Avec grande lucidité, Grandjean affirme que la réponse au terrorisme ne peut être militaire. Et il définit sa solution :
      la vulnérabilité de notre pays au terrorisme contemporain appelle une réponse plurielle, et fondamentalement politique.
      La réponse politique consiste à contrecarrer les pays qui financent le terrorisme qui nous frappe. Et l'autre action est selon lui policière. Il faut plus de moyens pour accroître la sécurité sans limiter les libertés.

      Enfin du bon sens. Avec hélas du "y'a qu'à, faut-qu'on" ...


    57. Crisis in France Is Seen as Sign of Chronic Ills

      Dans The New York Times, les journalistes socialistes donnent libre cours à leurs délires verbaux. Pour eux les musulmans sont des étrangers immigrés qui vivent dans des banlieues "bidonvilles" frappées par la misère et le chômage. C'est bien entendu faux. Les muslmans sont essentiellement des citoyens français, nés en France, et ils vivent en effet dans des banlieues qui ne sont en rien des bidonvilles, et autant dans les grandes villes. Et si le chômage les frappe, c'est pas forcément beaucoup plus fortement que d'autres habitants. Mais, la géographication donne à ces socialistes la possibilité d'enfourcher le vieux discours sur l'exclusion typique dans les sociétés américaines fabriquée par des conditions de vie médiocres. Rien n'est plus faux.

      Par contre, deux choses sont exactes. L'islam génère dans des populations françaises un très fort sens d'appartenance à une minorité, très consciente des stratégies qui permet à ses membres de progresser dans la société sans se fatiguer plus que de raison. Et le sentiment de l'immense supériorité de leurs usages et coutumes par rapport à la décadence occidentale. Et les caricatures de Charlie Hebdo sont perçues comme une expression repoussante de cette société décadente qu'ils poussent sans aucun scrupule vers son cercueil. Avec ou sans kalachnikov. Le menu est encore au choix ...


    58. COLLIN T - L’hebdo satirique n’est pas la France (150115).txt

      Un très bref article de Thibaut Collin dans Le Monde pour dire que les caricatures de Charlie Hebdo sont irrecevables pour des musulmans même modérés. Identifier la liberté d'expression avec le droit de se moquer des musulmans modérés c'est évidemment les rejeter de la communauté nationale et les faire rejoindre le terrorisme.

      Mais cet avis sage ne sera pas entendu. Les laïcards utilisent la liberté d'expression, non pas pour l'expression de la raison au sens de Collin, mais pour abattre toute religion. Charlie Hebdo plus que tous. Et c'est là la tromperie du débat et la source de la spirale infernale dans laquelle notre société s'est stupidement placée.


    59. Le Pape - «En matière de liberté d'expression, il y a des limites» (150115).txt

      Répondant à l'agence de presse i-Média, le pape François a évoqué sans la citer l'affaire Charlie Hebdo. En matière de religion, il faut la liberté religieuse sans offenser, sans tuer. En matière de liberté d'expression, on a le droit de tout dire pour protéger le bien commun menacé par une puissance. Mais pas d'offenser.

      C'est un héritage des Lumières: il y a tant de gens qui parlent mal des religions, qui s'en moquent, qui jouent avec la religion des autres. Ceux-là provoquent… et il peut se passer ce qui arriverait à M. Gasbarri s'il disait quelque chose contre ma mère. Il y a une limite! Chaque religion a de la dignité, chaque religion qui respecte la vie humaine et l'homme, et je ne peux pas me moquer d'elle… c'est une limite.


    60. BOARD Ed - Wrong Responses to Charlie Hebdo (150115).txt

      Le comité éditorial du New York Times met en garde les "démocrates" européens s'ils prennent des mesures contre le terrorisme à base de contrôles et de traquages sur Internet. Sans remettre en cause la légitimité de la lutte contre le terrorisme, il souligne les dangers pour les libertés publiques qu'une surveillance indifférenciée et des moyens techniques tout puissants, mais hackables, produisent à l'encontre des gens honnêtes.


    61. BRAUMAN R - Ce qu’il y a de non Charlie en moi (150115).txt

      Dans Le Monde, Rony Brauman tente d'expliquer pourquoi il n'est pas tant "Charlie" que çà. Même - allez, on y va - il est presque "non Charlie". Enfin, il y a du "non Charlie" en lui. C'est sympathique, mais stupide. Après avoir lu un article maigrelet, on se gratte la tête. On apprend deux choses. Brauman pense que Charlie a droit au blasphème. Pourquoi ? Je n'en sais rien. C'est Brauman qui le dit. Et puis, il déteste "Charlie" depuis que Charlie Hebdo aurait viré le dessinateur Siné pour antisémitisme. C'était il y a presque dix ans. C'est nul.


    62. JOFFRIN L - Exclusion (150117).txt

      L'opinion de Joffrin est niaiserie. Exprimée dans Libération, elle tient en deux dogmes :

      1. L’itinéraire lamentable et angoissant des trois terroristes de Charlie et du supermarché casher doit beaucoup à l’exclusion ;
      2. Sans un idéal démocratique vivant et fort, l’idéal intégriste s’engouffre dans la brèche.
      C'est stupide et irréfléchi.


    63. KHALFA P - Mettons la laïcité au service de l’intégration et non de la stigmatisation (150115).txt

      Pierre Khalfa et un collègue d'Attac répliquent à Ramaux, qu'ils créditent d'appartenir aussi à Attac. Il s'agit donc d'un réglement de comptes entre membre de cette "bizarre" coalition gauchiste. Dans Le Monde, ils estiment que Charlie Hebdo attaque toutes les religions et Khalfa leur donne raison. Mais, Ramaux exige que cela soit porté au compte de la "laïcité" ce qu'Attac refuse.

      Il ne suffit pas de se réclamer de la laïcité pour critiquer les religions. La laïcité, outre l’exigence de séparation entre les institutions publiques et les églises, permet la liberté de conscience - on n’est pas obligé de croire en une transcendance, quelle que soit sa nature, divine ou autre - et implique la cohabitation égalitaire des religions dans la société. La confusion entre laïcité et athéisme ne peut que faire le jeu des ennemis de la laïcité et des fondamentalistes religieux qui ont beau jeu alors de crier à la persécution religieuse.
      C'est une réflexion pleine de bon sens. Malheureusement, il y a de nombreuses conceptions de la laïcité et celle avancée par les auteurs n'est pas celle qui est en vogue aujourd'hui. Et d'ailleurs, quand ils écrivent :
      Charlie a le droit de critiquer la religion musulmane comme toutes les autres religions.
      Caricaturer à la Charlie, est-ce critiquer ? Et a t'on le droit de critiquer une religion sans limite ? Elle incluerait alors la persécution antireligieuse et c'est inadmissible.


    64. Coll. - Non à l’union sacrée (150115).txt

      Voir des artistes abattus en raison de leur liberté d’expression, au nom d’une idéologie réactionnaire, nous a révulsés.
      Six ou sept individus, prétendant par leurs titres appartenir à la classe des "intellectuels", se réunissent pour publier dans Le Monde en collectif qui va alors utiliser le "nous" de majesté. Ce sont des parfaits qui exigent le respect de leur perfection. Mais leurs révulsions sont sélectives. Aucune mention des juifs assassinés. Quant à la prétention que les dessinateurs de Charlie Hebdo fussent des artistes, en voilà une que ces malheureux assassinés n'auraient pas eu.

      Mais la nausée nous vient devant l’injonction à l’unanimisme et la récupération de ces horribles assassinats.
      Depuis quelques années, il est frappant le nombre de ces pauvres gens malades, qui étalent leurs nausées dans la presse. A les lire, on doit être persuadé à l'étranger que la France est devenue un vaste "vomitorium" des indignations. Le plus dommage dans l'affaire, c'est que ces malheureux souffrant de régurgitations pourraient parfaitement être soignés par la médecine moderne.


    65. BILGER P - François Hollande serait-il enfin devenu président (200115).txt

      Philippe Bilger dans Le Figaro s'est lui aussi fait piéger par l'attitude "digne" de Hollande lors des attentats, puis de leur récupération à la manifestation du 11 janvier. Alors qu'il est un spécialiste avisé de la parole, il s'est laissé allé à la manipulation de l'image produite par le puissant groupe de communications qui entoure le président de la République. Et il n'a entendu du discours hollandiste que le côté bravache d'un républicanisme de pacotille qui ignore résolument les réalités d'aujourd'hui en reproduisant les images de comm' dérivées de l'Histoire de France dans ce qu'elle a de plus lamentable.


    66. BILGER P - Révision déchirante (200115).txt

      Philippe Bilger, le même jour qu'il donne une chronique dans Le Figaro, publie sur son site un billet excellent. Dans Le Figaro, il regardait Hollande avec admiration - si, si. Sur son site, il lit Charlie Hebdo avec une certaine suspicion - si, si. Il les trouve - la lèse-majetsé guette en ces temps de ferveur athée - se demandant si l'exégèse des caricatures qu'il y voit son réellement de nature à illustrer la liberté d'expression ou à tout le moins ne dépase pas l'exercice raisonnable de cette liberté.

      La laïcité ne serait-elle que l'autorisation d'offenser, avec l'onction démocratique, tout ce qui est religieux
      Et évoquant les préventions de Delfeil du Ton qu'il partage sensiblement, Philippe Bilger s'interroge :
      Les dix-sept assassinats ont eu lieu. Ils ne feront pas la loi chez nous. Mais nous interdisent-ils de penser et de respecter ?
      Oui.


    67. BENCHEIKH G - Il faut refonder la pensée théologique de l’islam (200115).txt

      Dans Le Monde, l'article de Ghaleb Bencheikhr, islamologue, n'a pas la clarté de son titre. Il constate longuement :

      Le drame réside dans le discours martial puisé dans la partie belligène du patrimoine religieux ... L’inapplicabilité d’un certain nombre de textes du corpus religieux est une réalité objective.
      Veut-il affirmer que l'islam réel contient une part qui devrait être éliminée ?
      ... renouer surtout avec l’humanisme d’expression arabe qui a prévalu en contextes islamiques et le conjuguer avec toutes les sagesses de l’humanité. ... Faisons de cet événement tragique un avènement spécifique inaugural d’une ère promise d’une nation pour tous.
      C'est bien vague et ressemble à du "y'a qu'à - faut qu'on". C'est tout de même une avancée.


    68. GROSRICHARD R - Le personnage en « une » de « Charlie Hebdo » n'est pas le Prophète (200115).txt

      Mme Grosrichard est enseignante à Sciences Po'. Son idée est amusante. Elle a de la culture et vu le tableau de Magritte : "Ceci n'est pas une pipe", qui, fort originalement, représente une pipe. Alors pourquoi ne pas dire que la caricature de Mahomet n'est pas Mahomet ?

      Et c'est là le drame de la vanité des intellectuels, en France au moins, elle sent confusément que son idée est fausse. Alors, elle lui cherche une justification "rationnelle". Savante si vous préférez. Elle lit le Coran et y trouve que le personnage de Mahomet, bien que humain, est irreprésentable. Tout portrait de aMahomet ne peut donc représenter Mahomet. Et c'est la raison pour laquelle les musulmans sont priés de ne pas se formaliser de la caricature de Mahomet ... On devrait juste rappeler à Mme Grosrichard que sa blague a quand même coûté la vie à des centaines de pauvres gens qui n'avaient souvent rien à voir avec elle.


    69. DEUTSCH L - La nouvelle caricature de Mahomet est un outrage (230115).txt

      Lorant Deutchs est un acteur de théâtre et de cinéa, et aussi un auteur de livres d'histoire très appréciés du grand public. Sur le tirage "historique" de Charlie Hebdo reçu dans un stupide élan de feveur républiciane, il est net comme le titre de son intervention dans Nice Matin, rapporté ici par Le Figaro.


    70. LE BAILLY D - En tramway dans le 9-3 (250115).txt

      Dans Le Nouvel Obs', David Le Bailly raconte un voyage dans le départment de la Seinse-Saint-Denis au lendemain de la marche républicaine du 11 janvier 2015. Ne pas en faire un sondage d'opinion. Mais écouter la conviction des "braves gens" Parce qu'un quidam, anonyme même avec un prénom fabriqué, est toujours membre du club des "brave gens". Et l'unanimité érépublicaine du défilé à pancartes et "flashes info" dythirambiques vole en éclats. En éclats ? Peut être pas encore. Mais, il est faux de dire que la société française "s'est levée" contre l'intolérance religieuse - entendez l'islam. D'ailleurs, parce qu'aucun des "courageux" manifestants du 11 janvier n'aurait osé l'affirmer. Et ensuite parce que les millions de musulmans citoyens français sont fiers de l'islam et n'ont aucune intention de faire comme les cathos bourgeois : limiter la "religion" à la sphère privée. L'illusion républicaine, aujourd'hui, est là. Les réveils seront douloureux.


    71. BADIOU A - Le rouge et le tricolore (250115).txt

      Alain Badiou est un penseur retraité de l'Education Nationale. Fils de bourgeois - son père était maire de Toulouse, sa mère agrégée de français, et tous trois sont normaliens. Marxiste-léniniste, il anime une faction maoïste. Il a tissé des relations dans tous les réseaux de pouvoir en France depuis 60 ans. Sa réaction est caractéristique du sectarisme moyen dans l'Education Nationale, et plus particulièrement dans les cercles qu'on désigne par "la caste intellectuelle". Son expression est parfaitement limpide. Il réfère à Robespierre comme d'autres à Saint Vincent de Paul ou à Mère Theresa. Et au drapeau rouge comme aux bannières de la Congrégation du Saint-Sacrement.

      Ce "rouge" qu'il voit seul capable de rassembler les prolétaires contre les "fascistes". Qui sont-ils ces "fascistes" ? Eh bien ce sont les assassins de Charlie Hebdo. Et pourquoi sont-ils des fascistes ? Parce que la manifestation fasciste répond à trois critères que Badiou trouve à leur attentat contre Charlie Hebdo. Et qui agitera le drapeau rouge mieux que le tricolore de la bourgeoisie honnie ? Eh bien, ce sont les musulmans, nouveau prolétariat opprimé par la bourgeoisie.

      Cette bourgeoisie dont Badiou est lui-même un illustre représentant. Ces musulmans qui tirent sur les juifs de l'épicerie casher de Vincennes que Badiou n'a jamais vue. Et ces journalistes assassinés qui étaient eux-mêmes drapés du rouge de la bourgeoisie. Le serpent se mord la queue et la caravane passe.


    72. BOESPFLUG F - Charlie Hebdo et les caricatures (280115).txt

      La caricature religieuse est une liberté d'expression qui semble à l'auteur, dans Le Nouvel Obs', une caractéristique française, qu'il fait remonter - comme tout le monde - au chevalier de la Barre.Or, la mondialisation, l'avènement d'une société munlticulturelle place la culture française en porte-à-faux. Boespflug estime que :

      ... il va falloir introduire une prudence citoyenne et s’appliquer une autocensure pacifiste, même quand on chérit la liberté d’expression. C’est d’ailleurs une question de bon sens.
      La magie du verbe ne semble cependant pas convaincre notre auteur qui estime que :
      ... l’islam est un cas à part. On ne peut pas demander aux musulmans la même indifférence à l’égard de leur religion. En comparaison, juifs et chrétiens ont appris à faire le gros dos depuis des siècles.
      Nous restons interrogatifs d'autant que la conclusion de l'auteur est bien plate :
      ... je m’oppose à toute forme de police des images et de la pensée, mais il me semble qu’une autocensure amicale s’impose pour pouvoir vivre ensemble en paix.


    73. TOSCER O - Kouachi, Coulibaly, Merah... Comment ils sont parvenus à endormir les soupçons (290115).txt

      Dans Le Nouvel Obs', Toscer recycle un de ses vieux articles de 2013. Pour lui la "ruse" a été inventée par les "gourous djihadistes". Elle démontrerait à notre pieux auteur, la profonde perversité du djihadisme auquelle se trouverait confrontée l'honneteté scrupuleuse - dont je serais, ma chère Cunégonde, profondément peiné que vous en doutassiez - de la religion musulmane. Comme il faut bien faire savant, Toscer a trouvé que les djihadistes ont ainsi inventé la taqyia qui consiste à ne pas porter le kamis lorsqu'on commet un attentat ....

      Dieu, comme un bourgeois peut être bête ...


    74. BERCOFF A - L'affaire du petit Ahmed, symbole d'une France fracturée (300115).txt

      Dans Le Figaro, André Bercoff commente l'affaire du "petit Ahmed" convoqué par un commissariat de police sur dénonciation de son école laïque et obligatoire. Bercoff voit un peuple français divisé entre ceux qui sont des "Je suis Charlie" et d'autres qui sont "Je suis Kouachi". Il voit aussi que dans le monde des millions de musulmans sont exaspérés contre les "Je suis Charlie". Et il se demande :

      il faut choisir ses priorités. Les lois de la République passent-elles avant les commandements de la religion ou l'inverse? La France a tranché depuis une certaine année 1905: séparation de la religion et de l'Etat.Cette séparation reste inacceptable, donc refusée par un certain nombre de citoyens et ce problème doit être affronté. Et résolu.
      Ce que Bercoff et la laïcité n'entendent pas c'est que :
      1. La laïcité a été conçue et développée contre une arme de l'athéisme des Lumières contre le seul catholicisme. Elle ne fonctionne pas contre l'islam. Et les laïcistes ne comprennent pas pourquoi.
      2. Même si les catholiques ont largement accepté la base de la laïcité, le catholicisme n'a pas été encore éradiqué et sa coopération avec la laïcité est empreinte à la fois de couardise et d'oppositions.
      3. Les laïcistes n'ont pas compris que l'islam n'avait rien à voir avec le catholicisme. Parce que si elle est une religion alors elle est sa propre laïcité et la laïcité anticatholique lui est inapplicable et si elle est une sécularité, alors elle est sa propre religion exactement comme la démocratie est sa propre religion.
      A notre interprétation, l'islam, ennemi radical du christianisme, est en concurrence directe avec la démocratie dont il peut aisément se réclamer.Et il n'a besoin d'aucun "choc de civilisations". C'est le même de la démocratie qui croit s'armer contre lui.



    75. Autres affaires de politique intérieure

      Le désert ! La France s'enfonce dans l'insignifiance socialiste avec son cortège de privations par la loi et le réglement. La violation des libertés et des droits les plus fondamentaux. Un quadrillage verbeux de la société de pensée unifiée et contrôlée par les media. Sous une sémantique perverse ou les mots sont des bannières du conformisme cagot. La plupart des rues exsudent la misère et la maladie. Les rancoeurs et la frustration. Une mayonnaise d'enfer est en train de prendre.

    76. HEBERT D - Ce que préconise Piketty pour la France, l'Europe et le monde (010115).txt

      Thomas Piketty est un universitaire français donc marxiste dont les derniers ouvrages ont retenu l'attention de la presse internationale socialiste. Donc extrêmement en vogue en France, il soutient une ligne radicalement socialiste en opposition au libéralisme prétendu de Valls et Hollande. Il a donc refusé la Légion d'honneur, ce qui est un acte dérisoire, mais plein de sens pour la presse socialiste.

      En remerciements, Donald Hébert, journaliste dans Le Nouvel Obs', gratifie Piketty d'un article de promotion. Le "phénix des hôtes de ces bois" proposerait 3 mesures en France :

      1. impôt très progressiif jusqu'au taux de 80% pour les plus hauts revenus
      2. impôt très progresssif sur la fortune, chaque million étant taxé de 1% supplémentaire au taux du précédent,
      3. investir dans l'éducation pour relever la croissance
      On aime à penser que la stupidité de ces préconisations n'a pas été perçue par le flagorneur. Mais, il est certain que des gens comme Piketty se demandent toujours pourquoi faire mieux quand on peut faire pire.


    77. Cukierman R. - «L'aliyah, échec pour la France»(020115).txt

      L'émigration des Juifs de la France vers Israël est une catastrophe. Pas tant économique, parce que l'économie est devenue ouverte et la localisation physique n'est plus aussi importante qu'autrefois. Mais catastrophe historique, parce qu'elle montre la faillite de la république française à atteindre ses objectifs majeurs. C'est le multiculturalisme qui, rencontrant des objectifs géostratégiques de changement de populations, est largement responsable de la situation.

      Ce qui fait peur ici, c'est que, dans Le Figaro, Cukierman ne peut même plus désigner l'anti-culture qui, dans le tohu-bohu du multicuturalisme, est responsable de l'antisémitisme. Nous ne le ferons pas plus que lui.


    78. RICHé P - Légion d'honneur, la réjouissante piqûre de Piketty (020115).txt

      Dans Le Nouvel Obs', Pascal Riché approuve la critique économique que Piketty inflige à Hollande en refusant sa Légion d'honneur. Selon Riché, Piketty utilise la même réponse qu'Edmond Maire, refusant la Légion d'honneur. Et Riché se souvient que Maire rêvait d'un déserrement de l'emprise de l'Etat sur les rouages de l'économie. De là à penser que Piketty ...

      Aux fadaises de l'éducation pour relancer la croissance - du n'importe quoi - Riché ajoute à la fameuse boîte à outils que Piketty propose à Hollande la renégociation du dernier Traité européen, en fait sarkozyen. Pour déserrer la rigueur ... Autres fadaises. Qui montre que Piketty ne tient pas tant que cela à ôter les mains des rouages de l'économie. Qui marcheraient tellement mieux si on arrêtait de les tripoter sans arrêt.avec une ignorance de sale gosse.


    79. WYPLOSZ C - comment Hollande va vous plumer en 2015 (020115).txt

      Dans Le Figaro, Charles Wyplosz brise le mur du silence sur le rackett opéré par Hollande après Sarkozy. Hollande a prétendu à la fin de 2014 qu'il n'augmenterait pas les impôts en 2015. Wyplosz informe le public que les prélèvements des services publics et autres entreprises d'Etat vont exactement au même endroit que les impôts : dans la poche du Parti Socialiste. Alors comme après l'UMP, le Parti Socialiste a lui aussi de gros besoins d'argent, il y aura nécessairement une hausse. Wyplosz nous explique que ce ne sera en eftet pas nécessairement une hausse d'impôts; mais des tarifs des services publics.

      L'autre apport de l'article de Wyplosz, en plus de mettre aussi en cause la caste technocratique, est de mettre les citoyens au pied du mur. En résumé, Wyplosz leur dit que çà fait des années que le jeu est ainsi et que Hollande ne fait que pousser un pas plus loin :

      François Hollande, tout comme ses prédécesseurs et ses successeurs, fera ce qu'il faut pour trouver de l'argent. La révolte contre les impôts couve? Pas de problème, on laisse les prix contrôlés déraper. Le taux d'inflation est nul, et pourrait même devenir négatif parce que les entreprises se voient obligées de baisser les prix, mais les billets de train et tout le reste continuent d'augmenter. L'argumentaire est bien au point. Que voulez-vous, les pigeons sont faits pour être plumés. Surtout qu'ils n'ont pas de dents.

      On notera un bref article de Pierre de Calan dans La Revue des Deux Mondes de Novembre 1984 qui notait exactement la même stratégie dans le mitterrandisme de Fabius.auquel le hollandisme de Valls ressemble comme deux gouttes d'eau.(P. de Calan, Retour à l'impôt indirect in La Rev des Deux Mondes, Nov 1984, pp. 355-359)


    80. JACQUé P - La fin du train (050115).txt

      Dans Le Monde, le journaliste Jacqué semble craindre que le train soit abandonné en France. Il cite l'endettement croissant de la SNCF et considère cette dette comme insoutenable. Bien. Il semble noter avec dépit que le public a l'impression de payer trop cher, comme si tout prix exigé par la SNCF devrait être payé sous peine d'amende ! Pour que le train ne disparaisse pas, il faudrait qu'il y ait des trains, d'une part et d'autre part qu'ils soient accessibles à des prix raisonnables. Mais 80 euros pour faire 120 kilomètres, c'est trop cher. Et 1.000 kilomètres à 5 Euro, c'est de la rigolade.

      Et il y a la question du financement de l'Etat par les entreprises publiques .. Il n'en dit rien.


    81. QUATREPOINT JM - Vente d'Alstom, le dessous des cartes (050115).txt

      Un entretien passionnant dans Le Figaro sur l'erreur stratégique du gouvernement de vendre Alstom à General Electric. Et ce qui vient d'être signé en décembre et acté par le Conseil d'administration d'Alstom ne correspond pas même à ce qui avait été négocié. Alstom fabrique d'abord des turbines de production d'électricité et il y a quatre groupes qui font cela, dont GE qui rachète Alstom qui disparaît donc. Mais autour de ce métier, il y a d'autres activités cédées elles aussi sur le nucléaire, le solaire et les réseaux de communication. Tout cela passe sous le contrôle américain.

      Quatrepoint considère qu'il s'agit d'un bradage de pans entiers de l'économie française et que ce bradage est provoqué par la crainte d'un contentieux judiciaire actuellement en cours aux USA qui met physiquement en cause les dirigeants de Alstom. Et cela confirme et accroît la tendance à la désindustrialisation et à la perte d'emplois qualifiés.


    82. COMBE S - Les commémorations ratées de l’automne allemand (020115).txt

      Dans Le Monde, les nostalgiques du marxisme-léninisme soviétique déplorent les commémorations triomphales de la Chute du Mur de Berlin, dont ils ne disent jamais assez qu'elle n'a pas été celle que l'on dit. L'auteur est une fonctionnaire française, Conservateur d'Etat, membre du CNRS et enseignante à Sciences Po'.


    83. GOLDNAGEL GW - Pourquoi de plus en plus de juifs quittent la France (050115).txt

      Deux jours avant l'attentat antisémite de Vincennes, M° Goldnagel décrypte les causes du départ massif de juifs de France vers Israel.7.000 immigrants en 2014 et 3.000 vers l'Amérique du Nord.M° Goldnagel avait prononcé une conférence sur le conflit isaraeo-palestinien dans une petite ville d'Israel. Les questions de l'assistance après sa conférence ont été de longues déclarations d'immigrés français exprimant des sentiments paradoxaux. Selon M° Goldnagel, les juifs français ne se sentent pas tellement moins en sécurité en France qu'en Israël. De ce point de vue, on surestime l'indéniable progression de l'antisémitisme comme cause de l'émigration juive vers Israel. Goldnagel donne le sentiment général :

      L'émigration des juifs de France correspond, dans sa forme aiguë, davantage à une crise identitaire qui frappe de nombreux Français qui voient leurs racines arrachées mais dont certains peuvent , eux, trouver une réponse positive au sein d'une nouvelle patrie, juive certes, mais qui ne mettra en question ni leur francité, ni leur attachement à la démocratie. Les juifs qui quittent la France ne le font pas dans l'allégresse, ni dans le désarroi. Ils le font dans la résignation. Ils ne voient pas, au regard de la politique actuelle menée par les gouvernants, ou dans le regard de certains médias dont ils connaissent l'aveuglement , ce qui pourrait inverser la courbe du renoncement français.

      Goldnagel anlyse un revirement du hollandisme dont le socialisme a été fortement rejeté par la réalité. Et ce revirement consiste à complaire autant qu'il est possible à son électorat musulman, ce qui a des implications sur les affaires étrangères comme en témoigne le soutien de Hollande à un projet de résolution pro-palestinienne qui aurait conduit à retourner les Lieux Saints de Jérusalemn sous mandat de l'Autorité palestinienne.


    84. BLOCH V - Triste avènement d’un castrisme de marché (060115).txt

      Et toujours dans Le Monde, encore une manifestation de marxisme-léninisme soviétique, façon cubaine. L'auteur semble croire que le castrisme date d'il y a vingt ans et qu'il n'a pas eu tout le temps nécessaire pour faire la preuve de sa bonté native. L'auteur est encore un fonctionnaire de l'Etat français.


    85. RADER S - Les génériques coûtent 30% plus cher en France (080115).txt

      Dans Le Nouvel Obs', un pharmacien, Rader, crie son indignation devant ce qu'il appelle la corruption généralisée du système de santé français. Oui, oui et oui. Le fameux système que le monde entier nous envie. Les médicaments y sont souvent 50% plus chers qu'en Italie. La raison ?

      Pour Rader, il s'agit de la collusion de professeurs de médecine et de pharmacie qui encombrent les allées du pouvoir avec les laboratoires pharmaceutiques qui les payent. Mais aussi l'incompétence de "la Commission économique des produits de santé (CEPS), qui fixe le prix des médicaments. Elle fonctionne dans l’opacité la plus totale. Elle serait composée de fonctionnaires dont les compétences en matière de médicaments posent problème.".

      Rader est membre d'un collectif de médecins, de pharmaciens et de députés qui exige une opération mains propres dans le système de santé français avec une révision à la baisse urgente et forte des prix des médicaments. Certains rêvent ...


    86. NOBECOURT G - Les entrepreneurs français préfèrent aller ailleurs (090115).txt

      Gilles Nobécourt décrit rapidement dans un entretien avec Le Monde pourquoi les entrepreneurs, particulièrement en biotechnologies, s'exilent aux USA. On peut trouver des fonds à la création. Sauf en biotech', ils sont souvent suffisants. C'est après que les choses deviennent dramatiques. On ne trouve pas les fonds pour l'industrialisation et celle-ci pose des problèmes de partenariat. En biotech', les fonds sont très importants et découragent les investisseurs privés qui en plus ne rencontrent pas les conseils avisés.


    87. DENIS JP - Pourquoi il ne faut rien changer (120115).txt

      Dans La Vie, hebdomadaire chrétien progressiste, inféodé au hollandisme, JP Denis révèle la doctrine du hollandisme. Ne surtout rien changer. Il n'y a en effet rien que des bons sentiments et des voeux pieux. Pourquoi donc changer. Le hollandisme est par nature d'une bourgeoisie conservatrice.

      Et au passage, JP Denis nous apprend que le pape François recevait trois imams français le matin de l'attaque contre Charlie Hebdo.


    88. BRIGHELLI JP - transformer les écoles-supermarchés en forteresses de l'intelligence (150115).txt

      L'enseignant Brighelli est interrogé dans Le Figaro sur les incidents dans les lycés qui se sont déroulés suite aux attentats de Paris et de Vincennes. Il décrit comment tout concoure depuis des dizaines d'années pour que l'Education Nationbale soit le lieu de désordres de plus en plus grands. Il note que tout a favorisé une islamisation des établissements quand bien même le discours politique était celui de la fermeté laïque. Et son souhait d'une "forteresse de l'intelligence" qui remplacerait le "supermarché libéral" relève de la formule incatatoire.


    89. VACQUIN M - Pourquoi mes grands-parents se sont mieux intégrés (160115).txt

      Dans Le Figaro, Mme Vacquin, psychanalyste, émigrée russe de troisième génération, estime que l'intégration des immigrés n'est plus efficace. Elle juge que cette situation provient de la haine que l'Occident a inventé à son propre détriment. Pour elle, la chose s'est faite en deux temps. On a d'abord encouragé la délinquance en l'excusant par la situation socio-économique. Puis, les bénéficiaire de l'excuse, utilisant la repentance des colonisateurs, ont exigé le respect de leurs maîtres. Du coup, les maîtres sont restés seuls et haïs. Et plus respectés du tout.

      On peut craindre que la position de Mme Vacquin porte sur une situation datant d'une bonne dizaine d'années. L'intégration n'est plus objet d'un débat. Elle a disparu. Au profit d'un débat sémantique entre les "concepts" de communautarisme et de multiculturalisme. Toujours dans le politiquement correct. Ainsi, le communautarisme est un concept qui n'est pas conforme aux "valeurs de la République". Le multiculturalisme, si. Ainsi, repeignez donc tout mur du communautarisme en espace "multiculturel" - idéalement, il serait métissé - et vous êtes politiquement conforme. Trissotin le dispute toujours à Vadius.


    90. RADIER V - L'école, et si nous pratiquions enfin l'égalité (180115).txt

      Dans Le Nouvel Obs', Mme Radier donne son avis sur l'école de la République. Personne ne le lui a demandé. Alors pourquoi ne le donnerait elle pas, je vous le demande ? Et c'est le vieux prône socialiste, étourdi de sa propre répétition. Qui sait tellement qu'il est faux, qu'il se répète. L'égalité est une valeur de la République, L'école est l'école de la République, donc l'école doit être égalitaire. Or, les djihadistes sont des échecs patents de l'école de la République. Et tout le monde sait que l'école est actuellement une école de gosses de riches. Et elle fait sienne cet aphorisme :

      En refusant le brassage social dans les établissements, nous cassons l'égalité des chances.
      On reste sans voix.


    91. BELLON R Repensons le rôle du professeur afin de gagner le respect des élèves (110215).txt

      Mme Bellon est professeur de lycée. Dans Le Monde, elle utilise avec application les éléments de langage d'une idéologie ien connue. Celle qui a conduit le système éducatif dans le mur de la catastrophe pédagogique. "Penser" une restauration ! Son texte est une accumulation de clichés et de formules toutes faites : "En tant qu’enseignante", "je comprends mais refuse", "Je me sens aujourd’hui responsable", " Je ne me sens pas « coupable »", "donner aux jeunes gens ... les « clés de lecture d’un monde complexe »", ... On pourrait multiplier les exemples. Comment veut-on que des individus, même seulement dotés d'un cerveau moyen, mais pas encore déformé, puissent écouter un seul instant de tels "enseignants" ?

      Que veut dire cette "jeune professeure" ? Deux choses :

      1. Plus que jamais, l’école ne peut se contenter d’instruire. Elle doit éduquer.
      2. nous devons repenser notre métier, et nous faire entendre.
      Comment repense-t'elle son métier ? Secret. Elle attend probablement que la pensée jaillisse d'un "effort" collectif qu'elle appelle simplement de ses voeux. Et pour quoi faire ? Pour être entendue ? Quelle dérision.


    92. ALLEGRE G - Les 1% bientôt aussi riches que les 99% restants (200115).txt

      Dans Le Nouvel Obs', l'économiste Guilaume Allègre souligne les faiblesses de la communication de l'organisation gauchiste Oxfam qui affirme que :

      Les 1% des adultes les plus aisés posséderaient 48% du patrimoine mondial en 2014
      C'est la fameuse excitation à la lutte pour l'égalité. Allègre fait remarquer que les 2,5 milliards les plus pauvres n'ont que des dettes et aucune richesse. Et donc ils sont non comparables avec qui que ce soit qui possède un patrimoine. C'est juste. Mais, il ne note pas aussi que dans la frange de ceux qui possèdent un patrimoine, le premier décile contient ceux dont le patrimoine se limite à leur logement et que cette possession en France est essentiellement une dette fiscale. Ainsi un patrimoine de 450.000 euros en immobilier français est intégralement absorbé par la taxe sur l'habitation en France en seulement 90 ans. Trois générations. Et Allègre ne note pas que pour le dernier décile, le patrimoine garantit l'investissement et l'emploi de milliers d'entreprises.


    93. COEURé B - Il faut montrer qu’on peut créer de la croissance (150115).txt

      M. Coeuré serait un économiste qui représenterait la France au Directoire de la BCE est interrogé dans Libération. Son analyse est simple. Le ralentissement de la croissance est général dans le monde et l'Europe souffre d'une innovation technologique trop faible. Bien entendu, l'euro n'est pas du tout cause de la crise. Il est le meilleur protecteur contre elle. Non, il n'y a pas de risque de déflation. Nos décisisons sont effivcaces parce que ce sont les meilleures. Contre l'euroscepticisme :

      ... C’est aux autorités européennes et aux Etats de montrer qu’ils peuvent créer de la croissance et faire baisser le chômage, ...
      La méthode Coué dans toute sa splendeur.


    94. RICHé P - Le Quantitative easing expliqué à un enfant de 5 ans. Bon, OK, 12 ans (230115).txt

      Le "Q. E." est l'opération financière menée depuis hier par la BCE en faveur des économies décroissantes de la zone Euro. Dans le Nouvel Obs', Pascal Riché tente d'expliquer ce qu'il se passe. La BCE rachète des obligations émises par les Etats membres pour les stocker en échange d'argent remis aux porteurs de ces obligations. La masse monétaire s'accroît. Et la BCE prie les divinités de l'argent pour que les gens qui reçoivent cette manne la réinjecte dans les économies de la zone Euro. Par l'investissement et ... le crédit.Pascal Riché tient que c'est la seule solution pour nous sauver de la déflation. C'était sûrement vrai. En 1950.


    95. BERCOFF A - Hollande est l'enfant de Chirac et Mitterrand (230115).txt

      Dans Le Figaro, André Bercoff se livre à une série d'assimilations qui nous ravissent :

      Fils naturel des noces incongrues, voire inconvenantes, de Chirac et de Mitterrand, Hollande possède un mental de Quatrième République, doté d'un surmoi propre à la Cinquième. Je suis de gauche: voyez ma posture électorale. Je suis libéral, et rond et rond mon petit Macron. Je suis Corrézien et Chirac avec raison m'adoube; je suis le digne fils de Mitterrand puisque comme lui, en grand artiste de la stratégie, Jarnac. Etre de Corrèze n'empêche donc point d'organiser des expéditions aussi nécessaires que militaires au Zambèze: France oblige.
      Bercoff n'oublie qu'une chose. La capacité sidérante de mensonge tirée d'une longue pratique de l'idéologie du parti socialiste français.


    96. GRANDJEAN A - A quoi doit servir l’argent de la BCE (230115) .txt

      Dans Le Monde, deux économistes gauchistes expliquent pourquoi la BCE est au service du grand capital et pas à celui des prolétaires. Leurs explications sont un peu rapides et ils pensent que l'argent de la BCE ira dans les poches des banquiers sans servir en rien au prolétariat. Enfin, "prolétariat" n'est pas utilisé. Il a été recyclé par les gauchistes, orphelins du marxisme-léninisme, en "une autre mondialisation". Et cette "autre mondialisation" est celle qui exige de contrôler les banques et pas pour tirer artificiellement une croissance "toxique" espérée par la mondialisation "en place", la mauvaise. Celle de la bourgeoisie.

      Et le tout se conclut par une ode lyrique à Syritsa, le partie gauchiste grec, près de remporter les élections et qui a fait siu peur à la BCE qu'elle en a déserré l'étau sur les peuples en lâchant de l'argent à ses amis banquiers.


    97. UGUEUX G - La Commedia dell’Arte del Professore Draghi (220115).txt

      Le banquier d'affaire Georges Ugueux, sur son blog sur Le Monde n'est pas plus affectueux que Grandjean sur la comédie jouée par la BCE avec ses "QE". Moins idéologue que nos gauchistes, il pense plus clairement que les banques qui disposent des titres à racheter, n'ont pas besoin de la BCE pour s'en débarrasser quand elles le veulent. Et il pointe la chose "marrante" de la comédie. Les entreprises n'ont nulle envie de prendre l'argent des banques pour investir et embaucher ! Si c'était le cas, il y a longtemps qu'elles l'auraient fait puisque le crédit est partout à un taux quasi nul.


    98. DEMBIK C - Plan de la BCE, «Les Français n'en verront jamais la couleur, les banques si» (230115).txt

      Dans Le Figaro, l'économiste Christophe Dembik répond aux interrogations des internautes concernant les effets de l'opération de rachat de dettes souveraines par la BCE. Il soulève à peu près les mêmes faiblesses que ses collègues. Il insiste sur le fait que la BCE retourne en fait les dettes chez les banques qui pourront faire un bénéfice si elles parviennent à les revendre plus tard. Mais il note que la décroissance est produite non pas par une absence d'offre de crédit mais par une absence de demande, les taux étant historiquement bas. Les entreprises et les ménages ne veulent pas s'endetter parce qu'ils estiment le risque trop fort. La mesure de la BCE pourrait réduire la dette des Etats mais pas relancer la croissance. Dembik note que, même si formellement tout est "ne règle", la BCE sort en réalité des limites de sa mission. Elle aide indirectement les Etats membres, ce qui est interdit par ses statuts. Un "accroc" de plus dan sles "traités ...


    99. BILGER P - Non-lieu pour le «mur des cons» (230115).txt

      Un journaliste en 2013, visitant le Syndicat de la Magistrature en son siège, eut la surprise de découvrir un panneau d'affichage, identifié par la mention de "mur des cons" et qui recensait une centaine de personnalités dont la localisation à droite servait de cause à leur inscription. Philippe Bilger, alors avocat général à la Cour de Cassation, avait les honneurs du "registre" mural. Le journaliste qui avait photographié et diffusé l'information a été sanctionné. Mais, pluseiurs personnalités "inscrites" ont porté plainte et on apprend que la garde des Sceaux, soutien habituel du Syndicat, avait demandé que le Parquet requière un non-lieu.

      Dans Le Figaro, avec sa veine sacarstique, Bilger regrette qu'un tel non-lieu possibleempêche la réponse à des questions essentielles :

      Qui dirige le SM et quel niveau ont ses responsables? Une politisation affichée, extrême est-elle compatible avec ce qu'impose l'œuvre de justice, l'idéologie avec l'équité et l'impartialité? Le SM sert-il la Justice ou s'en sert-il?
      Dans des articles précédents, Bilger a déjà répondu à ces questions. Et nous aussi. Et cela n'a stirctement aucune espèce d'importance. Pourquoi ? Parce que nous sommes en démocratie.


    100. MESTRE A - Les raisons de la disgrâce ​d'Aymeric Chauprade au Front national (240115).html

      Dans Le Monde, M. Mestre donne la raison de la sanction contre Chauprade écarté de la direction du FN au Parlement européen. Chauprade est un nationaliste, géopoliticien, autrefois sanctionné par le centriste Morin, alors ministre sarkozyste.Dans un récent discours politique, il a laissé à penser que Chauprade souhaitait un choc des civilisations. Or, Marine Le Pen rejette une telle thèse, estimant que c'est exactement ce qu'il faut éviter.


    101. BRIGHELLI JP - Pourquoi je rejoins Nicolas Dupont-Aignan (240115).txt

      Interrogé dans Le Figaro, l'enseignant Brighelli, contempteur de la catastrophe "pédagogiste" annonce qu'il rallie le micro-parti de Dupont-Aignan. Brighelli indique qu'alors qu'il appartenait à l'extrême-gauche maoïste dans sa jeunesse, il n'a jamais milité dans un parti. A 61 ans, il se définit comme un jacobin centralisateur, opposé au hold-up bruxellois.Il indique avoir eu des amitiés à l'UMP et même au Modem.Mais, son caractère d'"électron libre" l'en a fait rejeter. Dupont-Aignan est averti.

      Sa position politique est radicalement laïque et il veille jalousement contre un concept comme celui de "laïcité aménagée". Il est opposé au rétablissement de la peine de mort (nous aussi).


    102. LOUESLATI M - Aumônier musulman, je visite les prisons depuis 15 ans, la situation est inquiétante (250115).txt

      Dans Le Nouvel Obs', l'auteur dit deux choses sur la prison française :

      1. la sortie de prison c'est le trafic de drogue ou le départ en Syrie
      2. on demande aux aumôniers musulmans de contrer la radicalisation en prison alors qu'ils sont des bénévoles sans moyens.
      En réalité, on n'a rien fait contre la radicalisation depuis dix ans alors qu'elle est connue depuis longtemps.


    103. VERHAEGHE E - Mensonge d'État, les vrais chiffres du chômage (280115).txt

      Dans Le Figaro, Eric Verhaeghe estime que les chiffres officiels du chômage - mauvais - cachent une forêt de problèmes. L'indemnisation des chômeurs se pérénise, le chômage de longue durée s'accroissant. Les jeunes sont de plus en plus touchés par le chômage, puisque les offres d'emploi diminuent. La classe des fonctionnaires et des CDI se cramponne à ses avantages contre une classe de mauvais contrats et de sans emploi. L'auteur y voit :

      ... le germe de troubles sociaux à répétitions dont nous nous repentirons tôt ou tard.
      Il estime que la désespérance s'accroît dans la population :
      rien n'annonce une reprise de l'activité


    104. BERRETTA E - Non, Roland Dumas n'a pas sauvé la République ! (290115).txt

      Dans Le Point, l'éditorialiste réplique à l'ancien Président du Conseil Constitutionnel qui se targuait dans Le Figaro d'avoir sauvée la République en n'invalidant pas l'élection de Chirac en 1995 au motif qu'il avait "brûlé" le plafond de ses dépenses de campagne. Berretta affirme que le Conseil Constitutionnel ne pouvait pas invalider l'élection pour ce motif. Mais, en rejetant les comptes de campagne de Chirac, il aurait protégé les deniers publics qui les ont remboursés !


    105. FRACHON I - j'ai dénoncé le scandale du Mediator. La loi Macron m'aurait muselée (290115).txt

      Dans Le Nouvel Obs', Mme Frachon raconte les ennuis judiciaires qu'elle a subi avec son éditeur lorsqu'elle a publié en 2010 son brûlot dénonçant des manipulations du Laboratoire frabricant d'un médicament. Elle a triomphé en créant un mouvement d'opinion qui a interdit à la Justice d'appliquer les lois protégeant les entreprises. Alors, elle pense que l'amendement dit du "secret des affaires" est une disposition supplémentaire qui, malgré les dénégations tartuffesques du ministre Macron, interdiront les enquêtes sur les dérives du système français ou même européen.



    106. Dans Le Figaro, le libéral Le Noal rappelle l'idéologie du socialisme dépressif qu'il voit à la source de la loi Aubry de répartition du chômage sur les actifs. Et il conclut :

      ... depuis 15 ans, notre pays a renoncé à la croissance, à se projeter dans l'avenir, à envisager le monde de façon positive et ambitieuse. Depuis 15 ans, nous vivons dans l'ère du défaitisme économique. C'est un bien triste anniversaire.
      Pire. L'Etat socialiste traque sans relâche les moyens de la moindre ambition. Sauf celle d'asservir les citoyens libres.Les autres, il suffit de leur distribuer une pâle pitance.


    107. GOYA M - la guerre, la France et moi (310115).txt

      L'interview du colonel Goya dans Le Figaro nous explique la faillite des institutions républicaines, ici dans la politique extérieure. Les creimes commis du 7 au 9 janvier 2015 sont associés implicitement à des origanisations extérieurs alors qu'il s'agit simplement d'actes de grand banditisme préludant à une guerre civile majeure. Par ailleurs, même la gestion militaire de la politique extérieure de la France est montrée au bord de l'incapacité. Pour des raisons de désorganisation, de budgets insuffisants, de plans militaires défaillants. A cause de l'incapacité symétrique de nos ... aliés - désolé, je ne trouve pas le mot juste et ce n'est clairement pas celui-là. Conscient de l'impasse dans laquelle l'Armée se trouve, Goya examine la solution du retour à une armée de conscription et donne les raisons pour lesquelles elle serait impossible. L'impasse est sans demi-tour.

      Nous sommes clairement dans la situation connue d'une nouvelle guerre majeure perdue. Ce ne sera jamais que la première du millénaire.



  2. Religion et assimilées

    On commence à percevoir que les options du pape François vont certainement causer un grand problème dans l'Eglise catholique romaine. Même la presse progressiste commence à se lasser de ses foucades et de ses initiatives brouillonnes. De plus, alors que l'Eglise catholique s'est configurée depuis le Concile vers une réduction du pouvoir du Pape, le pape François exerce de plus en plus un pouvoir personnel et autoritaire sans aucun contre-pouvoir.

    1. GUENOIS JM - Pour l'Eglise, 2015 sera une longue heure de vérité (020115).txt

      JM Guénois est l'un des rares chroniqueurs qui expriment des doutes sur les ambitions du pape François. Dans un article paru dans Le Figaro, il explique deux choses :

      1. le pape François se moque comme d'une guigne des cathos. Il ne s'intéresse qu'aux gens à la marge : athées militants, agonstiques, ignorants, .... Il est "leur" pape et pas celui de l'Eglise catholique romaine vieille de vingt siècles.
      2. le pape François recherche l'affrontement poiur éliminer la bourgeoisie nord-américaine et européenne qui encombre le Vatican et enfin "enlever la poussière" qu'en 1963 voyait le cardinal Garonne.
      Quand la Révolution française a instauré l'Eglise constitutionnelle, les catholiques sont rentrés chez eux. Quand dix ans plus tard, elle s'est complètement effondrée, ils sont revenus. Comme si rien ne s'était passé. Aujourd'hui, on peut penser que le pape François a des ambitions encore plus virulentes que celles que lui prête J.M. Guénois avec une lucidité qu'il faut pourtant saluer. Plus radicalement, le pape François élimine définitivement l'herméneutique de la continuité que Jean-Paul II et Benoît XVI avaient laborieusement établie. Le pape François a tout simplement éliminé le concile Vatican II pour n'en garder que l'esprit. Otant toute contestation ou discussion possible.


    2. GUENOIS JM - Du fait de sa popularité, le pape François n'a peur de personne (040115).txt

      C'est le second article d'une série de deux, commencée la veille par le texte intitulé "Pour l'Eglise, 2015 sera une longue heure de vérité". Jean-Marie Guénois, par une discussion rigoureuse des événements de l'an 2014 , montre une conclusion impeccable :

      Il apparait dans les faits que François s'oppose, presque point par point à la priorité anthropologique et morale du pontificat de Jean-Paul II et à la réaffirmation doctrinale, à la réforme liturgique, au centralisme romain et à la réaffirmation de la papauté de Benoît XVI. C'est comme si deux papes, après le Concile Vatican II, avaient travaillé dans une direction pour retrouver la lettre du Concile Vatican II et qu'un troisième pape efface cela pourle fameux «esprit du Concile» tant combattu par ses deux prédécesseurs…
      Comment alors ne pas imaginer que, les textes du Concile Vatican II étant devenus complètement inutiles, seront dévorés par les mites.


    3. BILLARD H - François ou la curie d’Augias (050115).txt

      L'auteur écrit sur un blog de Le Monde. Il est prof' de lycée. Son article est aussi erronné qu'un prof' est capable d'enfumer ses élèves avec des références incontestables. La chose la plus "originale" est l'interprétation de ce que serait le Vatican en utilisant la doctrine du soft power de Robert Nye. C'est savant, mais c'est faux.

      Ergotant sur le discours du pape François à la Curie en décembre 2014, Billard semble assez satisfait de la tournure des événements. Soutenant que le Vatican n'est pas un Etat - alors qu'il l'est - Billard n'a pas compris que le Vatican ne l'était pas ! C'est la plus grande confusion qui règne entre l'Eglise,, la foi, le Vatican, la géopolitique, la liturgie, la direction du clergé, etc. C'est, il est vrai, pas facile ...


    4. McKENNA J - Want to see Pope Francis’ vision for the church (050115).txt

      Mme McKenna dans The Washingon Post estime que le projet du pape François se lit dans la liste des cardinaux qu'il vient de promouvoir. C'est une méthode excellente pour prêter au pontife des ambitions qu'il n'a pas, bien qu'il pourrait les avoir, on ne sait et Mme McKenna moins que personne.Elle note la promotion d'un archevêque sicilien réputé pour son aide aux clandestins de la Méditerranée. Et selon Mme McKenna, tout cela parce que la "réforme de l'Eglise" ne va pas assez vite au gré du pape François. Bon.


    5. L'affaire Burke et la féminisation de l'Eglise catholique romaine

      Sanctionné par le pape François, le cardinal Burke est l'un des rares représentants d'une tendance conservatrice parmi les cardinaux. Il est interrogé ici par l'animateur d'un de ces innombrables mouvements qui existent aux Etats-Unis et qui rendent ce pays si dynamique. Le mouvement dont il est question a le projet de redonner à l'homme viril une place dans l'Eglise qu'il aurait perdu, notamment en matière liturgique. Le cardinal Burke ne peut qu'abonder dans ce sens et ... offrir aux progressistes une moisson de mots à sortir de leur contexte pour l'attaquer. Ce qu'ils ne se privent pas de faire.

    6. Cardinal Raymond Leo Burke on the Catholic Man-crisis (050115).txt

      Dans l'article source du problème, le cardinal Burke explique que, selon lui, la disparition presque complète des garçons du service de l'autel au profit de filles explique largement le fait que la prêtrise ne soit plus considérée comme une possibilité par eux. Le Cardinal Burke note aussi que les expérimentations liturgiques et la présence des femmes à l'autel sont allés de paire et que les hommes se sont sentis exclus de ces changements.


    7. OAKES K - is Cardinal Burke paranoid (070115).txt

      Mme Oakes dans The Washington Post commente l'article du Cardinal Burke selon qui le féminisme actif des années 60 a amoindri le rôle de l'homme y compris dans l'Eglise. L'auteur conclut à la paranoïa du Cardinal Burke en constatant que les femmes qui se rendront à la messe ce dimanche verront bien que le prétre est toujours un homme, qu'il obéit à un homme qui est évêque, qui lui-même obéit au pape qui est un homme. Et elle poursuit son commentaire :
      The problem with Burke’s idea of manhood is that it is oversimplified and based on antiquated notions of gender. Men, according to Burke, have “particular gifts,” they “make sacrifices” and defend their families with “chivalry.” They are “heroic” and should demonstrate a “manly identity” and “manly virtues.”
      Women are “wonderful,” but that’s just about the only compliment Burke manages to pay them before he trashes the presence of altar girls in favor of Knights of the Altar who will “defend Christ” with their “chivalrous service.”
      Le problème avec les idées de Burke sur la virilité est qu'il s'agit d'une sursimplification et qu'elle est basée sur des notions de genre complètement dépassée. Les hommes selon Burke ont "des dons particuliers", ils "sont capables de faire des sacrifices" et de défendre leurs familles avec un esprit chevaleresque. Ils sont "héroïques" et devraient démontrer une "identité virile" et "des vertus viriles".
      Les femmes sont "admirables", Mais c'est la seule chose que Burke leur trouve avant de contester la présence de filles à l'autel préférant celle de Chevaliers des autels qui "défendront le Christ" avec "leur service chevaleresque".
      Il n'est pas nécessaire d'ajouter quoi que ce soit. Le lecteur aura compris.


    8. GIBSON D - Cardinal Raymond Burke: ‘Feminized’ church and altar girls caused priest shortage (070115).txt

      Gibson dans The Washington Post utilise les mots destinés à rameuter le progressisme contre le cardinal Burke, pourtant déjà sanctionné et écarté de Rome par le pape François. Gibson utilise ici l'entrevue de Burke à The Emanlegisation Project, qu'il tente de tourner en dérision. La fin de l'article est d'une perversité rare. Gibson la ressort à peu près à chaque article dans lequel il évoque le cardinal Burke.


    9. KIRKPATRICK DD - Raising Questions Within Islam After France Shooting (080115).txt

      Dans The New York Times, Kirkpatrick pose l'angoissante question de savoir si l'islam se perçoit lui-même comme violent. La question est en effet angoissante quand on connaît la férocité de l'attentat contre Charlie Hebdo. Rassurez-vous, braves gens. L'Islam est une religion de paix et de tolérance. Et ce sont des spécialistes qui vous le disent puisqu'ils sont musulmans. L'opinion contraires des gens qui ne sont pas musulmans n'importe pas puiqu'ils sont ignorants, n'est-ce pas ?


    10. GIBSON D - Belgian bishop says Catholic Church should bless same-sex couples (080115).txt

      Dans The Washington Post, Gibson rapporte qu'un évêque catholique belge, Mgr Bonny d'Anvers, possible successeur de Mgr Leonard de Namur à la tête de la Conférence des évêques de Belgique, se dépense sans compter pour que l'Eglise catholique puisse recoonaître les relations "gay". Il serait intervenu auprès du pape François lors de la session 2014 du Synode de la famille,


    11. England. Archbishops propose programme of reform and renewal (120115).txt

      Dans l'Eglise anglicane d'Angleterre, les deux archevêques de Canterbury et de York publient une déclaration en 23 points en préambule au Synode générale de leur Eglise. Ils commentent les rapports de quatre groupes de travail. Leur souci est que la dimunution continue de la pratique religieuse et le vieillissement des ecclésaistiques exigent un changement complet et dans les comportements individuels et dans la politique institutionnelle. Ils semblent tout attendre à ce sujet de leur Synode.

      On est frappé de l'identité de ton de l'anglicanisme et du catholicisme. Il semble seulement que l'anglicanisme soit plus réaliste. Le rapport de l'un des quatre groupes de travail, consulté pour sondage, se révèle utiliser le même verbiage pieux que la plupart des documents catholiques. On se gargarise de citations des Ecritures auxquelles révérence est due pour en déduire des actions ordonnées par la hiérarchie" - devenue incontestable - actions qui, en réalité, n'ont strictement aucune inspiration et conduisent ceux qui les profèrent droit dans le mur.


    12. GIBSON D - Cardinal Timothy Dolan denounces Paris attacks, says satirists not to blame (140115).txt

      Selon Gibson dans The Washington Post, le cardinal Dolan a condamné l'attentat contre Charlie Hebdo considérant qu'aucune caricature ne pouvait légitimer un tel meurtre. Il se sépare ainsi de l'avis de Donohue un catholique conservateur, qui pense que Charlie Hebdo était irresponsable en défiant la piété musulmane. Selon Gibson, Dolan est aligné sur le point de vue du pape François.


    13. LATRON A - Les évêques allemands face à Pegida (160115).txt

      Dans La Vie, Anne Latron rapporte l'opinion embêtée des évêques allemands sur un mouvement populaire assez informel, même s'il est lié à l'extrême-droite, dénommé Pegida, et qui mobilise le peuple allemand contre l'islamisation de la société. D'un côté, les évêques allemands ne peuvent accepter le détournement du symbole de la Croix et la négation du devoir d'accueil de l'étranger, tels que les utilisent Pegida, de l'autre, ils sentent qu'il est impolitique d'ignorer les raisons de cette mobilisation. Pourquoi, ils ne le savent pas. Ils le sentent ...

      Combien il est amusant de voir des gens idiots dire des choses qu'ils estiment intelligentes. Pour finalement ne rien faire. On ne sait jamais ...


    14. BENCHEMESI A - Le « musulman modéré », une version actualisée du « bon nègre » (160115).txt

      Dans Le Monde, Benchemesi essaye d'être désobligeant à l'égard de la bourgeoisie socialiste représentée par Sarkozy et Hollande, Ils se sont ces derniers jours éreintés à distinguer les bons musulmans des terroristes. Un peu comme les "bons nègres" du temps de la colonisation. C'est méchant, mais pas faux.

      Là où ça se complique c'est que Benchemesi rappelle que "tous les immigrés et enfants d'immigrés" venus d'Afrique du Nord ne sont pas des musulmans. Beaucoup ont été élevé dans les écoles de la République dans la culture areligieuse dit-il. Et ils s'agacent de voir les politiciens convoquer les imams pour parler en leur nom.


    15. New Scientist - Pope's impending call for climate action is refreshing (150115).txt

      Après la "réhabilitation" de Galilée par Jean-Paul II, l'appel à la morale du réchauffement climatique du pape François est louée par The New Scientist. Nul doute que l'état d'ouverture de l'Eglise catholique romaine aujourd'hui ne démontre aux anticléricaux les plus acharnés que sa hiérarchie a enfin été "correctement" épurée. C'est le sens de ce bref article de The New Scientist.


    16. PLUNCKETT P de - Le pape et les lapins (200115).txt

      Dans Le Nouvel Obs', Plunckett se félicite de la sortie du pape François pour qui les catholiques ne doivent pas être des lapins mais pratiquer une paternité responsable. Comme tous les commentateurs bourgeois, il souligne que cela n'a rien de nouveau et que çà a toujours été la morale de l'Eglise catholique. Ce n'est pas faux, mais c'est la première fois qu'un pape insulte des catégories de fidèles de manière répétée. Ici c'est une frange qui se comporterait "comme des lapins" ....

      Plunckett considère que cette frange de lapins appartient à la droite catholique et que cette faction serait très craintive de la condamnation probable par le pape François du capitalisme linéral responsable du réchauffement climatique, condamanation qu'il devrait publier dans sa prochaine encyclique. Tous les errements se donnent aujourd'hui libre cours. Dans l'Eglise plus qu'ailleurs au grand ravissement des gogos.


    17. POVOLEDO E - Pope Amuses and Insults With Remark on Parenting (200115).txt

      Dans The New York Times, Mme Povoledo note que la pape François amuse les uns avec ses insultes sur les autres. Elle ne peut s'empêcher de questionner les manières du chef spirituel de plus d'un milliard d'humains. Mais elle retient surtout que les insultés sont d'abord les lapins eux-mêmes et elle termine en se demandant :

      What does this guy have against rabbits?Mais qu'est-ce qu'il a ce mec contre les lapins ?"


    18. GIBSON D - Don’t breed ‘like rabbits’ (200115).txt

      Gibson dans The Washington Post est ravi de l'insulte faite selon la majorité des commentateurs à l'encontre de la droite catholique. Il note que la blague du pape François indique peut être un infléchissement au sujet de la contraception et peut être même de l'avortement. Gibson note que a contrarion, le Pape Fraçois a déclaré que, pour des pauvres, un enfant représente une richesse. Gibson note aussi que la "paternité responsable" a été définie par Paul VI dans Humanae Vitae.


    19. WELBY J - A Conversation With the Archbishop of Canterbury (230115).txt

      L'Honorable Welby est l'archevêque anglican de Canterbury. Interrogé dans The New York Times, il donne son opinion sur plusieurs sujets. Il estime l'anglicanisme mondial tellement divisé par les questions sur les femmes et les homosexuels qu'une réunion des primats actuellement serait désastreuse. Et il mesure la décadence de l'anglicaisme actuellement très rapide. Sur la question de savoir si l'islam est une "religion de paix et de tolérance", il répond que la question est très difficile parce que, il y a ving ans, des chrétiens ont massacrés 7000 musulmans à Srbenica et Welby ne répond pas à la question. Sur le pape François, il dit son admiration totale de ce qu'il recentre le catholicisme sur l'homme.


    20. BAJRAFIL M - Charlie Hebdo, France, si tes enfants deviennent des monstres, c'est aussi de ta faute (230115).txt

      L'auteur est um imam den banlieue parisienne. Son texte publié dans Le Nouvel Obs' utilise les éléments de langage qui vont faire défaillir d'aise à la fois les cathos, fouettés dans le plaisir de leur perpétuelle repentance, et les gauchistes, éblouis par la reprise des thèmes de la sociologie socialiste. On n'est pas près de s'en sortir dans la confusion totale des cerveaux.


    21. KHOSROKHAVAR F - The Mill of Muslim Radicalism in France (250115).txt

      Dans The New York Times, l'auteur décrit la situation islamiste en France :
      The typical trajectory of most French Islamist terrorists follows four steps: alienation from the dominant culture, thanks partly to joblessness and discrimination in blighted neighborhoods; a turn to petty crime, which leads to prison, and then more crime and more prison; religious awakening and radicalization; and an initiatory journey to a Muslim country like Syria, Afghanistan or Yemen to train for jihad. L'histoire typique de la plupart des terroristes islamistes français suit quatre étapes : aliénation de la la culture dominante, partiellement à cause du chômage et de la discrimination dans des voisinages sinistrés ; un tour dans la petite délinquance, qui conduit à la prison, et ensuite, plus de crimes et plus de prison ; éveil religieux et radicalisation ; puis un voyage initiatique vers un pays musulman comme la Syrie, l'Afghanistan ou le Yemen pour s'entraîner au jihad."
      L'auteur note qu'en prison, les gardes et l'administration sont tellement laïcs qu'ils sont incapables de comprendre les prisonniers musulmans. Devant l'injustice, ceux-ci se radicalisent nécessairement. Il conclut :
      For if French prisons have become a breeding ground for radicalism, it is partly because they mistreat the Islamic faith itself. Si les prisons françaises sont devenues un terrain du radicalisme, c'est partiellement parce qu'elles maltraitent la foi islamique elle-même.
      Il y a en effet comme un défaut. Mais l'opinion de l'auteur paraît partiale et couvrir d'autres motifs qu'il n'était pas expédient de révéler.


    22. BASSE N - Pourquoi les jeunes se convertissent de plus en plus (280115).txt

      Dans Le Figaro, le journaliste Nicolas Basse a interroger quelques jeunes convertis à n'importe quelle religion et le sociologue Jean-Paul Willaime. Ce dernier explique quelque chose de très important :

      « La famille et les institutions religieuses ont perdu de leur crédibilité et de leur force. Pour autant, la religion n'a pas perdu de sa valeur. Certains peuvent vivre très bien sans, d'autres non. Ça ne s'explique pas psychologiquement ou socialement. C'est ça aussi, la beauté et le mystère de la foi. »
      Nous vivons une époque où "toutes les religions se valent". L'idée qu'une religion impose une conversion est devenue étrange. On change de religion pour être davantage soi-même. Tel ce nouveau catholique. L'idée d'une religion de confort, au choix, se répand chez les catholiques. Et "on" la choisit poour qu'elle soit en harmonie avec la couleur de ses cheveux. C'est le progrès, nous dit Willaime.



  3. Culture et anticultures

    La culture en France est littéralement réduite à la portion congrue à cause de la crise économique. Mais, la culture avait déjà été fortement contrainte par la promotion des anti-cultures qui seules, pratiquement recevaient le soutien de l'Etat et des media. La situation est littéralement catastrophique.

    1. LEMIRE L [RECENSION] Fouché. Les silences de la pieuvre, par Emm. de Waresquiel (030115).txt

      La recension ne dit pas grand chose du livre de Waresquiel, se bornant à donner une image de Fouché qui ne correspond pas vraiment au personnage, le bornant à un vague psychopathe des fiches, ce que Fouché était peut être, mais bien plus.Waresquiel confirme l'appartenance tonsurée de Fouché à la Compagnie des Oratoriens.


    2. TREMOLLET DE VILLERS V - Zemmour, Piketty, Houellebecq...Les politiques lisent-ils leurs livres (050115).txt

      Dans Le Figaro, Vincent Trémollet de Villers évoque les pamphlets de Finkelkraut, Zemmour et Houellebecq. Plus que de ne pas les lire, Trémollet les accuse de ne pas les entendre; comme Juppé qui à l'Identité malheureuse alarmant réplique par un L'Identité heureuse dont le terrorisme est bourgeois. Trémollet pense que Houellebecq ne sera pas plus entendu, parce que :

      ... c'est, à l'entendre, la conjugaison de l'épuisement des Lumières et de la vitalité de l'Islam qui ferait basculer notre histoire.
      Cela, les "politiques" ne veulent pas l'entendre. A aucun cri.


    3. BRIGAUDEAU A - [RECENSION] Colombe Schneck, si peu sérieuse à 'Dix-sept ans' (030115).txt

      Sur le site de l'émission d'Etat Culture Box, Mme Brigaudeau fait la recension d'une biographie de Colombe Schneck qui raconte un épisode de sa jeune vie de bourgeoise des beaux quartiers parisiens dans la libération sexuelle d'avant le Sida. Ce fut la panne de pilule et l'IVG obligatoire pour ne pas gêner une jeune carrière appuyée par tant de relations prestigieuses. Du banal ? Non. Parce que la dame a découvert que l'avortement, même transformé en un sigle bien sonnant, fut une épreuve qu'elle porte encore. Et des interrogations dans une époque aux certitudes immorales.


    4. DROIT RP - [RECENSION] « De la légèreté », de Gilles Lipovetsky (080115).txt

      Dans Le Monde, Droit fait la recension d'un nouveau livre du sociologue Lipovetsky. Il s'agirait d'une sorte d'apologie de la "légèreté" qui aurait envahie la civilisation occidentale jusqu'alors plutôt dominée par l'attrait du "lourd", le "légent" étant inconséquent, frivole, inconstant, faible ... Et Droit, tout en notant l'attendrissement de Lipovetsky à l'endroit de cette transformation de la société occidentale, s'interroge sur les défauts de cette apologie d'une civilisation de la "légèreté".

      Comme nous comprenons Droit. Parce que, que sépare donc la civilisation de la légèreté de la légère civilisation ? Et la légère civilisation de la barbarie lourde ?


    5. MERLIN C - Philharmonie de Paris, un pari sur l'avenir (130115).txt

      Dans Le Figaro, Christian Merlin résume une situation compliquée. L'Etat a fait construire une salle pour les concerts symphoniques, trois fois plus chers que prévus dans une région parisienne sans aucune tradition symphonique. Dans le même temps, l'ETat fait fermer une salle traditionelle, la Salle Pleyel, dans laquelles un public est habitué à se rendre. Comme le public de la musique symphonique est vieillissant, il se réduit. Il faut donc trouver un nouveau public. Il y a donc un pari sur l'avenir que Christian Merlin ne pose pas vraiment mais qu'il suggère de façon évidente. Ou bien la banlieue Est viendra à la Philharmonie de Paris, et le pari réussira, ou bien le public de la banlieue Ouest renoncera à la musique symphonique, et le pari sera raté.

      Malheureusement, la musique classique en France souffre d'une incroyable autosatisfaction depuis trente ans alors que son public s'effondre et que la culture occidentale s'est depuis longtemps effondrée sous les coups du boutoir commercial du prétendu multiculturalisme. Ce multiculturalisme dont les promoteurs de la Philharmonie de Paris veulent faire le moyen de sa réussite. Commerciale. N'y joueront-ils pas un unique Requiem ?


    6. NOUVEL J - Pourquoi je n’irai pas à l’inauguration de la Philharmonie ((140115).txt

      On avait compris qu'il y avait des problèmes sur la pharaonique Philharmonie de Paris. On savait que d'était même un "pari sur l'avenir". On découvre qu'il s'agit d'une contrefaçon et d'un vulgaire sabotage de la plume de l'architecte lui-même, Jean Nouvel, qui l'écrit dans Le Monde. Pour lui la salle est en cours de finition. Elle n'est pas terminée. Les réglages acoustiques ne sont même pas commencés. Les finitions de la salle et des loges sont encore à venir.

      C'est la France, le pays de la gabegie socialiste d'un Etat omnipotent, qui décide même de ce qui est bon. Pas l'architecte. Pas le musicien. Même pas le comptable dont le budget a été dépassé de trois fois ! ....


    7. RENAULT A - La France doit faire le choix d’un multiculturalisme tempéré (140115).txt

      Alain Renault est un auteur assez discret qui a, il y a quelques année,s eu son heure de gloire dans l'établissement d'un gauchisle social-démocrate, une sorte de monstre du socialisme utopique à la Berstein que vomissaient Marx et Engels. Mais du Berstein mâtiné de Trotsky et Mao. Avec la police, rien n'est impossible ausocialisme est le dogme central de ce gauchisme. Installé partout. L'unde de ses armes de destruction massive a été le multiculturalisme, déclaré vaincu par la plupart des réalistes qui s'y sont essayés, de Cameron à Merkel, en passant par Sarkozy.

      Renalt combat avec des mots. L'assimilation sarkozyste est une résurgence du pire colonialisme à la Jules Ferry - un socialiste tiens .... - alors qu' lintégration est la voie socialiste décidée par le Parti. Et pourtant Renault constate que le droit français est assimilationiste. Qu'à cela ne tienne. Il n'y a qu'à le changer.


    8. DRILLON J - Philharmonie de Paris, on en prend plein les esgourdes (150115).txt

      C'est tout en travaux. Et le concert inaugural a démontré que, malgré les alertes de Jean Nouvel son architecte dépité - on se demanderait pourquoi si le malheureux n'avait décrit son dépit - la Philharmonie de Paris est un triomphe total.

      Sincèrement, je doute énormément.D'ailleurs, pour écouter la musique classique il ne faut pas des esgourdes. Il faut des oreilles. Et je ne suis pas sûr que les socialistes comme Monsieur Drillon en aient.


    9. ROUX MA - La Philharmonie orchestre avec maestria sa partition (150115).txt

      L'inauguration de la Philharmonie de Paris est l'occassion dans Le Monde d'une néronienne apologie de Hollande en Victor Imperator. C'est ridicule comme Charlie Hebdo à l'Académie française. On apprend quand même que l'architecte n'est pas d'accord avec l'inauguration d'une salle pas finie. Ce qui n'empêche pas Mme Roux de trouver parfaite l'acoustique pas réglée tout en notant cependant des réserves - toujours utiles dans le futur ...

      Un ronronnement de musique franchouillarde avec un bizarre Stradivarius qui joue du Dutilleux. Et pourquoi Benny Clark à la batterie ? Ce sera la prochaine fois. Mme Roux ne rapporte t'elle pas :

      ... la haute pertinence « de ce lieu d’excellence dans un quartier populaire »
      Tiens d'ailleurs, jouer un Requiem à son inauguration n'est-il pas tout un programme.


    10. KOSSYREV D - Adieu aux valeurs européennes (130115).txt

      Sur RIA Novosty, le journaliste Dimitri Kossyrev écrit une tribune contestant la permanence de la "civilisation européenne". Il rappelle que cette civilisation autoproclamée doit sa réputation aux massacres et à l'expansionisme à partir de l'an 1000. Cet expansionisme commencerait selon Kossyrev par les Croisades pour se terminer dans le marasme du colonialisme. Plus encore, lmes meilleures productions de cette prétendue civilisation sont souvent tirées d'autres civilisations qui existent toujours. Ce sont les civilisations asiatiques. Il cite l'Arabie, l'Iran et bien sûr la Chine.

      Avec un certain bonheur, Kossyrev écrit :

      Les valeurs voyagent dans le monde entier, provoquent des débats, se transforment et s'améliorent. Il n'y a ici aucun problème, si bien sûr la civilisation dérivée, telle que l'Europe, reconnaît les racines de toutes ou au moins d'une partie de ses idées. Mais les Européens ont subi un coup dur dans ce domaine: vers la fin de la Renaissance, ils se sont mis à conquérir d'autres pays et d'autres peuples.
      IUl y a des réminiscences du panslavisme de la deuxième moitié du XIX° siècle, mais revu par le succès de l'islam moderne et de l'athéisme relativiste. C'est peut être extrêmiste, mais suggestif.


    11. MONOD JC - Le combat des Lumières est devant nous (160115).txt

      Dans Libération, Monod, fonctionnaire Normalien, représente lui-même la tromperie laïque. Il y a dèjà deux siècles que la démocratie occidentale s'est constituée en religion dont la "Sainte Inquisition" est désignée par l'expression de "Lumières". Et l'affirmation brutale de Monod se limite à exiger la conversion universelle des autres religions, tenues pour fausses, à la "sainte Doctrine" : celle des Lumières. Et Monod parle exactement comme un catholique douteux :

      Les Lumières ne sont pas un héritage poussiéreux mais un combat, les Lumières sont devant nous.
      C'est exactement du mauvais catholicisme. C'est exactement parallèle à l'expansionisme musulman. Au bout, il ne peut y avoir qu'une confrontation violente et terroriste.


    12. LEVY E - Philippe Muray est l'imam caché des esprits libres (160115).txt

      Dans un entretien avec Le Figaro, Elizabeth Lévy parle de la pensée de Philippe Murray. Il a vu l'état de l'Occient comme personne :

      Dans Chers Djihadistes…(Mille et Une nuits, 2002), s'adressant (par choix rhétorique) aux assassins du World Trade Center, il leur dit en substance: vous êtes des éléphants arrivant dans un magasin de porcelaine dont les propriétaires ont déjà tout saccagé.
      Commentant le lien de Murray avec le catholicisme, Elizabeth Lévy explique :
      ce qui attachait Philippe au catholicisme, c'était la faute, la Chute, qui ouvre précisément la possibilité de l'histoire humaine, cette Histoire avec laquelle Homo Festivus voudrait bien en finir. Et il a aussi compris avec une très grande profondeur que le fondement de la conception biblique du monde et de l'homme réside dans la séparation, à commencer par la séparation entre les sexes.
      Comme Lévy insiste sur la détestation de Murray à l'égard du protestantisme puritain, et que la Genèse qui est le livre de la Bible auquel Lévy se réfère est aussi commun à beaucoup d'autres religieux, juifs et orthodoxes notamment, on voit que la conception de Murray exige de se dégager de la lettre biblique pour réfléchir autre chose. N'est-ce pas le fondement de la culture ?


    13. TOMMASINI A - In Paris, a Music Hall Built for Unity Offers a Stirring First Act (150115).txt

      Anthony Tommasini du New York Times semble très satisfait du concert inaugural de la Philharmonie de Paris. L'acoustique lui semble très convenable. Il ne cache à ses lecteurs aucune des difficultés de l'affaire, allant de la grogne de l'architecte, aux finitions défaillantes. On note une moquerie indulgente pour les "oiseaux" de la façade ... et une interrogation sur le rôle "social" de la Philharmonie, placée en bordure de banlieue ouvirère. En fait d'ouvriers, il y a surtout des chômeurs dont on se demande l'attrait pour l'art symphonique ... Enfin, comme dit Mr Tommasini, nous verrons bien.


    14. MANARANCHE L - si elle ne connaît pas son histoire, la France est condamnée (290115).txt

      Dans Le Figaro, l'historien Louis Manaranche plaide pour l'enseignement de l'histoire de France tellement minorée au profit de choses lointaines au prétexte que l'histoire de France serait discirminante pour les immigrés. Louble souci.

      Mais la France en tant que nation est morte. Il existe encore une classe de gens souvent cultivés, qui utilise la langue française et qui se reconnaît par des marques culturelles qu'on peut relier à une vieille Histoire de France. Mais cette classe doit comporter peut être cent ou deux cent mille personnes, pas davantage. Les autres sont des européens et souvent même des membres d'autres communautés qui, elles, ont des histoires vivantes.


    15. ROLIN J - Je ne prophétise pas la guerre civile en France, mais… (310115).txt

      Dans Le Nouvel Obs', on fait la promotion d'un romancier, Jean Roilin, qui publie presque en même temps que Houellebecq un roman qui décrit une guerre civile en France dans laquelle se trouvent des islamistes et beaucoup d'autres choses du même genre. Pour nous donner envie, le journal publie les 20 premières pages du roman. Le héros a le temps de s'y demander gravement s'il peut raisonablement tenir sa queue pour pisser en même temps que son flingue pour tirer.

      Devant de si vertigineuses interrogations, j'ai compris que je ne devais pas poursuivre. Comme le recommandait Voltaire : "Vous ne feriez rien d'agréable ni d'utile" ...



  4. Sciences et techniques

    Plusieurs nouvelles en biologie et en astrononomie.

    1. FREOUR P - Premiers pas vers des spermatozoïdes artificiels humains (020115).txt

      Une équipe israelo-japonaise vient d'identifier un gène responsable de la croissance des spermatozoïdes. dans un article "SoX17 Is a Critical Specifier of Human Primordial Germ Cell Fate" dans Celles de janvier 2015. Cette découverte aura des retentissements en thérapie de la reproduction humaine, mais aussi d'importantes répercussions dans le domaine de la morale.La mémoire de l'humanité est profondément imprimée de la nécessité de la volonté dun homme responsable sur toute la durée de sa vie pour qu'un spermatozoïde puisse avoir ou non un avenir reproductif. La découverte de c gène pourrait conduire à ce que cet homme particulier perde le monopole de ce contrôle. Définitivement. On peut ainsi penser à un eugénisme absolu conjoint à une régulation totale des naissances.


    2. THEBAUD-MONY A - Non, le cancer n’est pas le fruit du hasard (070115).txt

      Dans un article paru dans Le Monde, un fonctionnaire de l'Etat français, à la retraite, proteste contre les conclusions d'une étude publiée dans Nature, Christian Tomasetti et Bert Vogelstein, « Variation in cancer risk among tissues can be explained by the number of stem cell divisions », www.sciencemag.org, 2 janvier, 2015, qui conclut à la prépondérance du hasard dans la cancérogénèse. Mme Thébaud-Mony est persuadée que cette étude est financée par l'industrie lourde qui cherche à écarter sa responsabilité dans la cause réelle des cancers modernes. Elle a donc trouvée une fondation qui aurait participé au financement de l'un des instituts d'appartenance des auteurs, et dans cette fondation se trouverait le nom d'un magnat de l'industrie.

      Cette recherche, typique d'une mesure de police judiciaire, ne nous paraît pas très honorable.

      Heureusement, Mme Thébaud-Mony n'en reste pas là. Elle invoque aussi le travail d'un de ses collègues du temps jadis : Joseph Klatzmann Attention Statistiques ! Comment en déjouer les pièges. La Découverte, 1985, lui-même fonctionnaire de l'Etat français à la retraite.Elle prétend alors que les auteurs de l'étude qu'elle critique sont tombés dans les pièges autrefois dénoncés par Klatzmann. C'est possible, mais elle ne donne pas d'indications précises tirées des uns et des autres.

      Une fois encore, Mme Thébaud-Mony, qui ne doit pas beaucoup aimer les objections, est allée plus loin dans sa critique en relevant ce qu'elle appelle "trois angles morts de leur démonstration", angles morts dans lesquels elle glisse subrepticement de la causalité, pensant ainsi ruiner l'étude récente. Malheureusement, elle affirme des "causalités" qui n'ont jamais été établies que par des méthodes statistiques au moins aussi douteuses que celles des auteurs qu'elle condamne.

      L'article de Mme Thébaud-Mory a le mérite de nous rappeler trois problèmes :

      1. l'indépendance des équipes scientifiques ;
      2. l'évaluation de l'objectivité de la science statistique ; et
      3. la pertinence de la biomédecine largement questionnée par son abus des statistiques.
      Ce sont trois problèmes actuellement sans solution.


    3. FIG090115 De l'électricité contre un cancer du cerveau.txt

      Dans Le Figaro, on rapporte l'expoir d'un traitement non médicamenteux contre un cancer du cerveau : le glioblastome. Diffusé par la société Novocure de Jersey, ce traitement :

      «Tumor Treating Field», ou TTF consiste à appliquer un courant électrique au niveau du cerveau des malades. ... En pratique, le dispositif repose sur quatre lots d'électrodes à fixer sur un crâne rasé à changer tous les trois jours environ. Ces électrodes sont reliées à un générateur portatif de 3 kg émettant un courant de faible intensité qui perturbe les divisions cellulaires et ralentit la progression de la tumeur. Le tout doit être porté en permanence.
      Les résultats de l'essai en vraie grandeur semblent prometteurs. Mais cette thérapie est encore loin de se généraliser.


    4. BAROIS C - «La méditation, une arme contre le stress et les ruminations» (120115).txt

      Dans Le Figaro, le Dr Barois explique que la méditation de type mindfullness peut rendre de grands services pour traiter en seconde phase les dépressions et autres burn-out ou pour les éviter. Elle note que la vie moderne et certaines maladies neurocognitives entraînent une surexcitation du cerveau. Nous sommes envahies de pensées. La méditation qu'elle recommande utiliserait trois voies :


    5. HANNEZO E - Le cancer joue-t-il aux dés (120115).txt

      Dans Le Monde, le mathématicien Hannezo, spécialiste du cancer, défend ses collègues contre l'opinion critique de Mme Thébaud-Monty. Ainsi que nous l'avions compris, elle n'a pas bien lu l'article des auteurs. Elle commet ainsi ... :

      ... une grave erreur d’interprétation : l’étude ne prétend en aucun cas expliquer les deux tiers du nombre absolu de cancers, mais seulement deux tiers des différences de nombre de cancers entre différents organes.
      Mais Hannezo convient qu'il y a un malentendu. Les auteurs ont eu le tort de trop médiatiser leur article et les journalistes de se fier à un résumé, habituel dans les revues scientifiques, mais dont le vocabulaire est souvent dangereux pour eux.


    6. SONG M - Plasma 25-hydroxyvitamin D and colorectal cancer risk (150115).txt

      Signalé par The New York Times, une étude de Song dans la revue Gut indique qu'une supplémentation en vitamine D serait probablement favorable dans le renforcement des défenses immmunitaires pour réduire la vitesse de croissance du cancer colorectal. Le rôle dopant de la vitamine D contre les infections en général est aussi mis en avant.


    7. UK-led Beagle 2 lander found on Mars (160115).txt

      L'Agence Spatiale britannique a annoncé qu'un staellite artificiel dela NASA orbitant autour de ars y a pris des clichés de la sonde Beagle-2 considérée depuis 2003 comme perdue. L'analyse des clichés montre que la sonde a déployé correctement son parachute, son couvercle s'étant ouvert et l'atterrissage ayant eu lieu dans la zone d'aterrisage attendue à environ 5 kilomètres de son centre. Lescommunications radio n'ont jamais pu être installées. La mission Beagle-2 n'a donc pas été un échec complet.


    8. VEY T - Rosetta dévoile une comète aux paysages tourmentés (220115).txt

      Dans Le Figaro, Tristan Vey et Cyrille Vanlerberghe font le point sur les découvertes annoncées par l'ESO sur la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko. Le sol de la comète serait esxtrêmement poudreux et la partie solide composée d'un conglomérat de billes de 3 m de diamètre, issues du système solaire lors de la concrétion de la comète.Le relief tourmentée est produit par les chocs thermiques, la rotation rapide et la faible gravité. Il existe des molécules organiques ou pré-organiques non encore caractérisées. L'article est agrémentée de'une dizaine de photos étonnantes prises par la sonde Rosetta et l'atterisseur Philae.

      La revue Science diffuse gratuitement sur Internet le numéro spécial consacré aux articles des scientifiques qui détaillent leurs découvertes avec Rosetta (http://www.sciencemag.org/site/special/rosetta/).


    9. ACHENBACH J - The new scientific revolution. Reproducibility at last (270115).txt

      Dans The Washington Post, Joël Achenbach passe en revue plusieurs affaires d'éthique scientifique. Il semble que dans la Science moderne, les chercheurs soient incités à publier des études basées sur des données qu'Achenbach qualifie de "trop belles". Or le nettoyage des données de base est tel que la reproductibilité de nombreuses études devient impossible. Achenbach note que ce fait ne démontre pas que toutes ces études seraient erronnées ou qu'il s'agisse de vulgaires fraudes. Mais, il n'est plus possible de faire une séparation précise entre cette fraude, l'erreur et la "bonne volonté". Les revues de publication de ces résultatst sont invitées à la vigilance.


    10. JEANBLANC A - L'avenir des bébés prématurés s'éclaircit (290115).txt

      Dans Le Point, Mme Jeanblanc rapporte l'étude Epipage2 sur le sort des bébés prématurés. La survie ces bébés s'améliorerait depuis 2011. Leur prise en charge a été améliorée par plusieurs mesures médicales.


    11. BENKIMOUN P - Le fructose est le principal moteur du diabète (300115).txt

      Dans Le Monde, M. Benkimoun rapporte une nouvelle étude américaine qui met en cause les sucres ajoutés, en particulier le fructose, dans les produits agro-alimentaires que nous consommons, dans l'épidémie de diabète de type II que subit la zone occidentale.



  5. Géostratégies

    La perversité de la géopolitique américaine, la montée des alliances entre Russie, Chine et Moyen-Orient. L'insignifiance de l'Occident non-américain. C'est tout. Ah si. Et la montée de la révolution musulmane. Mais, nous l'avions évoquée avec la perversité américaine.

    1. BLOT Y - l'hystérie anti-russe (301214)

      Yvan Blot fait le constat suivant :

      ... une partie de l’élite américaine est atteinte d’un syndrome d’hystérie anti-russe inquiétant. En effet, cette hystérie est un danger pour la paix dans le monde
      Et pour conclure :
      L’hystérie règne dans des milieux élitistes, ivres de puissance depuis l’effondrement de l’URSS, en proie à ce que les Grecs appelaient l’hybris (l’excès). Or l’hybris se heurte à l’ordre du monde et se retourne toujours un jour contre ceux qui en sont la proie. On peut trop boire et devenir ivre. L’ivresse ne se limite pas à l’alcoolisme. On peut être ivre d’idéologie, en général par orgueil.
      Blot a bien détecté un problème de comportement politique de certaines élites dirigeantes du monde occidental. Mais, emporté par son goût de la littérature, il passe à côté de l'analyse qu'il se met pourtant près de découvrir dans sa conclusion.Le soviétisme avec la peur de l'Armée rouge et de la Révolution prolétarienne importée de Moscou a déformé le jugement de toute une génération. Le socialisme dont procèderait le défunt soviétisme est aujourd'hui vainqueur aux Etats-Unis qui ont depuis longtemps abandonné le libéralisme dont nos gauchistes les créditent avec trente ans de retard. La haine portée à la Russie que ressentent ces Occidentaux, c'est la haine de socialistes matérialistes à l'encontre de la culture.


    2. KOUCHNER B - Les valeurs des combattants de Kobané sont les nôtres (050115).txt

      Nous sommes fatigués des pantins de la haute bourgeoisie qui dictent ce qu'il faut moralement penser et faire. Non, les valeurs des autres ne sont pas les miennes et à Kobané moins qu'ailleurs. Mais, pire encore, il suffit que Son Excellence me dicte me valeurs pour les siennes deviennent pour moi la pire des choses.

      En fait, l'auteur ne sert ici que de marque de commerce que les "gens-biens" reconnaissent. Les plumitifs qui l'ont utilisé pourraient avoir des choses intéressantes à dire. J'ai essayé :

      les Kurdes ont mis en place des structures politiques démocratiques auxquelles participent les Arabes et les chrétiens. L’égalité homme/femme y a été instituée, comme la laïcité et les droits de l’homme. Un exemple pour tout le Moyen-Orient. Leurs combattants et leurs combattantes sont extraordinairement motivés par cet idéal, ...
      et leur insupportable verbiage, creux, trompeur, faux, mensonger a éclaté.


    3. ZAKARIA F - U.S. intervention is not the answer (150115).txt

      Dans The Washington Post, Fahreed Zacharia recense plusieurs études universitaires amréicaines qui le poussent à conclure que la luttre contre le terrorisme intérieur est inefficace quand elle se porte au Proche-Orient. On aura remarqué en effet que, pour répliquer aux atttentats du 11-Septembre2001, les USA ont envahi l'Irak et l'Afghanistant et que depuis, le monde musulman s'est littéralement embrasé sans que le terrorisme intérieur ait subi le moindre revers. Il prédit un échec compelt si on ne change pas de stratégie.

      Les grands stratèges français seraient bien inspirés de le lire, quand on considère que au lendemanin des attentatx de Paris du 7 au 9 janvier 2015, la réponse de Hollande aura été d'envoyer le porte-avion De Gaulle en Méditerrannée. Pour bombarder l'Irak. C'est une manie.


    4. ZAGEBNOV E - Le rapprochement entre la Russie et la Corée du Nord est aussi stratégique (200115).txt

      Dans RIA Novosty, Zagrebnov indique que le leader nord-coréen est attendu à Moscou pour sa première visite hors de Corée depuis son acession au pouvoir en 2011. Il est précéd de plusieurs hauts-responsables de confiance. Par ailleurs, les sociétés russes investissent fortment dans la rénovation des installations portuaires et ferroviaires du pays en échange de concessions minières. Un gazoduc traverse d'ores et déjà la Corée du Nord, pour aller en Corée du Sud. Moscou propose à la Corée du Nord d'échanger en roubles plutôt qu'en dollars pour réduire la dette du pays. Enfin, Moscou a, l'an passé, annulé 90% de la dette de Pyongiang.


    5. SAPIR J - La situation macroéconomique en Russie (190115).txt

      L'économiste Jacques Sapir livre sur son blog Russeurop.org une analyse de la situation économique russe vue de l'intérieur. Il critique vertement les politiques monétaire de la BCR et industrielle du MinFin.Il note l'excellente position du commerce extérieur excédentaire, le budget en très faible déficit, la faiblesse de l'endettement et le fort niveau des réserves. Mais, il pense que l'inflation va s'accroître si le blocage de la politique monétaire et des investissements productifs n'est pas levé.


    6. WAECHTER P - BCE, la stratégie de Mario Draghi décryptée (220115).txt

      La veille de l'annonce de la BCE, l'économiste Waechter explique la stratégie de la BCE :

      1. en fixant un taux directeur à 0%, faire rejoindre l'euro avec la parité au dollar ; puis
      2. en rachetant de la dette ; stabiliser pour longtemps cette parité.
      A supposer que les deux mesures n'auraient pas d'autres effets, on en vient à se demander si l'Union européenne n'aurait pas eu plus vite fait d'adopter le dollar américain comme monnaie commune. Mais, Waechter n'est pas bien convaincu de la justesse des mesures de a BCE :
      Si la demande ne reprend pas alors que l'euro est bas, que le prix du pétrole est réduit et que la politique monétaire est très accommodante alors il y a de vraies questions à se poser sur la capacité de l'économie de la zone à retrouver un jour une capacité à croitre.
      Les termes du problème nous semblent fort bien posés.Nous en connaissons la réponse : la demande ne répondra pas aux attentes des européistes.


    7. PRIER P - Abdallah, la stratégie de l'équilibriste (230115 Abdallah, la stratégie de l'équilibriste.txt

      Dans Le Figaro, Pierre Prier décrit l'action du roi Abdallah d'Arabie Séoudite, qui est au pouvoir depuis 1995. Roi modéré il a su juguler ses oppositions et tenir l'Arabie dans le cadre des accords de 1945 avec les Américains : protection contre pétrole. Pierre Prier ayant passé en revue les actions du défunt roi indique :

      Le roi Abdallah a tenté de tout changer pour que rien ne change, comme le héros du Guépard de Lampedusa. Au risque de l'avenir.


    8. MEDDEB H - C'est à l'islam de s'adapter à l'Europe (260115).txt

      Dans Le Nouvel Obs', la fille de Abdelwahad Meddeb, disparu l'an passé, reprend les thèmes favoris de son père. En Europe, l'islam doit s'adapter en renonçant à ses éléments constitutifs mais obsolètes. Elle conclue :

      Abdelwahab Meddeb combattait avec la même force ceux qui refusaient de reconnaître l’apport civilisationnel de l’Islam en Occident et ceux qui rejetaient l’héritage des Lumières au nom de la supériorité du dogme religieux sur la raison.
      Il nous sembnle que les américains, empêtrés par leurs alliances et par leurs haines, n'ont peut être pas perçue la force de réforme démocrate dans le monde musulman. El Assad, Khadafi, Moubarak; Ben Ali étaient ils aussi nécessairement à éliminer pour laisser la place à des fondamentalistes radicaux ? Même eux sont maintenant la proie de l'esprit anarchiste des tendances les plus occidentalistes des musulmans.


    9. HUREAUX R - Pourquoi la Grèce ne sortira pas de l'euro (260115).txt

      Dans Le Figaro, Roland Hureaux expose deux idées simples et raisonnables :

      1. la Grèces ne sortira pas de l'Euro et la BCE qui a déjà accepté un étalement et un allègement de la dette grecque en 2012, va évidemment "en engourdir" une partie considérable dans ses coffres et ceux de la Banque centrale grecque avec les "Q.E." de Draghi ;
      2. L'Union européenne est une bonne chose. Mais, sa zone euro n'est pas une zone monétaire optimale. Si rien n'est fait, on ira de crise en crise. Si on fait quelque chose, par exemple au point de vue politique, l'Union décidera avec a Grèce ce que l'Etat jacobin du XX° siècle a décider de l'Auvergne : la vider de ses habitants.
      Est-ce bon ?


    10. XI J - Marxism key to problem solving (260115).txt

      Le quotidien chinois Global Times fait le résumé d'une intervention du Président Xi au Comité Central du Parti Communiste Chinbois. Il aurait invité les membres à se référer aux valeurs centrales du socialisme pour conduire un approfondissement des réformes de la nation chinoise.Il affirme que l'utilisation extensive de l'idéologie marxiste est une condition essentielle du succès de la Chine. Le Président Xi tient à ce que la confrontation avec la réalité se fasse en appliquant la doctrine du matérialisme dialectique telle qu'exprimé dans le marxisme. Il a déjà prononcé plusieurs discours sur ce thème depuis son arrivée au pouvoir.Xi est attaché à l'exploitation de l'éhiétage de Mao et de Deng.Les difficultés dans la croissance de la Chine doivent conduire Xi à renforcer la lutte communiste contre les divisions possibles dans le peuple chinois et la dialectique marxiste lui offre un outil traditionnel pour éliminer toute opposition.


  6. Morale et éthiques

    Le débat sur l'euthanasie et ses substituts aurait dû être majoritaire. Il a été escamoté par les événements dont le glissement a été explicite. Ils sont passés de la description d'attentats commis par des terroristes musulmans succinctement qualifiés de djihadistes à celui de la défense de a liberté d'expression puis tout simplement de la République et - pourquoi pas après tout - de la démocratie. L'enflure des esprits ne fait qu'ajouter à la confusion. Mais c'est ainsi.

    1. DUCROCQ X -Vincent Lambert n'est plus «comme nous» (08+60115)

      Dans Le Figaro, deux médecins Xavier Ducrocq et Bernard Jeanblanc, spécialistes respectivement de nerurobiologie et de réanimation, font un travail remarquable de présentation de faits sur l'affaire Vincent Lambert, ce grand handicapé que ses médecins veulent faire mourir de faim. Les deux auteurs affirment que Vincent Lambert ne peut être autonome. Mais, il est en pleine santé et ne risque nullement de mourir. Il a seulement qu'une personne valide s'occupe de lui pour tous les actes de la vie courante : se laver, s'habiller, se nourrir, se mouvoir. Il est lourdement handicapé. Sa conscience est réduite, mais est éveillée.

      Les deux auteurs soulignent deux choses essentielles :

      1. l'extravagante cruauté de faire mourir de faim un homme innnocent
      2. si Vincent Lambert est exécuté, de nombreuses personnes le seront ensuite.
      Seules quelques personnes comme les deux auteurs de l'article et les défenseurs de Vincent Lambert crient l'alerte dans un silence méprisant et désapprobateur.Comment va trancher la Cour européeenne ? Nous sommes très inquiets.


    2. KARIGER E - Les extraits du livre choc du médecin de Vincent Lambert (070115).txt

      Les extraits du livre du Dr Kariger publiés par Le Figaro sont absolument confondants. Vincent Lambert enb entrant au CHU de Reims est tombé dans un piège mortel. Une équipe médicale militante de l'euthanasie, un chef, le Dr Kariger, d'une idéologie absolument détestable, tous ligués pour appliquer la mort à Vincent Lambert coupable d'être handicapé. Les extraits cités donnent des informations claires :

      1. Le Dr Kariger et son équipe appliquent depuis longtemps l'euthanasie des malades qu'ils traitent et Vincent Lambert est un simple accident de publicité qu'ils regrettent de ne pas avoir évité ;
      2. la loi Leonerri est venue légaliser leurs pratiques et ils en déduisent que la CEDH rendra un verdict qui validera leur pratique sur Vincent Lambert ;
      3. Le Dr Kariger affirme qu'il est un adversaire de l'euthanasie, puisqu'il suit scrupuleusement la loi Leonnetti et que celle-ci exclut l'euthanasie.
      C'est absolument épouvantable.


    3. BUI D - Je suis la dingue qui laisse vivre son mari comme un légume (070115).txt

      Dans Le Nouvel Observateur, Doan Bui signe un article remarquable, très "rédigé". Elle réussit la gageure de ne pas donner son avis ni de laisser voir son opinion sur le cas de Vincent Lambert. Du grand art. Ainsi, les adversaires de l'euthanasie loueront sa description du courage des conjoints ou des parents de handicapés neurovégétatifs, tandis que les autres y liront l'évidence de l'exigence d'une mort "digne". L'article, en dehors du fait qu'il est somptueusement rédigé, aura aussi le mérite de rappeler que des cas comme celui de Vincent Lambert, il y en a beaucoup. Mille cinq cent.


    4. KHROLENKO A - Terreur en France, la guerre des mondes ne fait que commencer (150115).txt

      Un article de Alexandre Khrolenko, dans Rossiya Segodnya. La terreur en France dont il parle est une foutaise. Les seuls à avoir eu peur sont les otages et les victimes des trois malfaiteurs dont l'heure de "gloire" a duré vingt minutes pour les premiers et deux jours pour le troisième. C'est vrai aussi que les ventes de drogues par l'Etat ne se sont jamais mieux portées que pendant les jours qui ont suivi. De là à qualifier de terreur un fait divers consternant ....

      Parler de guerre de civilisations est à peu près insensé. L'Occident est devenu un ramassis de commerçants, agités par les ordres d'une coalition d'intérêts médiocres qui se distribuent entre Washington et Bruxelles. Quatre kalachnikovs tirant des munitions bosniaques de trente ans d'âge auraient suffis à y semer la terreur ...Vous parlez d'une civilisation ou d'un monde ... Emporté par la faconde slave, Khrolenko qualifie l'islamisme radical de produit occidental. On pense en effet aux efforts de promotion de la CIA en faveur de Ben Laden, puis de Al Quaïda et de l'Etat Islamique, ou encore du salafisme cultivé en serre en Arabie Séoudite. Khrolenko vise en fait les conséquences du colonialisme. C'est gentil, on dirait du Jean Daniel. Quant à la fable du "pillage" par l'Occident des sciences et arts musulmans ....

      Khrolenko écrit :

      Ces attentats et cette guerre civile pourraient donc marquer le début de la destruction de la civilisation occidentale perverse et mécaniste.
      Mais l'Occident est déjà détruit. Philippe Murray a déjà écrit que les propriétaires avaient eux-mêmes saccagés le magasin de porcelaine.


    5. Coll. - Fin de vie, l'appel de 23 députés (200115).txt

      Dans cet appel paru dans Le Figaro, les députés de droite craignent que la loi Claeys qui rend systématique la sédation terminale des personnes en fin de vie ne soit en réalité qu'une euthanasie de masse. Parce qu'il existe à côté de la sédation d'autres accompagnements qui sont ignorés par la loi future.

      Plus encore, ils reprochent à la loi Claeys d'ignorer complètement le problème de l'entrée en fin de vie qui est vécue par presque le quart des français qui décèdent chaque année de manière extrêmement douloureuse et précaire.


    6. CEF - Ne prenons pas le problème à l’envers (200115).txt

      Une commission de l'épiscopat catholique français a publié une déclaration signée par son directeur, l'archevêque P. d'Ornellas. Une lecture rapide du document nous engage à faire les remarques suivantes :

      1. L'actuelle loi Leonetti et la prtaique actuelle de soins palliatifs sont particulièrement approuvés par la commission ;
      2. Il faut étendre la "culture" des soins palliatifs et comprendre que le "mal mourir" en France ne sera pas résolu par la sédation profonde ;
      3. le nouveau rapport Claeys - Leonetti est approuvé sur l'intégration des actes d'accompagnement dans la tarification médicale.
      4. dans le cadre d'une médecine palliative, il faudrait encourager une sédation profonde épisodiqu ;/
      5. la pratique des directives anticipées est mise en doute notamment sur le droit du médecin d'y passer outre ;
      6. la conception législative de la fin de vie devrait être clarifiée notamment sur la vie humaine inutile, le soin déraisonnable; alimentation et hydratation artificielles;
      7. en état de conscience minimale, l'hydratation et l'alimentation artificielles doivent être qualifiées d'appropriées.
      La déclaration se termine par un paragraphe intitulé "Vers la fraternité" dont la grandiloquence n'a que son obscurité pour égale. On note aussi que même dans son appui au maintien en vie de Vincent Lambert, la commission posant porutant le principe de la continuation de l'alimentation et de l'hydratation artificielle, renvoie en fin à la décision médicale individuelle.

      On regrettera que cette déclaration, visant à être convaincante, refuse de se fonder sur des principes catholiques clairement identifiés qui, rendraient cependant la déclaration irrecevable pour 90 % des français.


    7. PELLISSIER C - Euthanasie, témoignage d'une psychologue sur la fin de vie (210115).txt

      Mme Pélissier, psychologue en unité de soins palliatifs, déplore dans Le Figaro le recours probable systématique à la sédation profonde qui dérivera en euthanasie, tel que la future loi Claeys ne le prévoit pas explicitement. Au contraire, son expérience lui-montre que beaucoup de patients en fin de vie, convenablement encadrés, s'épanouissent dans leur fin de vie et finissent sereinement. Elle termine sur un voeu pieux :

      Qu'aucun de nos concitoyens ne meurt abandonné, dans l'angoisse. Que chacun puisse bénéficier d'un accompagnement attentif. C'est ainsi que notre République montrera qu'elle honore vraiment le troisième mot de sa devise, que la fraternité est toujours bien vivante dans notre pays.
      Ils ne veulent rien entendre.


    8. PUPPINCK G - Le drame des enfants nés vivants durant leur avortement (210115).txt

      Sur le site BVoltaire.fr, Grégor Puppinck, juriste attire l'attention du public sur le sort des enfants issus d'avortements tardifs. Considérés comme des foetus non-nés, ils sont éliminés dans des conditions atroces.La plupart des pays tiennent des statistiques des survies allant jusqu'à deux jours. La Grande-Bretagne qui avait annoncé 66 enfants vivants après des avortements en 2005, a interdit la publication des chiffres les années suivantes. Le Canada indique 622 bébés sont nés vivants après une IVG entre 2000 et 2011.

      Une pétition est en cours de dépôt au Parlement européen pour susciter une législation pour protéger les droits humains de ces enfants.


    9. FASSIN D - Notre société a produit ce qu’elle rejette(150115).txt

      Didier Fassin est un universitaire sociologue. C'est un homme dont le but ultime est de guider la société en réfléchissant sur la société. Et comme on l'écoute il réfléchit. Le titre de son titre dans Le Monde est une mantra de la sociologie française depuis cinquante ans :

      « Notre société a produit ce qu’elle rejette aujourd’hui comme une monstruosité infâme »
      C'est le genre d'idées que l'on peut avoir sur n'importe quelle affaire. Ici, c'est à l'attentat contre Charlie Hebdo qu'il fait porter sa notable réflexion. Il en déduit qu'il faut en rester à la Vulgate sociologique. "Nous, la société, n'avons que ce que nous avons mérité. Les attentats sont la légitime réponse des exclus musulmans.Et toute critique de notre point de vue est preuve de libéralisme ou de fascisme." Bien entendu, aucun de ces termes ne se trouve dans le texte de Fassin ... Mais nous l'avons bien compris ...


    10. FREGOSI R - Quand laïcité rime avec conformisme et autocensure (210115).txt

      Mme Fregosi, philosophe de la chose politique, dans Le Monde détaille prudemment les termes de l'atteinte portée par la "démocratie libérale" dans laquelle nous vivons, contre elle-même. Elle termine dans un conformisme confondant l'inscription de sa faible critique dans la doxa régnante :

      Il a fallu en arriver là pour que l’on puisse enfin parler d’antisémitisme sans se faire traiter de paranoïaque et de provocateur, pour que l’on puisse enfin s’élever contre l’oppression religieuse en l’occurrence islamiste sans se faire traiter de droitier et de raciste. La laïcité est un combat, nous nous en souvenons enfin.
      L'Occident est cliniquement mort.


    11. WELS J - Cessons d’incriminer la société et laissons à l’individu sa part de responsabilité (220115).txt

      Et Jacques Wells, autre sociologue, mais belge, répondant dans Le Monde à l'article de Fassin, tombe dans le panneau de la critique libérale déjà condamnée par avance par Fassin. Wels aura beau dire tout le mal qu'il pense de la solution de Fassin, il convaincra les uns qu'il est un pervers libéral et les autres que la sociologie de Fassin est perverse. On n'avancera bien entendu pas d'un pas. Pas plus loin que le malheureux - a t'il écrit ? - qui tenterait la voie du compromis entre les deux "thèses".


    12. TANDONNET M - Ce que signifie vraiment la République (220115).txt

      Dans Le Figaro, Maxime Tandonnet distingue République de démocratie sur la base de l'Histoire de France. Avec un détour chez les fiers romains. Et une excursion dans le dictionnaire. Son désespoir fait penser à la pièce de Robert Lamoureux :

      "Honnête ? Des affaires honnêtes ? .... Non je ne vois pas ... Ah si ! .... Honnête ! ... Mais c'est un mot complètement hors d'usage !"
      N'est-ce pas le signe même de la décadence politique que l'on en soit conduit à interroger les "valeurs de la République" tout en constatant que l'époque du respect du bien commun est complètement dépassée. République, démocratie, volonté générale, honnête, ... tout celà devient comme des ballons s'agitant sous le souffle des intérêts contradictoires.


    13. TREMOLET DE VILLERS V - Liberté d'expression, société de surveillance, et si on relisait Saint-Exupéry (220115).txt

      Dans Le Figaro, l'auteur s'inquiète des "patrouilles de surveillance et de flicage" qui quadrillent aujourd'hui la société française. Et il a trouvé une lettre de Saint-Exupéry critiquant André Breton :

      Sans songer une seconde à l'islam, il dénonçait «la société coranique» dans laquelle le pape du surréalisme et ses amis voulaient l'entraîner. Cette société, l'aviateur la décrit en ces termes: «L'homme n'est plus jugé sur sa qualité d'Être mais sur son formulaire, les Manifestes tiennent lieu de cœur, les voisins de palier s'érigent en dénonciateurs et en juges, rien n'est respecté de la patrie intérieure.» Plus loin, il voyait venir cette passion contemporaine pour faire porter le même uniforme à nos cerveaux.
      C'était en 1943.


    14. REDEKER R - Le soldat fanatisé fait un saut en dehors de l'humanité (230115).txt

      Interrogé dans le Figaro, le philosophe Robert Redeker, toujours menacé par l'islam, analyse la question du djihadiste et de la défense de l'occident. Il conclut :

      Le fanatisme idéologique, qui anime les soldats djihadiste, n'a rien à voir avec l'amour de la patrie et de la nation qui fait battre le cœur des soldats des armées régulières des Etats civilisés.
      Mais Robert Redeker ne détaille pas le contenu du fanatisme et se limite à une désignation formelle de la patrie et de la nation. Le problème que ne résout pas Redeker, ce sont les relations qui existent hélas, multiculturalisme, mondialisation - entre le fanatisme djihadiste et l'amour d ela nation et qui expliquent seules la force des uns et la faiblesse des autres. Il y a un autre problème. Redeker, fait sortir le soldat fanatique de l'humanité. Approuvant la réprobation universelle contre les auteurs des attentats de Paris, Montrouge et Vincennes, on aura tendance à ne pas voir que Redeker nous invite simplement à nier l'humanité de nos ennemis. C'est inadmissible.

      Redeker dénonce aussi l'existence depuis vingt ans d'une police des mots alors qu'il n'y aurait selon lui d'intérêt à la liberté d'expression que pour les mots transgressifs, pas pour les mots consensuels.Sinon, c'est une liberté décorative, à la Potemkine. Sa réflexion est très forte. Je ne vois à lui opposer que la classique limitation de la liberté qui gêne celle des autres. Mais c'est une critique bien limitée. D'autant qu'on peut déjà dénier la liberté aux ennemis de la liberté ... Quand on a commencé à leur dénier la qualité d'homme ...


    15. DESERT S des - Traitée de pute, de boloss, Marion, 13 ans, s'est suicidée (290115).txt

      On reste sans voix, sans pensée, sur cette affaire de moins en moins rare.


    16. GASCHKE S - Wie sich die 'Generation Zuviel' selbst überfordert (280115)

      Dans Die Welt, la journaliste Susa Gaschke décrit la génération "c'est trop". Beaucoup d'interrogations sur sa volonté de faire quelque chose de nouveau. C'est pourtant la seule solution pour sortir de l'impasse civilisationnelle dans laquelle nous nous sommes engagés il y a longtemps. Et si ce n'est pas fait, les événements se déclencheront sans nous.




Revue THOMAS (c) 2015