Revue THOMAS


Site actif depuis le 31 Décembre 2000
Edition du 20.11.2017





Le plan du site
Les Brèves de la Revue
>>
Aphorismes
>>
Les articles de la Revue
>>
Revue THOMAS en ECOLOGIE REALISTE
>>
Bienvenue à nos visiteurs
>>



Les Brèves de la Revue



Le combustible atomique perdu de Fukushima -

Un robot sous-marin serait parvenu à détecter la position du combustible fissible fondu lors de la catastrophe de Fukushima. Nous ne disposons pas d'information précise supplémentaire en ce moment. Mais, le fait qu'il ait fallu presque 7 ans pour parvenir à une telle information pourtant capitale pour réduire les atteintes terribles produites par cette catastrophe atomique soutient de manière inquiétante les doutes des atomo-sceptiques. Ces gens qui ont pas mal défilé ces dernières années pour dénoncer le lobby "nucléaire" et à qui on répond invariablement que tout a été prévu.

Le robot a été inventé et développé après la catastrophe de Fukushima. Il a d'ailleurs succédé à d'autres robots, eux-aussi inventés après Fukushima et qui avaient échoués, ce qui démontre que l'industrie atomique est aujourd'hui complètement désarmée face à une catastrophe majeure comme cela a déjà été démontré pour la catastrophe de Tchernobyl.

L'industrie atomique s'est développée sur un progrès essentiel d'une énergie abondante que les physiciens avaient découverte avec la fission atomique. Malheureusement, contrairement à ses dénégations et à ses promesses, l'industrie atomique a été incapable de faire face à deux catastrophes majeures basées sur des incidents somme toute mineurs. Qu'un essai de divergence puisse mal tourner à Tchenobyl n'avait pas été pris en compte. Qu'un tsunami puisse noyer la centrale à Fukushima n'avait pas mieux été prise en compte. Qu'il doive s'exécuter des tests de divergence ou qu'une centrale atomique doive se construire sur une côte océanique sont des faits à la libre convenance de l'indstrie atomique. Qu'elle se montre incapable d'assumer les catastrophes découlant de telles choses naturelles, inhérentes à leur industrie, est absolument inadmissible.

Et qu'on ne nous dise pas qu'il s'agit d'impondérables comme l'irresponsabilité d'un technicien poussant par inadvertance une manette de commande ou comme la survenue d'un tremblement de terre dans une région à hyper sismicité.

20 novembre 2017




Le destin fatigué de Mme Merkel

La Chancelière d'Allemagne, Mme Merkel, triomphalement réélue il y a peu pour un troisième mandat, a été mise dans l'impossibilité de constituer un nouveau gouvernement. Selon nos informations, elle ne parvient pas à faire se rassembler une coalition entre une majorité parlementaire et un gouvernement à constituer.

Cette situation indique que Mme Merkel qui travaille depuis vingt ans sur une base socialiste libérale, assez proche de celles de Blair en Grande-Bretagne ou de Valls ou Macron en France, ne dispose pas de la politique de nature à mettre en oeuvre un gouvernement social-libéral. Autrement dit, le socialisme libéral a épuisé son potentiel de toxicité et le corps politique allemand recherche autre chose sans avoir grand chose pour remplacer ce funeste socialisme libéral.

Le problème est compliqué par le mensonge selon lequel Mme Merkel, comme M. Macron, mènerait une politique de droite, alors qu'elle, comme Macron, sont en fait radicalement socialistes. Leur libéralisme - toujours suspecté de "droite" - réside dans la croyance qu'il existe une force obscure qu'on appelle la "finance" avec laquelle on doit s'entendre sur une idéologie mondialiste, en fait américaine, si l'on veut gouverner sur la base du socialisme.

20 novembre 2017




Le rétrécissement de l'horizon national : l'immobilier d'Etat et le niveau des études supérieures scientifiques

Selon des échos de presse, l'Etat français, au bord de la faillite - mais de quel côté du bord, on ne sait - tente de se renflouer quelque peu en vendant l'immobilier qu'il a en général obtenu par la spoliation fiscale. Or, depuis Chirac et Sarkozy, la quantité de biens que cet Etat français a mis en vente a été telle que le prix du marché s'effondre d'autant que le nombre d'acheteurs potentiels se réduit. Pourquoi acheter 100 aujourd'hui, ce qui vaudra 90 demain ? La dette de l'Etat français est toujours faramineuse, ce qui fait rire les esprits forts qui la comparent à la dette américaine ou à la dette japonaise. Qu'on se souvienne l'adage ancien : "Crédit est mort. Les mauvais payeurs l'on tué ..."

Dans le même temps, l'Académie des Sciences et l'Association des professeurs de Classes Préparatoires scientifiques adressent des messages d'alarme. Le niveau scientifique des étudiants se destinant à l'enseignement supérieur scentifique ne cesse de s'effondrer. Selon eux, il ne s'agit pas de la mauvaise volonté des étudiants, mais des réformes "pédagogiques" successives depuis vingt ans qui ont écarté de l'enseignement les outils essentiels mathématiques - trop compliqués - au profit d'un magma infect d'informations stupides. On remarque ainsi qu'en classe de Terminale scientifique, les pédagogues imposent la présentation de l'effet semi-conducteur - au prétexte stupide qu'il est mis en oeuvre dans la plupart des "objets du quotidien" - alors que la conductivité électrique n'est pas encore comprise. Le reste est à l'avenant. Le plus grave est l'exigence de l'éducation à la citoyenneté qui fait perdre un temps précieux et soumet la pensée pré-scientifique à des diktats contraires.

Ces deux nouvelles nous conduisent à penser que l'horizon national se rétrécit. L'avenir se bouche que ce soit celui des finances publiques ou celui de l'innovation scientifique pourtant déjà bien mal en point dans notre pays.

20 novembre 2017




CNN, les esclaves de Libye et les indignés de Paris

On s'étonne d'une succession bizarre d'informations. Qu'on en juge. Le jeudi, la chaîne d'informations CNN, d'orientation progressiste, publie un documentaire sur un marché aux esclaves dans un port libyen. L'information est embellie le vendredi par un article paru dans Le Monde, de même orientation. Samedi éclatent des troubles réprimés par la police anti-émeutes sur les Champs-Elysée à Paris.

Il est très douteux que ces événements puissent ressortir de la "juste indignation" des intégristes des droits de l'homme. D'autant que les participants aux exactions des Champs-Elysée avaient très peu à voir avec le progressisme de CNN et tout avec les propriétaires du marché aux esclaves de Libye.

Enfin, on s'étonne - avec naïveté ... - que ce soit à Paris que l'on trouve ce genre de réactions.

20 novembre 2017




La COP-23 de Berlin et la rigolade réchauffiste

La dernière conférence "sur le climat" vient de se terminer en attendant la prochaine. La presse progressiste qui soutient à bout de bras la cause progressiste du réchauffement climatique se désole que pas grand chose ne se soit passée dans cette Conférence avec pléthore de délégations amenées et logées à grand frais dans des lieux plutôt agréables.

Cette dilapidation de fonds publics et de subventions privées douteuses pour ce qui reste une grande forgerie étend une tache indélébile sur notre fin de civilisation. Un peu comme les jeux du cirque sous Néron.

20 novembre 2017


Les autres brèves de l'Année 2017

Les brèves des années précédentes

Archives des brèves de l'Année 2016
Archives des brèves de l'Année 2015
Archives des brèves de l'Année 2014
Archives des brèves de l'Année 2013
Archives des brèves de l'Année 2012
Archives des brèves de l'Année 2011
Archives des brèves de l'Année 2010
Archives des brèves de l'Année 2009
Archives des brèves de l'Année 2008
Archives des brèves de l'Année 2007
Archives des brèves de l'Année 2006



Les Articles de la Revue

Les articles de la Revue sont regroupés en plusieurs rubriques :

  1. En Introduction
  2. Mode d'emploi
  3. Politique
  4. Arts
  5. Culture générale
  6. Religion

Des listes de parutions annuelles sont aussi disponibles au début de la page :

Accéder aux Articles

Dialoguer avec la rédaction

Si vous souhaitez publier un article ou une réflexion, ou réagir sur une Brève de la Revue ou sur un article publié, écrivez au directeur de la publication : Philippe Brindet
(tout courriel peut être adressé à Philippe Brindet à l'adresse
thomas.revueatgmailpointcom
adresse à retranscrire de la manière normale dans votre client de messagerie. Pour être certain de passer à travers notre logiciel de filtrage de mails: commencez le champ "objet"de votre courrier électronique par le mot "culture".). Vous serez accueilli dans le cadre de la ligne éditoriale et la mesure des moyens de la Revue.



Bienvenue à nos visiteurs